Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

Le petit-déjeuner, un moment particulièrement important pour les enfants

Pour démarrer la journée d’un bon pied, rien de tel qu’un petit-déjeuner complet à base de produits laitiers, produits céréaliers et fruits.

Petit-déjeuner

Alors que le petit-déjeuner constitue un repas essentiel de l’équilibre alimentaire, certains écoliers arrivent à l’école le ventre vide. Nos conseils pour un petit-déjeuner plus que parfait.

Chez les écoliers, un petit-déjeuner parfois négligé

En août 2015, le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) a publié une étude intitulée « Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié »*. Portant spécifiquement sur le milieu scolaire, celle-ci concerne les écoliers du CP au CM2. Or, durant l’année scolaire 2014-2015, près de la moitié des 500 professeurs des écoles interrogés par téléphone ont identifié dans leur classe des élèves qui ont sauté le petit-déjeuner. En moyenne, 3,4 élèves par classe arrivent à l’école le ventre vide à l’école, en particulier dans les réseaux d’éducation prioritaire. Ces enfants disposent rarement d’une collation fournie par les parents. Or, comme le notent les enseignants, l’absence de petit-déjeuner n’est pas sans conséquences sur l’apprentissage : les élèves concernés sont plus fatigués, moins concentrés, moins attentifs et moins participatifs.

Le petit-déjeuner, une occasion spéciale pour consommer des produits laitiers

Après avoir dormi toute la nuit, le petit-déjeuner (qui permet littéralement de dé-jeûner) est en effet particulièrement important pour bien démarrer la journée. Il apporte à l’organisme les nutriments essentiels et l’énergie nécessaire pour repartir d’un bon pied et rester en forme au fil des heures. Il limite aussi le grignotage, améliore les performances, surtout en fin de matinée, et limite le risque de surpoids.

Mais que proposer aux enfants avant leur journée d’école ? Les recommandations officielles sont faciles à retenir : le petit-déjeuner idéal comporte un produit laitier, un produit céréalier et un fruit :

  • Un produit laitier : un bol ou un verre de lait, froid ou chaud, avec éventuellement du cacao, un yaourt ou du fromage blanc, une portion de fromage, ce n’est pas le choix qui manque ! L’avantage du lait ? Avec ses 89 % d’eau, il hydrate efficacement.
  • Un produit céréalier : tartines de pain au beurre, à la confiture ou au miel, céréales peu sucrées, flocons d’avoine sous forme de porridge… sont préférables aux viennoiseries, riches en graisse et en sucre, à réserver aux occasions ponctuelles.
  • Un fruit : orange, clémentine, banane, kiwi, abricot, pêche, prune, pomme, poire… C’est facile de varier en fonction des saisons ! Le fruit se déguste de préférence entier pour l’apport en vitamines et en fibres, mais un jus de fruits frais ou pur jus, sans sucre ajouté, peut dépanner. On pense aussi aux compotes, aux salades de fruits et aux smoothies, ces derniers permettant de combiner fruits frais et produits laitiers (lait, lait fermenté, yaourt, fromage blanc) dans une délicieuse boisson à déguster à la paille.

* Pascale Hébel, « Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié », Crédoc, août 2015.

Plus d'articles

Mots clés

Femme mangeant un yaourt
article précédent
4 idées pour manger léger après les fêtes de fin d’année

4 idées pour manger léger après les fêtes de fin d’année

Besoin d’une mise au vert après les repas festifs de Noël ? Manger léger ne veut pas dire se priver !

Après les excès de saumon fumé, de foie gras et de chocolat, le corps manifeste souvent le besoin de retrouver tranquillement le chemin de la modération, sans toutefois s’affamer. Inutile en effet de penser « régime » : concilier équilibre et plaisir, c’est possible avec les produits laitiers.

1. Des salades composées pour tous les goûts.

Peu consommés pendant les repas de réveillon, les légumes et fruits frais reprennent une place centrale dans les repas, en particulier dans les salades composées. Gourmandes et polyvalentes, celles-ci permettent de varier les plaisirs grâce aux associations de saveurs (endive et bleu, poire et livarot, chou blanc et comté, brocolis et mimolette extra-vieille…). Pour des sauces très légères, le yaourt apporte de la fraîcheur et de l’onctuosité, simplement agrémenté de moutarde, de vinaigre, d’épices et d’herbes fraîches finement ciselées, voire d’une touche de miel pour contraster avec le goût des fromages affinés.

2. Des soupes de légumes à volonté.

Une grande marmite de soupe et c’est parti pour plusieurs dîners réconfortants et légers ! Courges, carottes, poireaux, champignons, choux, fenouil… : tous les légumes d’hiver ou presque peuvent être transformés en soupes ou veloutés. Un filet de crème fraîche (entière ou allégée), une ou deux portions de fromage fondu, une poignée fromage à pâte dure râpé ou même une noisette de beurre apportent leur touche gourmande sans menacer l’équilibre du repas.

3. Volailles et poissons ont tout bon.

Du côté des indispensables protéines, les viandes maigres comme les volailles ont la priorité, tout comme les poissons blancs. Attention aux cuissons : mieux vaut éviter les fritures et leur préférer la vapeur ou la cuisson à l’étouffée. Avec un peu de beurre ou de crème fraîche, quelques gouttes de jus de citron et des herbes aromatiques, ainsi qu’un accompagnement de féculents cuisinés simplement, pas de frustration à l’horizon ! Les restes de viande et de poisson cuits peuvent aussi être glissés dans les salades composées.

4. Et un porridge pour le petit-déjeuner !

Pour commencer la journée avec un bol de gourmandise et d’énergie, les affamés du matin adorent le « bircher müsli » ou « porridge du lendemain », composé de flocons d’avoine trempés toute la nuit dans du lait et du yaourt, puis dégustés avec un peu de sucre ou de miel et des fruits frais. Les petits appétits préfèrent un yaourt ou un pot de fromage blanc avec des fruits, ou encore des tartines de pain légèrement beurrées et accompagnées d’une boisson chaude.

Enfin, c’est le moment de mettre en œuvre la bonne résolution de la nouvelle année : une activité physique pour la forme et l’énergie !

Crème fraîche
article suivant
7 bonnes raisons de manger de la crème fraîche

7 bonnes raisons de manger de la crème fraîche

Aucune raison de se priver du plus doux des produits laitiers.

Les Normands accommodent la crème fraîche à toutes les sauces. On les comprend !

1) La crème fraîche est la moins grasse des matières grasses : obtenue grâce à l’écrémage du lait entier, la crème fraîche contient naturellement au moins 30 % de matières grasses. Elle peut ensuite être plus ou moins allégée, mais même quand elle est entière, elle reste plus légère que l’huile, la margarine ou le beurre.

2) Elle existe sous plusieurs formes : crue, pasteurisée ou stérilisée, liquide, épaisse ou semi-épaisse, entière ou allégée, à consommer rapidement ou de longue conservation, standard ou dotée de signes de qualité, conventionnelle ou biologique, douce ou aigre, la crème fraîche s’adapte à toutes les envies et à tous les moments de consommation.

3) Elle sublime la cuisine du quotidien : que seraient quiches, tartes salées, soupes veloutées, œufs cocotte, gratins, pâtes au saumon, spaghettis à la carbonara ou champignons poêlés sans crème fraîche ? Accompagnée de fines herbes ciselées, elle garnit aussi des pommes de terre simplement cuites au four ou se transforme en vinaigrette ultra onctueuse. En dessert, c’est panna cotta pour tout le monde !

4) C’est un produit phare de la gastronomie française : très à l’aise dans la popote familiale, la crème fraîche reste aussi un ingrédient indispensable de la cuisine traditionnelle (blanquette de veau, poulet vallée d’Auge, gratin dauphinois, marmite dieppoise, sole à la normande…) et des repas festifs (blinis à la crème et au poisson fumé, huîtres gratinées…). Côté desserts, elle est indispensable pour préparer des crèmes brûlées et accompagner la somptueuse tarte Tatin.

5) Fouettée, elle se transforme en crème chantilly : le procédé a l’air magique mais il est 100 % naturel et… scientifique ! Les plus gourmands dégustent la chantilly à la cuillère, mais elle permet surtout d’élaborer de délicieux desserts, du plus simple au plus raffiné : profiteroles, café liégeois, chocolat viennois, charlottes, choux… Elle se décline aussi en mode salé pour des petits plats chics et festifs.

6) C’est l’ingrédient clé de la ganache au chocolat : préparation basique en pâtisserie, la ganache se compose tout simplement de crème et de chocolat, auxquels on ajoute généralement du beurre pour apporter de la tenue. À vous les sauces, glaçages, tartes au chocolat, petits pots crémeux, truffes et autres cupcakes chocolatés !

7) Elle permet de confectionner des glaces maison avec ou sans sorbetière : la glace parfum « nata » séduit tous ceux qui connaissent l’Espagne en été. Pas de sorbetière sous la main ? C’est le moment de sortir la botte secrète du parfait glacé express : de la crème fleurette sucrée et montée en chantilly, des ingrédients de garniture (chocolat, fruits frais, fruits secs caramélisés, miel, sirop d’érable, meringue…), un moule à cake, un passage de quelques heures au congélateur, c’est prêt !