A la une

derniers articles
  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Connaissez-vous la cervelle de canut ?

Une manière célèbre d’accommoder le fromage blanc.

cervelle-bando

Ne vous fiez pas à son nom quelque peu inquiétant : la cervelle de canut n’est rien d’autre qu’un fromage blanc battu, salé et aromatisé. Zoom sur LA star de la gastronomie lyonnaise.

La viande du pauvre

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, le fromage blanc maigre était un produit des campagnes et servait à l’alimentation des travailleurs journaliers. En Alsace et en Lorraine, on l’appelait d’ailleurs « viande du pauvre » grâce à sa richesse en protéines. A Lyon, il était battu, salé, poivré et agrémenté de multiples aromates (échalotes, queues d’oignon, ail, herbes ciselées, vin blanc, vinaigre, huile…). Son aspect rappelait quelque peu celui d’une cervelle et il constituait la nourriture ordinaire des ouvriers des soiries du XIXe siècle, que l’on appelait… « canuts » !

Préparation de la cervelle de canutDe la cervelle à base de fromage !

Remise au goût du jour pendant l’entre-deux-guerres par le célèbre chef Paul Lacombe, la cervelle de canut reste, aujourd’hui encore, une recette incontournable des « bouchons » lyonnais, ces restaurants typiques, simples et conviviaux qui servent des spécialités locales. On retrouve toutefois cette préparation dans d’autres régions françaises, notamment le Forez, le Velay et  l’Ardèche, où l’on utilise alors le caillé initial du fromage local. Elle n’est jamais vendue préparée : c’est une recette exclusivement transformée à la maison ou au restaurant. On sert traditionnellement la cervelle de canut dans une pomme de terre cuite en robe des champs et évidée, ou bien avec du pain de campagne grillé, en entrée ou en fin de repas.

La recette maison

Pour obtenir une délicieuse cervelle de canut, choisissez du fromage blanc en faisselle bien épais et égoutté, de préférence au lait entier. Battez-le avec une spatule pour le lisser (on dit qu’on le « claque », d’où son autre nom de « claqueret » lyonnais), puis ajoutez du sel, du poivre, des fines herbes ciselées au choix (ciboulette, persil, estragon, cerfeuil…) et de l’oignon, de l’échalote ou de l’ail hachés. Pour que le fromage prenne bien le goût des aromates, laissez-le reposer au frais pendant au moins 2 heures (un ou deux jours, c’est encore mieux !). Avant de servir, ajoutez un filet d’huile et éventuellement une lichette de vin blanc sec des coteaux du Lyonnais. Servez comme dans un bouchon ou en guise de trempette pour des légumes croquants : un apéritif léger qui fait l’unanimité !

Crédit photo : Claude Herlédan/CNIEL

Plus d'articles

Mots clés