filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 27-03
    Le yaourt en mode salé

    Léger, frais et polyvalent, le yaourt se cuisine à toutes les sauces.

  • 24-03
    Les fromages de lactosérum : rien ne se perd, tout se transforme !

    Brocciu AOP, brousse, pérac, recuite… : ces fromages ont pour point commun d’être élaborés avec du petit-lait ou lactosérum issu de la fabrication d’un premier fromage.

  • 22-03
    Le beurre dans tous ses états

    Une histoire d’émulsion et de températures.

  • 20-03
    Des fraises pour célébrer le printemps

    Les meilleurs alliés des fraises ? Les produits laitiers !

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé, Economie et société
-

108 millions d’analyses réalisées sur le lait chaque année en France

C’est le nombre d’analyses subies par le lait en France chaque année.

Analyse du lait

Le lait est un produit riche et vivant. En France, il fait l’objet de contrôles permanents afin que nous puissions consommer, en toute sécurité, du bon lait et des produits laitiers de qualité.

La qualité et la sécurité au cœur de la filière laitière française

En France, le lait et les produits laitiers sont contrôlés de manière fiable et sans relâche, sous le contrôle des pouvoirs publics. Concrètement, des échantillons de lait sont systématiquement prélevés à la ferme et à la laiterie, puis analysés en laboratoires.

L’objectif est double :

  • Proposer aux consommateurs un lait sain et respectant strictement les normes d’hygiène européennes, quel que soit son lieu de production et de collecte. La quantité de germes et de cellules est particulièrement surveillée, ainsi que les résidus d’antibiotiques qui doivent être totalement absents des échantillons. Au moindre doute, le lait est jeté.
  • Vérifier que la composition du lait (notamment les taux de matière grasse et de protéines) est conforme à la législation, répondant ainsi aux besoins de la transformation laitière, à la diversité et aux goûts des produits laitiers.

Le rôle central des laboratoires interprofessionnels

Les 15 laboratoires interprofessionnels français du lait réalisent ainsi chaque année plus de 108 millions d’analyses de chimie et de microbiologie, sur 24 milliards de litres de lait collectés. Cela représente pas moins de 250 analyses par élevage et par an.

Ces laboratoires, qui sont eux-mêmes régulièrement audités, couvrent l’ensemble du territoire et des bassins laitiers français. Grâce aux compétences de leurs techniciens, ils constituent à la fois un appui technique pour les éleveurs et une garantie de qualité pour les consommateurs.

Le paiement du lait, tributaire de la qualité

L’organisation française favorise de toute façon la qualité du lait dès sa production en amont. Depuis la loi Godefroy de 1969, les producteurs sont en effet payés en fonction de la qualité bactériologique et de la composition du lait, avec des critères toujours plus précis et exigeants. Ce système les pousse bien sûr à produire le meilleur lait possible.

De plus, la plupart des éleveurs vont encore plus loin que les obligations réglementaires : 92 % des élevages de plus de 20 vaches laitières adhèrent à la Charte des bonnes pratiques d’élevage, ce qui représente 95 % du lait produit en France. Or, la santé du troupeau et la qualité du lait font partie des exigences fondamentales de cette démarche volontariste.

En bref, à chaque maillon de la chaîne de production et de transformation, chaque acteur de la filière s’engage activement pour garantir l’exceptionnelle qualité des produits laitiers français !

Plus d'articles

Mots clés