filiere-laitiere

La filière laitière

Elevage et territoire
-

En Savoie, les vaches montent aux alpages !

Un week-end gourmand pour découvrir le reblochon d’été (mai et juin).

La-montée-aux-alpages-B

La-montée-aux-alpagesLe temps d’un week-end gourmand au cœur des Alpes, accompagnez les hommes et les troupeaux dans leur escalade jusqu’aux sommets. Une occasion unique pour découvrir le merveilleux reblochon d’été.

Une tradition ancestrale

Dans les pays savoyards comme dans d’autres territoires montagneux, les vaches quittent leurs étables à partir du printemps pour rejoindre les alpages : c’est la tradition de la transhumance. Le jour du départ, famille, amis et voisins se réunissent pour aider les fermiers. Les vaches lavées sortent de l’étable et leurs cloches résonnent dans tout le village. Les anciennes reconnaissent le parcours : elles montent vite et le peloton doit rester groupé ! Une fois en haut, le temps est à la bonne humeur et au partage avec un goûter autour du reblochon fermier (que l’on reconnaît grâce à sa plaque de caséine verte).

Le reblochon d’été

En effet, contrairement à ce que pourrait le laisser croire la vogue de la tartiflette en pleine saison des sports d’hiver, c’est au cœur de l’été que ce fromage à croûte lavée révèle tous ses arômes. Les vaches locales – Tarines, Abondances et Montbéliardes – profitent alors de la reblochonflore des prairies naturelles de montagne, où l’on peut trouver cinquante espèces végétales différentes ! C’est leur lait, enrichi de toute cette palette de saveurs, qui va donner au reblochon d’été ce goût si particulier, subtile alliance des fleurs et des montagnes.

Un événement à partager

En mai et juin, vous pouvez participer à cet événement convivial mis en place avec le réseau « Saveurs des Aravis ». Loin d’une reconstitution à l’ancienne, vous vivez simplement la réalité de cette expérience unique avec les agriculteurs, au grand air. N’oubliez pas, du reste, de vous équiper en conséquence (chaussures de marche, chapeaux, bouteilles d’eau…), puisque la montée à l’alpage a lieu en milieu montagnard. À votre tour de ressentir les émotions de ce jour si particulier !

> Un petit aperçu avec le film réalisé lors de la montée du GAEC Le Maroly au Grand-Bornand, en mai 2012 : http://vimeo.com/49960961.

> Informations pratiques :
Dates et lieux : le samedi selon la météo sur le territoire des Aravis dans une douzaine d’exploitations.
Détails, contact et inscription : www.saveurs-des-aravis.fr ou 06 72 46 59 85
Tarif à partir de : 6 € par adulte et 2 € par enfant de plus de 12 ans.

> A lire également : en Savoie, on célèbre aussi le retour des vaches !

Crédits photos : F.JOLY / V. LHOMME / CNIEL.

Plus d'articles

Mots clés

La rumination B
article précédent
Que veut dire… rumination ?

Que veut dire… rumination ?

Un mode de digestion complexe et performant.

La-ruminationVous le savez si vous avez déjà observé un troupeau : les vaches passent une grande partie de la journée à mastiquer et à ruminer ! Un mode de digestion complexe et performant.

Une façon de digérer

La vache fait partie de la famille des ruminants, des mammifères dotés d’un appareil digestif spécifique qui leur permet de faire remonter les végétaux ingérés… pour les remastiquer et les digérer ! La digestion s’opère ainsi en plusieurs étapes. La première consiste à brouter les aliments (jusqu’à 50 kg d’herbe par jour) et à les avaler. Ils cheminent alors dans les poches suivantes :

  • La panse (ou rumen) : cette première poche a une capacité d’environ 200 litres. Quand elle est pleine, la vache s’allonge et rumine : l’herbe va et vient entre le rumen et la bouche, où la vache la mâche et la remâche en l’imprégnant de salive. Elle subit ainsi une première digestion grâce à une fermentation qui dégage une grande acidité, contrôlée par la sécrétion abondante de salive (150 litres par jour !). Elle produit également du gaz régulièrement évacué. La vache régurgite et avale l’herbe autant de fois que nécessaire pour bien la réduire en bouillie.
  • Le bonnet (ou réticulum) : cette bouillie passe ensuite dans une sorte de tamis permettant de filtrer les particules trop grosses ou indésirables (petits cailloux, terre…). Celles-ci sont de nouveau régurgitées et éventuellement mastiquées (c’est donc une nouvelle rumination), tandis que les plus petites poursuivent leur chemin.
  • Le feuillet : la bouillie d’herbe y subit alors un essorage.
  • La caillette : cette quatrième poche correspond à l’estomac proprement dit des non-ruminants, car elle contient les sucs gastriques qui permettent de digérer l’herbe (il s’agit plus exactement de la présure, très abondante chez les veaux, qui fait cailler le lait !). Le parcours de l’herbe continue enfin vers l’intestin, comme chez les autres animaux.

Ce processus digestif dure environ trois jours. Un partage des tâches particulièrement efficace !

À quoi ça sert ?

La digestion de l’herbe n’est pas chose aisée. D’ailleurs, l’homme n’assimile pas toutes les substances nutritives présentes dans les végétaux, notamment la cellulose, qui désigne les fibres très solides des plantes et des arbres. En revanche, chez les ruminants, l’activité des bactéries présentes dans la panse permet d’ « attaquer » la cellulose grâce à une enzyme spéciale. L’herbe est donc transformée en protéines, glucides, lipides, vitamines… qui couvrent les besoins des vaches et leur permettent de produire du lait !

Crédit photo : P. DUREUIL / CNIEL. 

lac-des-truitesB
article suivant
La route du munster pour découvrir les Vosges d’Alsace

La route du munster pour découvrir les Vosges d’Alsace

Au cœur des fermes-auberges des montagnes alsaciennes.

fromages-de-munsterLes grandes vacances sont là ! C’est l’occasion de se lancer dans la découverte des pittoresques routes des fromages français. Et si vous commenciez par la route du munster ? A travers les fromageries et fermes-auberges de la vallée de Munster en Alsace, vous passerez par les plus beaux sites des Vosges et de la route des crêtes.

Le munster, au cœur des Vosges d’Alsace

Beaux paysages, pâturages verdoyants, fromages de renom : située dans le Haut-Rhin, à l’ouest de Colmar, la route du munster s’organise autour du célèbre fromage à pâte molle et à croûte lavée. C’est le seul fromage AOP de l’Est de la France ! Sous sa croûte orange et odorante se cache une pâte particulièrement douce et crémeuse. Il fut sans doute créé par les moines bénédictins venus évangéliser, vers 660, les habitants de la vallée en y construisant une abbaye. Grâce à la richesse de ses prairies, la vallée s’est en effet prêtée, de tous temps, à l’élevage des vaches – en particulier les fameuses Vosgiennes.

À la découverte des fermes-auberges

Au cœur de ce lieu idyllique, les fermes-auberges sont des lieux traditionnels de restauration et parfois de gîte. Situées en montagne sur des exploitations agricoles, elles furent créées au XIXe siècle quand les « marcairies » (mot local désignant les fermes d’estive) s’ouvrirent aux randonneurs pour leur offrir le couvert et les produits de la ferme. En 1968, le directeur du syndicat d’initiative – ancien office de tourisme intercommunal – créa la route du fromage pour relier les 28 fermes-auberges de la vallée. Celle-ci favorisa le développement touristique des fermes d’altitude mais tomba peu en peu en désuétude. Changement de cap en 2012 : après l’ouverture de la Maison du Fromage, la communauté de communes et l’office de tourisme inaugurèrent la nouvelle route du fromage – vallée de Munster. lac-des-truitesPas moins de 61 acteurs de l’agrotourisme s’engagèrent alors à l’animer !

Une route aux multiples facettes

Pour la parcourir, plusieurs moyens s’offrent à vous : déplacements en douceur en voiture, train ou bus TER, mais aussi randonnée sur les 365 km balisés par le club vosgien, vélo, VTT, dos d’âne, et même raquettes à neige ou ski de fond en hiver. Les accompagnateurs en montagne proposent aussi des sorties organisées. Une occasion unique pour découvrir, au fil des fermes-auberges et des fromageries, les points forts de la région : gastronomie (fromage de munster bien sûr, mais aussi tourtes de la vallée, tartes aux myrtilles…), balades au grand air, villages typiques, costumes traditionnels ou fête de la transhumance.

> Plus d’informations sur www.routedufromage-munster.com.

> D’autres idées de sorties familiales pour les vacances.

Crédits photos : Munster, fromage = cheese par francois via Flickr et Lac des Truites (Vosges) par Drics67 via Flickr.