Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 20-01
    Les services consommateurs des entreprises laitières… à votre service !

    Conservation, conseils d’utilisation, interrogations nutritionnelles, propositions de nouveaux produits… : le champ d’intervention des services conso est très vaste !

  • 18-01
    Le pain perdu roulé, oh la bonne idée !

    Chaud, moelleux, croustillant, gourmand… : hmmm, on en veut !

  • 16-01
    Que manger quand on allaite ?

    De tout… ou presque.

  • 13-01
    Les bons accords entre vins blancs et fromages

    Des secs aux mutés, en passant par les moelleux et les liquoreux, nos meilleures idées de mariages entre vins blancs et fromages.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Connaissez-vous les laits fermentés ?

Ces aliments très anciens reviennent sur le devant de la scène grâce à leur richesse nutritionnelle.

Lait fermenté

Découverte de produits laitiers ultra légers, à la saveur délicate et acidulée.

Qu’est-ce qu’un lait fermenté ?

Vous connaissez tous le lait fermenté le plus célèbre : il s’agit du yaourt ! Mais attention, si le yaourt est un lait fermenté, tous les laits fermentés ne sont pas des yaourts. Le yaourt est en effet fermenté avec deux bactéries spécifiques (Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus), dans des conditions définies avec précision par la réglementation. Quant aux laits fermentés, ils sont ensemencés avec d’autres ferments que ceux du yaourt, par exemple Bifidus, Acidiphilus ou Caseiphilus. Les paramètres de fermentation (taux d’ensemencement, durée, température) varient également, mais, comme dans les yaourts, les bactéries lactiques restent vivantes : ce sont les fameux probiotiques, dont on redécouvre les vertus alors que la flore intestinale (« microbiote ») révèle progressivement ses secrets de « deuxième cerveau ».

Des aliments très anciens

Les laits fermentés seraient apparus en Asie centrale dès le néolithique, soient 6 000 ans avant Jésus-Christ. Les tribus nomades transportaient alors le lait dans des peaux de bêtes. Sous l’effet de bactéries « sauvages » et grâce à la douceur du climat, celui-ci aurait fermenté spontanément, constituant un moyen naturel et efficace de conserver le lait. La technique se serait ensuite propagée à travers le monde, avec une formalisation des techniques de fabrication et une très grande variété de spécialités. Cette diversité est liée à la fois aux méthodes de fermentation et aux espèces laitières (vache, brebis, bufflonne, chamelle, yak, zébu, jument, ânesse…). Du point de vue nutritionnel, les peuples ont partout constaté de manière empirique les vertus et l’excellente digestibilité des laits fermentés, avant même que les études scientifiques ne viennent confirmer ces bienfaits.

Le top 3 des laits fermentés

On dénombre dans le monde des centaines de laits fermentés de manière artisanale ou industrielle. En France, les trois variétés les plus connues sont :

  • Le lait ribot. Ce lait fermenté typique de la Bretagne remonterait aux Gaulois ! On l’appelle « babeurre » ou « buttermilk » dans les pays anglo-saxons, car il s’agit du liquide blanchâtre qui apparaît quand on baratte la crème pour en faire du beurre, avec un outil appelé « ribotte » en Bretagne.
  • Le laban ou elben ou lben. Très présent dans les cuisines d’Afrique du Nord, il est notamment consommé avec de la graine de couscous, en guise de boisson ou de sauce. Sa texture est plus fluide que celle du lait ribot. On le trouve facilement en grande surface, au rayon des laits frais.
  • Le kéfir. Ce lait de vache fermenté originaire du Caucase se trouve au rayon frais des magasins bio, sous la dénomination « kéfir doux ». Légèrement mousseux et faiblement alcoolisé, il se fabrique aussi à la maison grâce aux fameuses « graines de kéfir ».

Plus d'articles

Mots clés