derniers articles
  • 01-03
    Poisson à la meunière : la cuisine classique a tout bon !

    La plus célèbre manière de cuire la sole se prête à tous les poissons, aux noix de Saint-Jacques et même aux cuisses de grenouille.

  • 27-02
    10 idées d’accords entre fromages et miels

    Alors que le miel est à la mode et que les ruches se posent jusque sur les toits des immeubles urbains, jamais les mariages entre fromages et miels n’ont été aussi aboutis.

  • 24-02
    Quelle race de vache pour quel fromage AOP ?

    Grâce à la précision de leurs cahiers des charges, les AOP fromagères ont un impact direct sur la biodiversité des races d’élevage, préservant ainsi des races laitières spécifiques.

  • 22-02
    L’édition 2017 du Salon International de l’Agriculture commence samedi !

    La 54e édition du Salon International de l’Agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars 2017 à Paris Expo Porte de Versailles.

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

Plus de yaourts, moins de caries !

Une étude japonaise souligne le lien entre consommation de yaourt et santé bucco-dentaire.

Enfant buvant du yaourt liquide

Des expériences de laboratoire montrent que le lait ou certains de ses composants peuvent empêcher le développement des caries.

L’effet protecteur du yaourtEnfant buvant du yaourt à boire
Une équipe de chercheurs japonais vient de le vérifier chez plus de 2.000 enfants âgés de 3 ans. Comparés à ceux qui avaient la consommation la plus faible de yaourts (moins d’un yaourt par semaine), les enfants qui avaient la consommation la plus élevée (4 yaourts ou plus par semaine) ont eu beaucoup moins de caries dentaires.

Tout dépend de la quantité
Les chercheurs notent aussi que plus ces enfants mangeaient de yaourts, moins ils avaient de caries. Décidément, le yaourt ne sert pas seulement à apporter du calcium : il a bien d’autres bénéfices !

> En  savoir plus sur les produits laitiers et les caries dentaires
> Professionnels de la santé, allez plus loin en consultant le site du CERIN

Source : Journal of dentistry, volume 38, p. 579-583.

Plus d'articles

Mots clés