Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Boissons d’été, boissons lactées

Nos meilleures idées de boissons maison pour se rafraîchir quand les températures n’en finissent pas de grimper.

Smoothie-d'été

Non, les boissons lactées ne sont pas réservées aux après-midi d’hiver près de la cheminée ! Lait, yaourts, crèmes fluides et laits fermentés regorgent de fraîcheur et d’idées quand le thermomètre est en surchauffe.

Pour l’apéritif

Envie d’ouvrir l’appétit des convives en proposant simultanément à boire et à manger ? Pensez aux soupes froides, aussi gourmandes et désaltérantes que faciles à préparer. Façon tzatziki revisité, le concombre se mixe par exemple avec des yaourts veloutés ou à la grecque, de l’aneth, du jus de citron, du sel et du poivre. Pour lorgner vers l’Espagne, c’est le traditionnel gaspacho qui se modernise avec du melon cantaloup, du lait fermenté, du basilic et du jus de citron vert. Quant aux courgettes, elles fondent après cuisson dans un potage glacé avec de la menthe fraîche et du fromage frais à tartiner. Le tout se sirote dans des verres après un passage de quelques heures au frais, avec des grosses pailles s’il vous plaît !

Pour conclure le repas

Au moment du dessert, les boissons lactées se bousculent au portillon. Le milk shake, riche en crème glacée, a la faveur des plus gourmands : un quart de litre de lait très froid, 2 grosses boules de glace parfum au choix, un coup de blender, c’est prêt ! Bien entendu, un chapeau de chantilly n’est pas de refus. Besoin de légèreté ? Le lassi à l’indienne, à base de yaourt ou de lait fermenté, se décline avec les fruits de l’été (pêche, framboise, fraise…) pour terminer les agapes en douceur. Enfin, les inconditionnels de café le dégustent glacé pour l’occasion : cold brew comme aux USA, café frappé pour voguer vers les Cyclades, granité d’expresso à la chantilly pour rejouer la dolce vita, café au lait concentré pour un petit séjour au Vietnam. L’été reste la plus belle occasion de voyager !

Pour les gourmets en culottes courtes

Et les enfants dans tout ça ? Ils peuvent bien sûr profiter de la plupart des délicieuses boissons lactées déjà évoquées, mais il reste encore le goûter. Le smoothie remporte alors tous les suffrages. Il peut être confectionné avec n’importe quel produit laitier (lait, lait fermenté, yaourt velouté ou yaourt à boire, lait concentré…), mais, contrairement au milk shake, il ne contient pas de crème glacée. Sa signature, ce sont plutôt les fruits frais : fraise, framboise, abricot, brugnon, pêche, melon, myrtille, banane… passent au mixeur pour faire le plein de vitamines et d’énergie. Enfin, pour une gourmandise 100 % régressive, le lait-fraise fait son grand retour, avec du sirop et du lait frais pour les plus pressés, ou des fraises fraîches pulvérisées pour les amateurs de fait maison. Santé !

Plus d'articles

Mots clés

Wraps, les sandwichs roulés
article précédent
Miam, des wraps !

Miam, des wraps !

Mode d’emploi de votre sandwich roulé préféré.

Venu de l’anglais « to wrap » qui signifie emballer ou envelopper, le wrap désigne un sandwich roulé dans une tortilla mexicaine souple. Découvrez les quatre éléments clés de cet incontournable des pique-niques et autres plaisirs nomades.


1/ Une tortilla souple

La tortilla, pain plat non levé au maïs ou au blé, constitue la base des cuisines mexicaine et tex-mex. Vous en trouverez dans tous les rayons exotiques des supermarchés, ou bien dans les épiceries mexicaines pour une version plus authentique. Les tortillas peuvent être remplacées par des pains lavash ou encore par des crêpes à la farine de blé ou de sarrasin : tant que la galette est fine et souple, ça roule !

2/ Un ingrédient mou

Tartiné sur la tortilla, c’est lui qui va permettre au wrap de ne pas se dérouler en « collant » les ingrédients ensemble au moment du pliage. L’idéal : le fromage frais, nature ou aromatisé (aux herbes, aux noix, au poivre…), qui apporte à la fois de la texture, du goût et de la fraîcheur. N’hésitez pas à le remplacer par du yaourt épais, du fromage blanc ou de la faisselle, de préférence battus avec un peu de sel, du poivre et éventuellement quelques gouttes de jus de citron.

3/ Des garnitures

Sur cette base, le wrap est adaptable à l’infini ! Garnissez-le en fonction de vos goûts, de la saison et de vos placards :

  • produits de la mer (thon en boîte, chair de crabe, saumon, truite ou maquereau fumés, surimi, crevettes cuites décortiquées…) ;
  • viandes et charcuteries (fines tranches de poulet grillé ou de rôti de porc, jambon cru ou cuit, bacon grillé, carpaccio de bœuf, restes de gigot d’agneau coupés en petits morceaux…) ;
  • légumes crus (morceaux de tomate fraîche, feuilles de roquette, carottes râpées, dés d’avocat, lamelles de concombre, graines germées…) et/ou cuits (restes de ratatouille, aubergines ou poivrons grillés…) ;
  • fruits (suprêmes de pamplemousses, lamelles de mangue, pommes compotées…) ;
  • herbes fraîches ciselées (persil, ciboulette, coriandre, menthe, basilic…).

4/ Un pliage adéquat

Une fois le fromage tartiné et les ingrédients harmonieusement répartis, roulez serré. Dégustez vos wraps immédiatement ou conservez-les pendant quelques heures au frais, soigneusement emballés dans du film étirable. Envie d’un apéritif original ? Coupez vos wraps en tronçons et piquez ces derniers avec des cure-dents : de jolis rouleaux pour le printemps et les autres saisons !

> Des tas d’idées de recettes dans Craquez pour les wraps ! Petits roulés et rouleaux de printemps d’Isabel Brancq-Lepage, Mango, 2009.

Crédit photo : N. CARNET / CNIEL

granité-b
article suivant
Les glaces sans sorbetière, c’est possible !

Les glaces sans sorbetière, c’est possible !

Huit ruses pour de délicieux desserts glacés.

Pas de sorbetière et une folle envie de dessert glacé ? Huit ruses pour préparer des glaces bluffantes sans matériel spécifique.

Ruse n° 1 : le mixeur plongeant

Prenez n’importe quelle recette de glace, sorbet ou crème glacée. Versez votre mélange dans une boîte, placez au congélateur et battez toutes les 30 minutes avec un mixeur plongeant. Quand la glace est prise, c’est gagné ! Parfait pour une glace parfum nata, une glace au yaourt ou une crème anglaise maison pour une glace à la vanille époustouflante,


Ruse n° 2: les fruits surgelés

Mettez des fruits surgelés (fruits rouges, morceaux de mangues, dés d’ananas…), du yaourt ou de la crème fraîche et du sucre glace dans un blender. Mixez, c’est prêt ! Attention, cette glace « minute » se déguste immédiatement et ne se recongèle pas.

Ruse n° 3 : le granité

Pour préparer cette sorte de sorbet très rafraîchissant à la texture grenue, versez une fine couche de préparation plus ou moins liquide dans un grand plat, placez celui-ci au congélateur et grattez la surface toutes les heures avec une cuillère à soupe pour obtenir des paillettes. Servez ces dernières dans des verres.

Ruse n° 4 : le parfait glacé

Chic et rétro, cet entremets glacé comprend une grande quantité de crème fraîche qui permet d’obtenir une texture très onctueuse et une tenue idéale pour une découpe en tranches. À réaliser en version classique aux œufs, ou encore en recette express à la crème chantilly (incorporez délicatement à une crème chantilly maison les ingrédients de votre choix  – chocolat fondu, purée de fruits, miel, fruits secs caramélisés, miettes de meringue, pépites de chocolat… –, puis versez votre préparation dans un moule à cake. Faites prendre au congélateur pendant au moins 6 heures).

Ruse n°5 : le soufflé glacé

C’est un dessert délicieusement désuet composé d’une purée de fruits (framboise, pêche, marrons…) ou d’une crème aromatisée (café, vanille, chocolat…) enrichie de crème fouettée. Le tout est versé dans un moule à soufflé chemisé d’une bande de papier sulfurisé, puis congelé pendant au moins 24 h. Le soufflé glacé est traditionnellement parfumé avec une petite quantité d’alcool pour accentuer le moelleux (l’alcool ne se solidifie pas au congélateur).

Ruse n° 6 : le nougat glacé

Star des desserts des années 80, il s’agit d’un mélange de meringue (blancs d’œufs battus en neige avec du sucre en poudre ou du sucre cuit dans la version dite italienne) et de crème fouettée, enrichi de morceaux de fruits confits, d’amandes effilées et d’une touche d’alcool. Il est souvent servi avec un coulis de fruits.

Ruse n° 7 : le vacherin

Composé de glace, de meringue et de crème chantilly, il peut être présenté de diverses façons (gâteau, bûche, verrines…). Simple et bluffant ! Pour un vacherin express, alternez des couches de meringues brisées et de crème fouettée sucrée dans un moule en silicone. Au bout de quelques heures au congélateur, coupez en tranches et servez avec un coulis de framboise.

Ruse n° 8 : les sucettes glacées

Les Américains et Québécois les appellent popsicles et rivalisent de créativité pour les réinventer chaque été. Dans des moules à bâtonnets glacés, versez du yaourt aromatisé, des desserts lactés ou encore des yaourts nature, de la crème ou du lait concentré customisés (sucre, miel, sirop d’érable, fruits frais ou au sirop coupés en petits morceaux ou écrasés, copeaux de chocolat, crème de marrons, confiture, sirop, des bananes écrasées…). Laissez prendre au congélateur et dégustez !

> A lire également : 4 secrets pour réussir vos glaces maison.

Crédit photo : T. Debéthune – C. Herlédan/ Cercles Culinaires CNIEL.