filiere-laitiere

La filière laitière

Les produits laitiers
-

Ça se passe comme ça, au Salon de l’Agriculture !

À l’occasion de l’édition 2016 du Salon International de l’Agriculture, découverte en images de l’espace « France, terre de lait » des produits laitiers.

Animation dégustation salon de l'agriculture 2016

Si vous habitez en région parisienne ou explorez la capitale française pendant quelques jours, vous avez encore jusqu’au 6 mars pour visiter le mythique Salon International de l’Agriculture, qui fête cette année ses 53 ans. Entre vaches, culture laitière et gourmandise, ne manquez surtout pas le stand des produits laitiers.

Pour vous donner une petite idée des réjouissances, nous nous sommes faufilés au parc des Expos le week-end dernier. Nous en sommes revenus avec quelques images montrant la « France, terre de lait », comme si vous y étiez !


Vous ne pouvez pas venir cette année ? Vous saurez tout sur la filière laitière en parcourant notre site :

> Tout le programme laitier du Salon de l’Agriculture 2016.

France, Terre de lait
Hall 1 – Allée H – Stand 34
Salon International de l’Agriculture
Du samedi 27 février au dimanche 6 mars 2016
Porte de Versailles, Paris
https://www.salon-agriculture.com

> Pour suivre en direct les actualités du stand des produits laitiers au Salon de l’Agriculture, rendez-vous sur notre page Facebook Au fil du lait

Crédit photo : C.Boussamba©Cniel

Plus d'articles

Mots clés

Concours Général Agricole
article précédent
Le Concours Général Agricole en 5 chiffres

Le Concours Général Agricole en 5 chiffres

Les finales de ce concours à la gloire des terroirs de France se déroulent chaque année lors du Salon International de l’Agriculture.

Vous vous demandez ce que signifie la pastille « Médaille d’Or Paris 2015 » ornant l’emballage de certains produits laitiers ? Il s’agit de l’une des récompenses les plus prestigieuses du Concours Général Agricole !

1870

C’est la date de la création du Concours Général Agricole, dont l’objectif est de sélectionner et primer les meilleurs produits du terroir français et les animaux reproducteurs. Prolongeant le concours de Poissy fondé en 1843, il est chaque année la vitrine de la biodiversité et de la gastronomie françaises. Les produits laitiers dans toutes leurs déclinaisons constituent bien sûr une catégorie à part entière. Les phases de présélection se déroulent en régions, avant la grande finale nationale, à Paris, pendant le Salon de l’Agriculture.

3

C’est le nombre de types de récompenses attribuées par le Concours Général Agricole : médailles (vins et autres produits du terroir), plaques (animaux et prairies fleuries) et diplômes (jeunes professionnels de l’enseignement agricole). Les plus connues sont les fameuses médailles, qui peuvent être d’or, d’argent ou de bronze. Véritables garanties de qualité gustative, elles sont décernées par un jury indépendant et bénévole qui procède aux dégustations à l’aveugle, sans possibilité de connaître l’origine du produit. Le tout se déroule sous le contrôle de l’État, via le Ministère de l’Agriculture.

+ 1 !

Depuis 2000, le Concours Général Agricole remet également un Prix d’Excellence, sorte de « super médaille » qui récompense les producteurs primés lors de chacune des trois dernières éditions du concours dans la catégorie des produits et des vins. Le 2 février 2016, 4 artisans en produits laitiers ont ainsi été distingués : le domaine de Saint-Loup (production de camembert de Normandie), la Société Fromagère de Saint-Bonnet (production de fourme d’Ambert et de fourme de Montbrison), Sandrine et Laurent Pradeilles (production de pélardon) et la fromagerie Dubois-Boulay (affinage de fromages de chèvre à Chavignol).

Prairies fleuries7

C’est le nombre de lauréats récompensés lors du concours « Prairies fleuries » en 2015. Créé en 2010, rattaché au Concours Général Agricole depuis 2014, celui-ci couronne les exploitations dont les prairies, riches en espèces, présentent le meilleur équilibre entre qualité agricole et valeur écologique. Elles jouent un rôle particulièrement positif pour la biodiversité… et le goût des fromages au lait cru ! Dans la catégorie « pâturage en montagne », c’est l’éleveur laitier Thibaud Mongellaz, qui élève des vaches de race Tarine dans le massif des Bauges (Savoie), qui a été primé.

275

C’est le nombre de produits laitiers primés par une médaille lors du Concours Général Agricole de 2015 : 83 médailles d’or, 118 médailles d’argent, 74 médailles de bronze. Certains lauréats ont déjà été croisés ici, tels la ferme des peupliers pour son gâteau de semoule de riz sur lit de poire, la laiterie de Montaigu pour son beurre doux ou la ferme de Grignon pour son yaourt à la framboise. Laits de toutes sortes, fromage frais, pâtes molles à croûte fleurie ou lavée, pâtes pressées cuites ou non cuites, bleus, chèvres, brebis, desserts lactés, yaourts, beurres doux ou demi-sel, crèmes crues, pasteurisées ou stérilisées, yaourts et autres laits fermentés… : en France, aucun produit laitier n’échappe à l’excellence !

> Le site du Concours Général Agricole.

> Le site du Salon International de l’Agriculture.

Crédits : @Foucha-Dherines (table produits laitiers) et ©SupAgro/LK (prairies fleuries). 

Traite au SIA
article suivant
La traite des vaches pendant le Salon de l’Agriculture

La traite des vaches pendant le Salon de l’Agriculture

Ce n’est pas parce que les vaches laitières font Salon dans la plus grande ferme éphémère de France qu’elles arrêtent subitement de produire du lait !

Traire les vaches laitières pendant le Salon International de l’Agriculture, c’est toute une organisation ! Le point avec Olivier Bruchon, directeur technique de la société DeLaval, qui fournit des machines à traire et autres équipements spécialisés aux éleveurs du monde entier.

Comment se passe la traite pendant le Salon de l’Agriculture ?
Olivier Bruchon : Les vaches laitières qui viennent dans le hall 1 du Salon de l’Agriculture avec leurs éleveurs produisent du lait. Comme à la ferme, elles ont besoin d’être traites deux fois par jour pour leur confort. La société DeLaval fournit au Salon une salle de traite entièrement aménagée, ainsi qu’une petite équipe, dont je fais partie, pour assurer les traites avec les éleveurs. Chacun d’entre eux amène sa vache deux fois par jour. La première traite a lieu le matin, à partir de 5 h 30, et la deuxième en fin d’après-midi. Les veilles de concours, il arrive aussi de procéder à une traite de nuit. Après chaque traite, la salle et tout le matériel sont entièrement lavés et désinfectés.

Que fait-on du lait qui est trait pendant le Salon de l’Agriculture ?
O. B. : En sortant de la mamelle, le lait part directement vers le tank à lait, un grand réservoir refroidissant, via les canalisations appelées « lactoducs ». Il y est réfrigéré pendant environ deux jours. La laiterie de Saint-Denis de l’Hôtel, à Orléans, vient en effet le récupérer régulièrement dans un camion-citerne isotherme. Le laitier se connecte directement sur le tank avec une pompe, ce qui permet d’éviter tout contact avec l’extérieur. Rapidement acheminé vers la laiterie, ce lait est essentiellement transformé en lait de consommation, conditionné dans des briques Tetrapak ou des bouteilles en plastique. On fabrique également un peu de crème et quelques crèmes dessert. Bien sûr, chaque éleveur est rémunéré pour le lait qu’il fournit pendant le Salon de l’Agriculture en fonction de la quantité obtenue, ce qui est facile à déterminer car un compteur est intégré à notre machine à traire.

Comment la sécurité sanitaire du lait est-elle assurée ?
O. B. : Tout le lait produit pendant le Salon de l’Agriculture est scrupuleusement analysé, de la même manière qu’à la ferme. Une première analyse est faite sur chaque vache juste avant la traite : l’éleveur tire ce que l’on appelle les « premiers jets » du pis, ce qui permet de procéder à un contrôle préalable en observant attentivement le lait. Nous sommes aidés dans cette mission par de jeunes étudiants issus de lycées agricoles. Si le lait est bon, ce qui est le cas la plupart du temps, il est envoyé dans le tank destiné à la laiterie. Un deuxième contrôle sanitaire est effectué au sein-même de la cuve. Quand le lait n’est pas conforme, il est systématiquement détruit.

Quelle quantité de lait obtient-on pendant le Salon de l’Agriculture ?
O. B. : Cette année, nous devrions arriver à 45 tonnes de lait, ce qui représente 45 000 litres. Notre salle de traite effectuant des relevés de production par animal, il est facile de procéder à des comparaisons. On voit par exemple que les Prim’Holstein sont bel et bien les vaches les plus productives, avec 50 litres de lait par jour, voire davantage pour les championnes. Viennent ensuite la Montbéliarde et la Normande, qui fournissent un lait moins abondant mais mieux adapté à la transformation fromagère grâce à sa teneur supérieure en protéines. Quoi qu’il en soit, le Salon de l’Agriculture accueille les fleurons de l’élevage français : c’est une occasion privilégiée pour découvrir en direct toute la diversité et les spécificités des races laitières françaises.

> Retrouvez toutes les étapes de la traite dans ce film réalisé par la société DeLaval pendant le Salon de l’Agriculture 2015 :