filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 20-02
    Le rôle du fromage dans le « French paradox »

    Les mangeurs de fromage ont une mortalité cardio-vasculaire moindre que ceux qui n’en consomment pas.

  • 17-02
    Les bons accords entre vins rouges et fromages

    L’accord fromages-vins rouges est tout à fait possible en faisant attention aux tanins et en n’oubliant pas les vins doux.

  • 15-02
    Les 6 meilleures recettes de pain et fromage fondu

    Pain et fromage dans un sandwich chaud : qui dit mieux ?

  • 13-02
    3 idées de repas de Saint-Valentin pour ceux qui n’aiment pas la Saint-Valentin

    Parce qu’on en a marre de la cuisine gnangnan et des sentiments dégoulinants.

Voir toutes les actualités
Economie et société, Elevage et territoire
-

Dans l’Aveyron, une licence pro pour les futurs conseillers d’élevage du secteur laitier

La « licence de Bernussou », à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), forme aux métiers du conseil en élevage.

Bernussou

Depuis sa création il y a 10 ans, la licence professionnelle « Métiers du Conseil en Élevage », conduite par le pôle de formation de Bernussou (chambre d’agriculture de l’Aveyron) en partenariat avec l’IUT de Rodez (Université Toulouse 1 Capitole), a vu passer plus de 330 étudiants dans les secteurs bovin lait, bovin viande et porcin. Zoom sur le « parcours lait » avec Patrick Couderc, créateur et responsable de la formation.

Qui sont les étudiants qui intègrent la licence ?
Patrick Couderc : Chaque année, 20 à 22 d’entre eux, originaires de toute la France, préparent le parcours « bovin lait » de la formation, qui dure un an. Pour ce faire, ils doivent être titulaires d’un diplôme de Bac + 2, généralement un BTS agricole, un DUT en agronomie ou une licence en biologie. La sélection se fait sur dossier puis par le biais d’un entretien. L’insertion professionnelle étant quasiment garantie à l’issue de la formation, les candidatures sont nombreuses !

Quel est le contenu de la formation ?
P. C. : Nous l’avons conçue de manière à ce qu’elle constitue un véritable trait d’union entre les études et le monde du travail. Cela passe notamment par un contrat de professionnalisation : au début de la formation, l’étudiant signe un CDD d’un an avec une entreprise. L’année est entrecoupée par 18 semaines d’enseignement sous la forme de semaines à thèmes (alimentation, génétique, santé des bovins, démarches qualité…). Plus de 70 % des interventions sont assurées par des professionnels issus d’entreprises laitières partenaires.

Quelle est la place de l’international ?
P. C. : La formation comprend un stage de 3 semaines dans une ferme laitière d’un autre pays de l’Union européenne (Espagne, Italie, Allemagne, Autriche, Pays-Bas, Danemark ou Irlande). C’est une expérience particulièrement enrichissante. À leur retour, les étudiants doivent restituer ce qu’ils ont appris sous la forme d’un outil pédagogique collectif et original, la « galerie européenne de Bernussou » : exposition, posters, jeu des sept familles, jeu de l’oie, mallette de questions-réponses… Il s’agit à chaque fois de proposer un voyage dans les cultures laitières des pays concernés par le partenariat.

Quels sont les débouchés ?
P. C. : Après l’obtention de leur licence professionnelle, les étudiants peuvent devenir « contrôleurs laitiers » dans une entreprise de la fédération France Conseil Élevage. Autre possibilité : intégrer un grand groupe laitier (Lactalis, Sodiaal, Danone, Savencia…) pour faire le lien avec les producteurs, sur des aspects comme la qualité ou l’évolution de la réglementation. D’autres s’orientent vers des entreprises spécialisées dans l’alimentation des vaches laitières. Enfin, certains choisissent la reproduction et la génétique, généralement dans une coopérative d’insémination ou une association de race.

> Informations pratiques :
Centre de formation de Bernussou
http://www.bernussou.aveyron.chambagri.fr
12 200 Villefranche-de-Rouergue
Tél. : 05.65.45.27.74

Télécharger notre infographie

Plus d'articles

Mots clés