A la une

derniers articles
  • 07-12
    Et si on faisait un apéritif dînatoire pour le réveillon de Noël ?

    Nos meilleures idées pour un buffet chic et festif.

  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

A la ménopause, n’oubliez pas les produits laitiers !

A cette période-clé, ils ont un beau rôle à jouer dans votre alimentation quotidienne.

bandeau-menopause

Femme dégustant un fromage blancEtape physiologique et normale dans la vie d’une femme, la ménopause survient entre 45 et 55 ans, et occasionne quelques modifications corporelles. A cette étape importante de la vie d’une femme, pour continuer à être en pleine forme, il faut veiller à bien s’alimenter. Les produits laitiers contribuent au maintien de votre vitalité : alors voici 4 bonnes raisons d’en consommer 3 par jour !

Pour lutter contre l’ostéoporose

Le calcium est présent dans les produits laitiers de façon importante. S’il est particulièrement à privilégier, c’est que son coefficient d’absorption y est le plus élevé, par rapport aux autres sources de calcium. Qui plus est, lait, fromage, yaourt et tous les autres produits laitiers apportent aussi des protéines, utiles également à l’os. Calcium+protéines, c’est un duo idéal pour lutter contre l’ostéoporose.

Pour contrer le syndrome métabolique

Ménopause rime souvent parfois avec prise de poids… Le rapport entre la masse musculaire et graisseuse se modifie : la diminution des muscles et l’augmentation des graisses modifie un peu la silhouette, d’où le risque accru de symbole métabolique.
On recommande donc de modérer la consommation de graisses, sans pour autant augmenter celles de glucides. Pas de chasse abusive aux corps gras, ni même aux acides gras saturés, dont certains sont nécessaires. Si on met la pédale douce sur les viennoiseries et les produits transformés, il ne faut pas pour autant se restreindre sur les produits laitiers : ils ont une action bénéfique sur le poids.
Donc une alimentation variée qui respecte les recommandations nutritionnelles permet de maintenir son poids tout en gardant le plaisir gustatif.

Pour assurer les apports en acides gras essentiels

Les omégas 3 jouent un rôle important dans la prévention cardiovasculaire. Le corps ne les fabriquant pas, ils doivent donc être obligatoirement apportés par l’alimentation.
En pratique, ils sont fournis par les huiles végétales (noix, colza, soja…), les poissons dits gras (saumon, maquereau, hareng…), les viandes et les produits laitiers. La matière grasse laitière en apporte 25 %, ce qui en fait la première source d’oméga 3 dans l’alimentation des Français*.

Pour réguler la pression artérielle

Elle sera mieux contrôlée par le maintien voire une légère baisse du poids, la diminution de la consommation de sel et d’alcool, et de bons apports en calcium (produits laitiers) et en fibres (légumes secs, fruits et légumes). Le tout associé à une activité physique régulière et adaptée à son état de santé.

En pratique, 400 g de fruits et légumes par jour, 3 ou 4 produits laitiers par jour, 2 à 3 portions de poisson par semaine dont une de poisson gras, une source de protéines animales par jour (viande, poisson, œufs, jambon), des légumineuses, des féculents, des matières grasses variées… Ne serait-ce pas un « régime » bon pour toutes les femmes ?

*Source : rapport AFSSA oméga 3, données issues de l’étude SUVIMAX

Plus d'articles

Mots clés