filiere-laitiere

La filière laitière

Economie et société, Les produits laitiers
-

Du 21 mai au 10 juin 2016, les produits laitiers sont à l’honneur autour de la journée mondiale du lait

C’est demain que débutent les journées portes ouvertes organisées par les laiteries françaises à l’occasion de la journée mondiale du lait.

Laiterie

Chaque 1er juin depuis 2001, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) célèbre la journée mondiale du lait. Son objectif ? Faire prendre conscience au public des bienfaits de cet « or blanc » aux qualités nutritionnelles et culturelles uniques. En France, les laiteries proposent visites guidées et animations variées.

Des visites de laiteries… et de leurs élevages !

Comme en 2014 et 2015, plusieurs grandes laiteries françaises ouvrent leurs portes au grand public du 21 mai au 10 juin afin de raconter en live tous les secrets du lait. Des professionnels de la transformation et des éleveurs assurent les visites, avec à la clé des informations détaillées sur la filière, des animations pour les grands et les petits (chouette, une simulation de salle de traite !) et des dégustations via des bars et fontaines à lait.

Cette année, les laiteries ont décidé d’ajouter un nouveau volet à cette journée de découverte : les visiteurs sont invités à se rendre dans les élevages qui fournissent le lait. Une occasion unique de comprendre la production et la transformation du lait, de la traite des vaches jusqu’à la mise en bouteille ou en brique !

Zoom sur les animations scolaires de la laiterie Saint-Père

La laiterie Saint-Père, située à Saint-Père en Retz (44), va encore plus loin en s’associant avec les écoles de la commune. De la maternelle jusqu’au CM2, pas moins de 500 élèves vont ainsi participer à un événement ludique et pédagogique :

  • Pour les élèves de maternelle, deux projets sont prévus : une visite dans une exploitation laitière, précédée et suivie par des activités pédagogiques avec l’enseignant, ainsi qu’une animation autour de l’alimentation et des produits laitiers insistant sur l’importance du petit-déjeuner.
  • Les CP et les CE1 participeront à un atelier d’expériences de transformation du lait.
  • Les CE2, CM1 et CM2 visiteront la laiterie, accompagnés par des parents d’élèves eux-mêmes salariés de l’entreprise. Une dégustation de produits laitiers sera proposée en fin de visite.

Un dossier d’animation comprenant des documents et des affiches a été spécialement créé et édité pour ce projet. Quant à la mairie de la commune, elle proposera des menus à thème avec la présence de produits laitiers sur des temps spécifiques.

Informations pratiques

Le blog du lait détaille le calendrier et les animations proposées par chaque laiterie. Il donne aussi des recettes à manger et à boire ainsi que de nombreuses informations sur les produits laitiers. Il est enfin possible d’y consulter et d’y télécharger le livret d’informations de 12 pages (« Le lait, plaisir & bienfaits ») offert aux visiteurs.

Plus d'articles

Mots clés

Belle des champs
article précédent
5 publicités fromagères qui ont marqué l’histoire de la télé

5 publicités fromagères qui ont marqué l’histoire de la télé

Caprice des Dieux, Boursin, Belle des Champs, Chaussée aux Moines, Vache qui rit : dans les 1980, les agences de publicités rivalisent d’inventivité !

La collective des produits laitiers communique sur l’ensemble des laitages français, mais chaque marque crée de son côté ses propres publicités. Petit voyage dans le temps avec 5 spots tout droit venus des années 1980.

Caprice à deux, caprice des Dieux

Créé par Jean-Noël Bongrain lui-même en 1956, le Caprice des Dieux investit le petit écran dès 1968 avec un slogan qui va marquer son histoire : « Un amour de fromage ». Mais c’est dans les années 1980 qu’est diffusée une saga au succès inédit : celle qui met en scène, avec humour, des amoureux prêts à tout pour se retrouver seuls autour d’un Caprice des Dieux. Sa signature ? Le célèbre « Caprice à deux, Caprice des Dieux » chantonné d’une voix langoureuse. Voici la version « Téléphérique » de 1986 :

Du pain du vin du Boursin

Comme le Caprice des Dieux, le Boursin, fromage frais à l’ail et aux fines herbes créé en 1963, investit le petit écran dès 1968 : un comédien joue alors le rôle d’un insomniaque obligé de se lever pour assouvir son irrépressible envie de Boursin. En 1972, la marque lance un slogan aussi ingénieux que durable : « Du pain, du vin, du Boursin ». Tout y est : la musicalité, la simplicité, l’association d’un fromage récent et industriel aux traditions gastronomiques françaises, et même la référence religieuse à la Cène, dernier repas du Christ. Une réussite !

Belle des Champs

Autre grand classique de la publicité des années 1980 : Belle des champs. Ce fromage produit dans l’Aisne depuis 1973 fait l’objet, en 1980, d’une campagne télé qui marque les esprits. En plein cœur des années « fric et frime », la pub détonne par son caractère hors du temps : un simple montage de dessins montre une jeune femme souriante partager généreusement son fromage avec toutes les générations. La scène se déroule dans un décor champêtre, bucolique et ensoleillé où il fait bon vivre et s’évader. On se souvient de la ritournelle accrocheuse écrite par Richard Gotainer, qui réussit l’exploit d’imposer le verbe « baguenauder » dans l’univers de la pub télé :

Amène, Chaussée aux Moines

Le nom de ce fromage à pâte pressée non cuite vient tout simplement de son lieu de fabrication originel, la route de la Chaussée aux moines à Craon, près du Monastère Saint Clément (Maine-et-Loire). Bien sûr, ce choix géographique permet de surfer habilement sur l’histoire des fromages d’abbaye français. En 1983, une campagne publicitaire redoutablement efficace enfonce le clou avec humour. Plusieurs moines attablés chantent un « Amen, Chaussée aux Moines » façon chant grégorien, mais leur geste transforme le religieux « Amen » en impératif « Amène ». Attention, ça va vite !

Vache qui rit, le casting

Pour terminer, retour sur la vache la plus célèbre du monde : la Vache qui rit. Créé dès 1921, ce fromage est connu pour sa boîte ronde, illustrée d’une vache hilare qui porte des boucles d’oreille constituées de boîtes de Vache qui rit. Dès l’origine, les investissements publicitaires sont massifs et la notoriété du produit au rendez-vous. En 1986, alors que les pubs des dix années précédentes ont peu représenté la vache mascotte, une agence produit un spot coloré et plein d’humour, parodiant un casting de cinéma comme à Hollywood :

French Cheese Board
article suivant
Aux États-Unis, les fromages français ont du succès !

Aux États-Unis, les fromages français ont du succès !

Les Américains aiment les fromages français, et ces derniers le leur rendent bien.

Les fromages français sont particulièrement appréciés aux États-Unis et leur potentiel de croissance reste important. C’est pourquoi un espace 100 % French cheese a été ouvert le mois dernier en plein cœur de New York, dans le quartier très branché de Nolita.

La bonne réputation des fromages français aux États-Unis

D’après les résultats d’une étude récente sur les leviers de croissance du fromage français à l’international*, le nombre de consommateurs de fromage est relativement élevé aux États-Unis, mais sa consommation reste occasionnelle et surtout associée au snacking. La principale caractéristique du fromage pour nos cousins transatlantiques ? Ils sont adaptés à une dégustation en sandwich, à consommer à tout moment.

Toutefois, les Américains se déclarent très amateurs de fromage et les produits français y véhiculent une image de prestige, de raffinement, de qualité et de goût. Les plus connus sont le brie, le camembert, le roquefort et les autres bleus. Ce n’est donc pas un hasard si, en dehors de l’Europe, ce sont les États-Unis qui importent le plus de fromages français avec 22 494 tonnes en 2015**.

French Cheese Board

Un concept store concept store 100 % French cheese à New York !

Pour développer la consommation de fromages français aux États-Unis, la filière laitière française travaille ainsi sur deux aspects : mieux faire connaître les produits et les associer à de nouvelles occasions de consommation en phase avec les habitudes locales. Parmi les actions mises en œuvre, l’une a fait parler d’elle ces dernières semaines : l’ouverture d’un concept store ouvert au public à Manhattan. Son objectif : offrir aux habitants de la Grosse Pomme une expérience plurielle autour des fromages français.

Conçu par le duo Ich&Kar, cet espace unique se compose d’une galerie d’art, d’une cuisine et d’une boutique. Cours de cuisine, conférences sur l’histoire des fromages, ateliers de découpe et de dégustation, séances d’œnologie pour découvrir les meilleurs accords entre vins et fromages, invitations de chefs, expositions artistiques… : entre design et pédagogie, il s’agit d’échanger, de partager et surtout de célébrer toute la richesse de la culture fromagère française. On n’a jamais eu autant envie d’aller à New York !

French Cheese Board
41 Spring street, New York, NY 1001
+1 212 302 3390
www.frenchcheeseboard.com

* Étude leviers de croissance Cniel / TNS Sofres.
** L’économie laitière en chiffres, édition 2016.