A la une

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Le boom des bars à yaourts

danonebar-bandeau

Après le succès des yaourts glacés, c’est au tour des yaourts natures à personnaliser de s’imposer dans des lieux dédiés.

Des prémices

Michel et Augustin et leurs « bars à vaches » événementiels et éphémères dans certains grands magasins, Mamie Nova et ses ateliers de customisation de yaourts chez Colette, It Mylk qui travaille uniquement le yaourt glacé, Pick Me Up à Marseille : depuis deux ans, le yaourt se déguste ailleurs qu’à la maison,  de préférence glacé, et dans tous les cas garni selon le bon plaisir du client. Fruits, morceaux de biscuits, coulis, pépites croustillantes, miel, chacun peut désormais déguster le yaourt de ses rêves, à l’heure du goûter ou à la fin du repas.

Un test pour Danone

Mais depuis le mois d’août, plusieurs « Danone Bar » ont fleuri en région parisienne. Importés d’Espagne où le concept existe déjà à Madrid, ces bars où déguster debout des yaourts que l’on personnalise à sa guise sont actuellement en phase de test en France, pour 18 mois environ.

Dans la galerie commerciale Rosny 2, au Lafayette Café dans le 9ème arrondissement, chez Philéas Café dans la gare Montparnasse, et chez Nooï dans le 18ème, ces corners proposent yaourt nature (Activia) ou yaourt glacé (uniquement disponible dans ces points de vente). Trois contenances (80, 150 ou 250 g) et vingt garnitures au choix (quinze « toppings » tels amandes, morceaux de fruits frais, flocons de céréales, pépites de chocolat et cinq coulis – caramel, fruits rouges, chocolat…) : il y a de quoi faire ! Pour 2,2  à 5,5  € maximum, le yaourt se fait plus festif et gourmand, et devient un plaisir portatif, que l’on peut déguster partout.

D’ici un an, une dizaine de « bars à yaourts » pourraient ouvrir.

Plus d'articles

Mots clés