Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

Voir toutes les actualités
Accords

Fourme d'Ambert et vin blanc liquoreux de Loire : l'accord de prédilection

La fourme d’Ambert, fromage AOP, est joliment surnommée « la grande dame au coeur tendre ». La fourme d’Ambert se reconnaît à sa forme cylindrique allongée et à sa pâte contrastée bleue et blanche.

L’élaboration de la fourme remonte au temps du Haut Moyen Âge dans la région du Haut-Forez, région qui a conservé un système agropastoral jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. La production de fourme fermière était réalisée dans les jasseries (équivalentes aux chalets d’alpages alpins). Il existait alors un seul type de fromage dénommé fourme d’Ambert ou fourme de Montbrison, du nom des deux importants marchés de la région. Le nom de « fourme » vient du vieux français, « formage » qui consistait à donner une forme au lait, en « fourme » qui désigne la forme, c’est-à- dire le fromage.

La fourme d’Ambert apaprtient à ces bleus, de grande tradition fromagère, qui associent un goût marqué de terroir, un persillage très marqué et un goût d’humus envoûtant. Rustiques, ils ne laissent personne indifférent, avec leur note saline et leur pointe finale d’amertume. Des personnalités marquées, qu’il faut accompagner de pains à la hauteur de leurs goûts.

s’accorde avec

Vin blanc liquoreux - Loire : l'accord de prédilection

Vin blanc

Informations sur l'accord

Coteaux du Layon 2009
Château de la
Mulonnière

Robe : jaune clair à reflets dorés.

Nez : notes très fruitées, avec des nuances de coing, de fruits jaunes et une touche finale persistante de miel.

En bouche : attaque plutôt onctueuse soulignée par une belle acidité sous-jacente. La matière est à la fois concentrée et fluidifiée par cette touche de fraîcheur. Des arômes fruités et une note de miel enflamment la bouche puis la finale se plaît à rester très fruitée (fruits très mûrs).

Accord

La fourme d’Ambert a une croûte naturelle feutrée de gris. La pâte est souple et onctueuse en bouche avec une saveur bien salée. Elle exhale des odeurs de cave et de paille humide, ainsi qu’une légère amertume. Notre vin liquoreux se plaît à taquiner cette texture moelleuse, ainsi que ses saveurs et arômes pour mieux les enrober de ses puissantes flaveurs. Vin et fromage s’entendent parfaitement.

Pourquoi

Le Coteaux du Layon, cépage Chenin, présente des arômes de fruits mûrs avec une texture onctueuse aux notes de miel qui agrémentent l’onctuosité de la fourme d’Ambert. De plus la finale fraîche du vin rééquilibre parfaitement le gras du fromage.

A retenir

Moelleux
Suave
Fruits jaunes, miel

Recettes utilisant : Fourme d’Ambert AOP

Voir toutes les recettes
Fourme d'Ambert AOP
Fromage
Pur Vache - Auvergne

Fourme d’Ambert AOP

En savoir plus sur ce fromage

Autres accords

Bière

Fourme d’Ambert et Ale blonde : un accord insolite

Pain au levain

Fourme d’Ambert et pain au levain : l’accord de prédilection

Pain gourmand aux fruits secs

Fourme d’Ambert et pain gourmand aux fruits secs : un accord audacieux

Voir tous les fromages de la famille