Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 09-12
    DIY : 4 idées de décorations de Noël en emballages laitiers recyclés

    Des moments ludiques et écologiques à partager avec les enfants.

  • 07-12
    Et si on faisait un apéritif dînatoire pour le réveillon de Noël ?

    Nos meilleures idées pour un buffet chic et festif.

  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes, Les produits laitiers
-

Conseils de dégustation autour du crottin de Chavignol

Quels pains et quelles boissons pour accompagner ce joyau de la région Centre ?

Crottin-de-Chavignol-AOP

Nos meilleurs conseils de dégustation.

Un joyau de la région Centre

Saviez-vous que c’est la région Centre, et non la Provence, qui peut se targuer d’être la première région pour les AOP caprines de France ? Symbole de la richesse et de la diversité du patrimoine français, mondialement connue pour les châteaux de la Loire, elle regroupe en effet 5 fromages de chèvre AOP parmi lesquels le crottin de Chavignol figure en bonne place. AOC depuis 1976, il s’agit d’un petit fromage de chèvre à pâte molle au lait entier et cru, en forme de cylindre plat, légèrement bombé à la périphérie.

D’une durée minimale d’affinage de 10 jours à compter du moulage, pesant 60 g au minimum, il est couvert d’une flore naturelle blanche ou bleue et dévoile une pâte blanche ou ivoire. Celle-ci présente une texture ferme et homogène, pouvant être sèche et cassante après un affinage prolongé. Son arôme caprin caractéristique est léger en début d’affinage puis plus prononcé lorsque le Chavignol prend de l’âge. Des arômes très fins de noisette et de champignon se mêlent à sa texture dense mais très fine et fondante en bouche.

Quel pain pour déguster le crottin de Chavignol ?

Pour accompagner ce petit fromage de caractère, la baguette de tradition française a tout bon. Il s’agit d’un choix sans risque, mais la qualité de l’alliance est garantie : quand le fromage est encore jeune, ses saveurs caprines et lactées sont parfaitement mises en valeur par le croustillant, le moelleux et l’absence d’acidité de la mie de pain. Pour exalter encore plus les saveurs, on peut légèrement toaster le pain.

Envie d’un accord plus audacieux ? Plus le crottin de Chavignol s’affine, plus il peut s’accorder avec un pain moelleux et fondant : pain viennois, ciabatta, pain de mie nature ou parfumé d’une herbe de type thym ou romain. La souplesse de ces pains offre à la fois un contraste de textures avec le fromage devenu plus sec et cassant et un prolongement aromatique du côté de la douceur.

À éviter : les pains à la saveur puissante (pain complet, pain de seigle), qui écrasent la subtilité du fromage et lui donnent un goût légèrement métallique.

Et en guise de boisson ?

Pour un accord parfait, les vins blancs secs de Loire – par exemple un Pouilly-fumé – ou de Bourgogne – par exemple un Saint-Véran – s’imposent. La douce acidité du vin se fond en effet dans la pâte du fromage tout en mettant en valeur les parfums de chèvre et de sous-bois rappelant le cèpe. L’accord se termine sur la fraîcheur de notes d’agrumes et lactiques.

Pour une alliance plus insolite, pourquoi ne pas déguster le crottin de Chavignol avec de la Suze ? Cet apéritif à base d’alcool dominé par l’amertume, avec une pointe de sucrosité, offre un accord goûteux et persistant. Le côté caprin et végétal du fromage est adouci par la rondeur de la Suze. Inversement, l’amertume de la boisson est atténuée par le fondant et la note lactée du Chavignol.  La Suze peut être servie telle quelle ou coupée avec une faible quantité d’eau pour amoindrir l’effet « sucré » et celui de l’amertume.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. 

Plus d'articles

Mots clés

Yaourt-à-boire
article précédent
Que faire avec un yaourt à boire ?

Que faire avec un yaourt à boire ?

6 idées pour déguster et cuisiner le yaourt liquide.

Comme les autres yaourts, il se prête à toutes les envies gourmandes et culinaires avec ses parfums variés (fraise, framboise, vanille, pêche, abricot, banane, mangue, coco…). Retrouvez nos 6 meilleures idées pour le déguster et le cuisiner.

1/ Le boire ! Les enfants l’adorent car il se consomme sans cuillère, comme une boisson. Directement à la bouteille pour une dégustation rapide et sans chichis, il peut aussi être versé dans un verre et aspiré à la paille, surmonté d’une brochette de fruits et d’un biscuit maison pour un délicieux goûter ou un dessert improvisé.

2/ Un gâteau au yaourt à boire : préchauffer le four à 180 °C. Mélanger, dans l’ordre, 1 bouteille de 180 g de yaourt à boire, 3 œufs, 150 g de sucre, 100 g de beurre fondu, 200 g de farine et ½ sachet de levure chimique. Verser dans un moule à cake beurré. Enfourner pour 35 minutes. Laisser refroidir avant de démouler. Déguster nature ou agrémenté avec une garniture au choix.

3/ Des (fausses) panna cotta légères : faire ramollir 3 feuilles de gélatine dans de l’eau froide comme indiqué sur l’emballage. Faire chauffer 100 ml de lait avec 1 cuillère à soupe de sucre. Dès le début de l’ébullition, le retirer du feu. Ajouter 500 g de yaourt à boire et les feuilles de gélatine essorées. Bien mélanger. Répartir dans des verrines et réfrigérer pendant au moins 4 heures. Servir avec un coulis de fruits ou des fruits frais coupés en dés.

4/ Un smoothie : dans un blender, mixer 2 yaourts à boire (360 g) avec 1 ou 2 cuillères à soupe de sucre en poudre, l’équivalent d’un bol de fruits frais seuls ou mélangés (bananes, fraises, pêches, abricots, framboises, melon, mangue, ananas…) et quelques glaçons. Quand la texture est bien onctueuse, verser dans des verres et déguster à la paille.

5/ Une glace : pour une version simplissime de la glace au yaourt, verser 1 grande bouteille de yaourt à boire aromatisé (850 g) dans une sorbetière et la faire tourner jusqu’à ce que la glace soit prise. C’est prêt !

6/ Un petit-déjeuner gourmand : napper un bol de céréales (corn flakes, muesli, riz soufflé…) avec du yaourt à boire et, en option, des fruits frais coupés en dés. C’est simple, sain et rafraîchissant, mais aussi plus digeste pour ceux qui digèrent mal le lait.

> Rappel : le yaourt à boire est tout simplement un yaourt liquide. Comme les autres yaourts, il est ensemencé avec les ferments lactiques Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus, mais fabriqué selon un autre procédé. Pour obtenir un yaourt ferme, on ensemence le lait directement dans les pots. Dans le cas des yaourts brassés, le lait est ensemencé dans une cuve, puis brassé et versé dans des pots. Enfin, le yaourt à boire ou yaourt liquide suit le même parcours que le yaourt brassé mais, avant d’être conditionné en bouteille, il est battu jusqu’à obtention de la texture adéquate.

Crédit photo : L. PAGE / CNIEL.

Camembert-rôti-B
article suivant
Les fromages passent au gril

Les fromages passent au gril

Cinq idées pour renouveler le barbecue.

Que vous soyez cheese addict ou que vous ayez envie d’un repas 100 % végétarien, pensez au fromage pour renouveler vos barbecues ! Cinq idées sur le gril.

1/ Le camembert rôti
Le principe est simple : on retire le papier du fromage et on le remet directement dans sa boîte en bois. On quadrille sa surface avec un couteau pointu, on l’aromatise éventuellement avec l’ingrédient de son choix (miel, sirop d’érable, huile d’olive, fruits secs, herbes de Provence, calvados…), on ferme la boîte et on enveloppe le tout de trois feuilles de papier d’aluminium. On pose sur la braise pendant une quinzaine de minutes, on ouvre et on trempe des morceaux de pain ou de pain d’épices grillé dans le camembert fondu. Incontournable !

2/ Les barquettes de champignons au fromage
Pour préparer ces délicieux en-cas qui plaisent autant aux enfants qu’aux adultes, on retire les queues de champignons de Paris bien fermes, on farcit les collerettes avec du fromage frais à l’ail et aux fines herbes et on les fait griller quelques minutes sur des braises douces, en les laissant sur le dos et en les surveillant attentivement pour éviter de les brûler. On déguste ces petites bouchées à l’apéritif ou en accompagnement d’une viande grillée.

3/ Les yakitori
Place à l’exotisme ! Pour amener le Japon directement dans le jardin, on mise sur les yakitori : on fait tremper des petites piques à brochette dans de l’eau pour les protéger lors de la cuisson, on coupe un fromage à pâte dure en dés de 1 cm de côté, on les embroche sur les piques par trois on quatre et on les enveloppe soigneusement de morceaux de carpaccio de bœuf. On les trempe dans de la sauce yakitori (maison ou toute prête) puis on les fait griller en les badigeonnant régulièrement avec la sauce.

4/ Les sandwichs au fromage
Croque-monsieur, cheeseburger, panini, grilled cheese… : tous les sandwichs chauds au fromage peuvent être passés au barbecue pour un délicieux goût fumé, un fromage parfaitement fondu et un croustillant incomparable. On pense simplement à les aplatir délicatement pendant la cuisson avec une spatule, à les tourner régulièrement et à privilégier des braises douces pour ne rien brûler. L’idéal ? Les barbecues dotés d’un couvercle, qui permettent de faire fondre le fromage en douceur tout en grillant le pain.

5/ La raclette à la braise
C’est presque la raclette originelle ! Avant l’invention des appareils électriques, les grosses meules de fromage étaient en effet disposées devant la cheminée, puis raclées et tartinées sur des tranches de pain. Pour renouveler la tradition en mode été, il existe des poêlons destinés à faire fondre les tranches de raclette (ou de tout autre fromage) directement sur le grill. On sert le fromage ainsi fondu avec des petites pommes de terre cuite, une chiffonnade de jambon cru et des légumes de saison (tomates, courgettes, aubergines, poivrons…) simplement grillés. Les plus audacieux ajouteront à l’assortiment quelques figues et abricots frais !

Crédit photo : A. Beauvais – F. Hamel / CERCLES CULINAIRES DE FRANCE.