A la une

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

La béchamel sans peine

Tous les secrets pour réussir cette sauce si classique de la cuisine française !

bandeau-bechamel

Préparation de la sauce béchamelBase culinaire nécessaire à la réalisation de nombreux plats, la béchamel, cette sauce veloutée et délicieuse à base de beurre, farine et lait fait souvent peur aux débutants. Nos astuces pour la réussir à coup sûr !

Le roux

Mélange de beurre fondu et de farine en quantité égale, le « roux » se fait rissoler doucement pour qu’il devienne blond. Attention de bien le surveiller et de le remuer sans cesse à l’aide d’une cuillère en bois : ça brûle vite ! C’est cette « pâte » de base qui sert à la réalisation et à la liaison de nombreuses sauces typiques de la cuisine française.

Lait chaud ou froid ?

Il faut ensuite ajouter du lait : pour un gratin, on compte 40 à 50 cl de lait, que vous pouvez choisir écrémé, demi-écrémé ou entier. C’est ce qui différencie la sauce blanche et la béchamel : la sauce blanche se fait à l’eau, et non au lait, ce qui la rend bien moins goûteuse.

Deux écoles pour incorporer ensuite le lait dans la béchamel : délayer à l’aide de lait préalablement chauffé ou au lait froid. Comme de toute façon, il faut faire chauffer le mélange par la suite… on gagne un peu de temps avec du lait tiède ou chaud, mais on risque plus facilement les grumeaux ! L’important : mélanger sans cesse, à l’aide d’un fouet ou d’une cuillère en bois, pour éviter que le mélange n’attache.

Sans oublier l’assaisonnement

C’est grâce à la cuisson de la farine que la béchamel épaissit : compter une petite dizaine de minutes. Si vous êtes pressés, vous pouvez employer de la fécule de maïs ou de pommes de terre, qui cuit en moins de cinq minutes. Une fois la texture obtenue désirée (plus ou moins épaisse), n’oubliez pas de saler, poivrer et d’ajouter un peu de noix de musade râpée. Voilà, votre béchamel est prête à l’emploi ! Si jamais elle présente quelques grumeaux, n’hésitez pas : un coup de mixer plongeant et l’affaire sera réglée.

Et une fois que la béchamel est faite…

Si on lui ajoute du fromage (Comté, gruyère, emmental…) elle se fait sauce Mornay.

Sans elle, pas de gratin réussi : vive les endives au jambon ! Enrichie de jaunes d’œufs, d’une garniture (comté râpé, épices) et de blancs d’œufs montés en neige, elle se fait soufflée.

Mélangée à des morceaux de poisson cuits et à des crustacés, elle devient coquille exquise. C’est aussi la base de nombreuses croquettes (au jambon, aux crevettes grises…) à condition qu’elle soit bien épaisse et refroidie.

Sans oublier les lasagnes et la moussaka, qui en fondent de plaisir !

Crédit photo : Claude Herlédan / CNIEL

Plus d'articles

Mots clés