filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 29-03
    Le boom des fromageries de proximité

    Goût, authenticité, naturalité, convivialité : jamais le métier de fromager n’a été aussi plébiscité !

  • 27-03
    Le yaourt en mode salé

    Léger, frais et polyvalent, le yaourt se cuisine à toutes les sauces.

  • 24-03
    Les fromages de lactosérum : rien ne se perd, tout se transforme !

    Brocciu AOP, brousse, pérac, recuite… : ces fromages ont pour point commun d’être élaborés avec du petit-lait ou lactosérum issu de la fabrication d’un premier fromage.

  • 22-03
    Le beurre dans tous ses états

    Une histoire d’émulsion et de températures.

Voir toutes les actualités
Elevage et territoire
-

95 % des élevages laitiers français adhèrent à la Charte des bonnes pratiques d’élevage

Les éleveurs à la tête de troupeaux de plus de 20 vaches laitières ont adhéré massivement à la Charte des bonnes pratiques d’élevage.

Eleveur et vache

95 % des élevages de plus de 20 vaches laitières sont signataires de cette charte, une démarche qui aide les producteurs de lait – entre autres – à progresser dans leurs pratiques tout en répondant aux attentes des consommateurs.

La Charte des bonnes pratiques d’élevage, un outil « gagnant gagnant »

La Charte des bonnes pratiques d’élevage bénéficie d’un soutien actif du Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière (CNIEL). Son objectif est double : elle constitue à la fois un outil de progrès pour les éleveurs, qui sont accompagnés par des techniciens de terrain dans l’évolution de leurs pratiques professionnelles, et un gage de transparence pour les consommateurs.

Logo Charte des bonnes pratiques d'élevageL’adhésion des éleveurs laitiers, qui repose sur le volontariat, a été massive : aujourd’hui, 95 % des élevages laitiers de plus de 20 vaches sont engagés, ce qui représente près de 95 % du lait produit en France ! Des audits réalisés par des techniciens d’élevage au sein des fermes permettent d’identifier les acquis des éleveurs et d’étudier les points sur lesquels il est encore possible de progresser.

Pour répondre aux attentes de la société, la Charte s’est inscrite dans une dynamique d’évolution permanente. C’est pourquoi elle a été mise à jour en 2003, en 2007 puis en 2012.

Les 6 engagements essentiels des éleveurs qui adhèrent à la Charte

  1. Identification : tous les animaux de l’exploitation bénéficient d’une parfaite traçabilité grâce à une identification selon les règles en vigueur. En particulier, les fameuses boucles d’oreille en plastique orange sur les oreilles des vaches sont faites pour ça !
  2. Santé du troupeau : dans le cas où un animal est malade, les soins apportés sont choisis avec l’appui du vétérinaire et enregistrés dans un carnet sanitaire.
  3. Alimentation du troupeau : elle est saine, équilibrée et tracée. En particulier, les animaux sont nourris et abreuvés conformément à leurs besoins, dans d’excellentes conditions d’hygiène, avec des aliments correctement stockés et suivis.
  4. Qualité du lait : une hygiène rigoureuse (propreté de l’installation de traite du local de stockage du lait et du matériel de réfrigération, éclairage approprié…) permet d’assurer la santé des vaches et la qualité sanitaire du lait produit.
  5. Bien-être des animaux et sécurité des personnes : les animaux vivent dans des espaces où la propreté est maintenue en toute saison, dans des conditions de confort respectant leurs besoins. Les bonnes pratiques envers les animaux assurent aussi la sécurité des personnes travaillant sur l’exploitation ou intervenant ponctuellement auprès du troupeau.
  6. Protection de l’environnement : attention portée à la biodiversité sur l’exploitation, qualité de l’eau, gestion des déchets, stockage de carbone, économies d’énergie… L’élevage laitier s’inscrit dans une démarche de développement durable.

> Pour en savoir plus : le site de la charte des bonnes pratiques d’élevage

Télécharger notre infographie

Plus d'articles

Mots clés