Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

4 façons de déguster le café froid avec des produits laitiers

Dès que la chaleur pointe son nez, rien de tel qu’un café glacé à tout moment de la journée. Ajoutez une touche gourmande et cosmopolite avec les produits laitiers !

Smoothie au café

Dès que la chaleur pointe son nez, rien de tel qu’un café glacé à tout moment de la journée. Ajoutez une touche gourmande et cosmopolite avec les produits laitiers ! Café infusé à froid (cold brew) puis mélangé avec du lait pour faire comme aux USA, doux café frappé avec du lait ou du lait en poudre pour voguer vers les îles grecques, gratina di expresso con panna à la chantilly pour rejouer la dolce vita, café au lait concentré pour un petit voyage au Vietnam : où partirez-vous cet été ?

1/ Le « cold brew coffee » ou café infusé à froid, avec un nuage de lait
C’est la nouvelle marotte des café addicts nord-américains : le café infusé lentement dans de l’eau froide, au réfrigérateur. Le résultat ? Un concentré de café doux et savoureux, sans acidité ni amertume trop prononcée, qui se conserve une dizaine de jours au frais. Pour une version maison, on mélange 400 g de café fraîchement moulu et 2 litres d’eau froide dans un pichet, on laisse reposer au réfrigérateur pendant 12 heures puis on filtre soigneusement. Il ne reste qu’à mélanger ce concentré de café avec du lait froid (proportions en fonction des préférences), ainsi que quelques glaçons et éventuellement un liquide sucrant (sirop de canne, d’agave, d’érable…).

2/ Le café frappé grec
Très populaire en Grèce et notamment dans les Cyclades, le « frappé » est un café glacé particulièrement onctueux et mousseux, préparé avec du café soluble que l’on « frappe » avec un mixeur spécial. Pour une recette facile utilisant les ustensiles couramment utilisés en France, on met 2 cuillères à café de café soluble dans un blender ou un shaker (ou même un bocal muni d’un couvercle), on ajoute 2 cuillères à café de sucre et 2 cm de lait, puis on mixe ou on secoue énergiquement jusqu’à ce que le mélange gonfle et devienne mousseux. On verse dans un verre, on complète avec des glaçons et du lait froid, c’est prêt ! Ça marche aussi en remplaçant le lait par de l’eau, puis en proposant du lait en poudre à ajouter à volonté.

3/ La « granita di espresso con panna » (granité de café à la crème)
Les touristes qui ont visité Rome en été gardent souvent un souvenir ébloui de ce délice italien qui se compose de cristaux glacés de café et de chantilly à peine sucrée. Envie de se lancer ? On prépare un demi-litre de café expresso et on y fait fondre environ 5 cuillères à soupe de sucre. On le verse dans un plat large, on laisse refroidir et on entrepose au congélateur pendant 5 heures, en grattant avec une fourchette toutes les demi-heures pour former des paillettes. Au moment de servir, on fouette 20 cl de crème fleurette entière et 1 sachet de sucre vanillé pour obtenir une chantilly onctueuse. On empile des couches de granité de café et de crème fouettée dans des verres, puis on déguste sans tarder à la petite cuillère.

4/ Le café vietnamien « Sua Da »
Le Vietnam est l’un des plus gros producteurs mondiaux de café ! Une manière très populaire de le consommer sur place est de le mélanger avec du lait concentré sucré, ainsi que de la glace quand il fait chaud. Les Vietnamiens utilisent un petit filtre en inox ou aluminium très ingénieux qui se pose directement sur le verre rempli de lait concentré. Faute de matériel ad hoc, on dépose 2 cuillères à soupe de lait concentré sucré au fond d’un grand verre, puis on verse une tasse de café brûlant très fort en le faisant passer sur le dos d’une cuillère pour obtenir deux couches distinctes. On remplit ensuite avec des glaçons ou de la glace pilée et on boit avec une paille en mélangeant au fur et à mesure de la dégustation.

Plus d'articles

Mots clés

vinaigrette-laitiereB
article précédent
Les vinaigrettes laitières

Les vinaigrettes laitières

Raffinées, onctueuses ou légères, des vinaigrettes qui changent !

La vinaigrette comporte toujours un ingrédient acide et un corps gras. Pour ce dernier, on pense automatiquement à l’huile. Mais si, pour changer, on essayait avec des produits laitiers ?

Onctueuse : la vinaigrette à la crème

Elle se prépare avec de la crème entière ou allégée. Son atout : la crème étant la moins grasse des matières grasses, cette vinaigrette permet de garder à la fois la ligne et l’onctuosité !

Comment ?
On fouette 8 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse ou de crème fleurette + 2 cuillères à soupe de vinaigre ou le jus d’1 citron + du sel et éventuellement du poivre. C’est prêt ! On peut agrémenter cette vinaigrette crémeuse avec une touche de moutarde ou de mayonnaise, une huile parfumée (olive, noix), un hachis d’ail ou d’échalote, des herbes aromatiques ciselées, des épices ou même du fromage très sec (de type mimolette extra vieille) finement râpé.

Avec quoi ?
Des concombres râpés pour un tzatziki express, une salade de mâche aux fruits secs, une salade César au poulet et aux anchois ou même une viande grillée pour un délicieux contraste chaud-froid.

Légère : la vinaigrette au yaourt

C’est la vinaigrette la plus light de la bande. Le plus : le yaourt apporte une fraîcheur légèrement acidulée qui accompagne particulièrement bien certains mets.

Comment ?
On fouette 1 pot de yaourt nature avec 1 cuillère à soupe de vinaigre ou le jus d’1/2 citron. On assaisonne avec les ingrédients de son choix (sel, poivre, petit filet d’huile d’olive, moutarde, ail haché, herbes fraîches finement ciselées…). Variante : on peut remplacer le yaourt par du lait fermenté (la sauce est alors un peu plus liquide) ou du fromage blanc (la saveur est moins acidulée mais la texture plus épaisse).

Avec quoi ?
Une salade de lentilles au saumon fumé, des crudités, des falafels, dans un burger ou un sandwich façon kebab avec des lamelles d’agneau grillé et des crudités.

Raffinée : la vinaigrette au beurre

Elle se sert chaude ou tiède et transforme le plat le plus simple en expérience gastronomique. En bonus, elle réconcilie les enfants avec les légumes.

Comment ?
On fait chauffer 40 g de beurre dans une casserole, à feu moyen, jusqu’à ce qu’il soit juste fondu ou carrément noisette pour un parfum irrésistible de fruit sec torréfié. Hors du feu, on incorpore 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique ou de jus de citron en fouettant. On sale, on poivre et on sert chaud ou tiède. On peut aussi ne remplacer que la moitié de l’huile par du beurre et customiser à l’envi (sauce soja, miel, sirop d’érable, ail, échalote, herbes fraîches ou séchées, épices…).

Avec quoi ?
Des légumes cuits (asperges, brocolis, petites pommes de terre primeur…), un filet de poisson, une salade de jeunes pousses.

Crédit photo : A. Beauvais – C. Herlédan/ Cercles Culinaires Cniel.

Lassi
article suivant
Les secrets du lassi à l’indienne

Les secrets du lassi à l’indienne

Il fait chaud ! Un moment idéal pour (re)découvrir le lassi, cette boisson traditionnelle indienne à base de produits laitiers. À la fois rafraîchissant, sain, rapide à préparer et bon marché, le lassi a tout bon.

Doux et velouté, parfumé et acidulé, le lassi n’est rien d’autre que le yaourt à boire homemade des Indiens. Ses principales qualités ? Savoureux et désaltérant, il éteint le feu des épices… et de l’été !

Vous avez dit lassi ?

Le lassi est une boisson traditionnelle indienne à base de lait fermenté ou de yaourt – pour rappel, le yaourt est un lait fermenté… avec des ferments spécifiques. Originaire du Penjab, il est obtenu, dans sa version la plus simple, en battant du yaourt, de l’eau et des épices. Pour une boisson encore plus douce et aromatique, l’eau est remplacée par du lait.

Qu’il soit salé ou sucré, le lassi est servi très frais tout au long de la journée. Pendant les repas, il apaise la brûlure des piments de certains plats indiens. Le reste du temps, il rafraîchit le corps durant les périodes de fortes chaleurs : une agréable pause désaltérante et gourmande !

Lassi maison, mode d’emploi

1/ Yaourt, lait ou lait fermenté : les produits laitiers en priorité
À la base de tout lassi, il y a obligatoirement un ou plusieurs produits laitiers, incontournables dans la culture indienne pour leur richesse nutritionnelle et symbolique. En fonction de la texture et de la saveur recherchées, on choisit du yaourt en solo, du yaourt mélangé avec du lait ou encore du lait fermenté que l’on trouve au rayon frais du supermarché ou dans les épiceries biologiques (lait ribot, babeurre, labné, lben, kéfir…). Le résultat est plus ou moins fluide, frais et acidulé.

2/ Miam, un lassi sucré !
Dans sa version sucrée – la plus connue et la plus proche du smoothie –, le lassi est généralement additionné d’un fruit frais (mangue, pêche, fruits rouges…) et parfumé avec un aromate (graines de cardamome moulues ou écrasées au mortier, safran, quelques gouttes d’eau de rose…). Le plus célèbre ? Le lassi à la mangue, qui se déguste aussi bien en guise de dessert léger que pour un goûter équilibré.

Au niveau des proportions, on compte environ 3 pots de lait fermenté (ou 2 pots de yaourt + 1 pot de lait) + 1 pot de pulpe de fruit frais + 1 à 4 cuillères à soupe de sucre en poudre selon l’acidité du fruit + 1 aromate.

3/ Pour les becs salés
En mode salé, le lassi est parfumé avec un soupçon de sel, quelques feuilles de menthe ou de coriandre, un peu de gingembre frais et un filet de jus de citron vert. Il accompagne parfaitement un repas indien.

4/ Bzzzzzt ! Un coup de mixer pour conclure
Pour que la consistance soit parfaite, l’utilisation d’un blender ou d’un mixeur plongeant est fortement recommandée. Les ingrédients sont mixés jusqu’à ce que le mélange soit bien liquide et mousseux. Deux possibilités pour que le lassi soit à bonne température : le réfrigérer quelques heures ou ajouter quelques glaçons avant de mixer. Fraîcheur assurée !