A la une

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Les gâteaux de Pâques en Europe

Une profusion de brioches pour fêter le retour du printemps et de l’abondance !

hotcrossbuns

Tsoureki grec

La plus importante fête chrétienne, qui commémore traditionnellement la résurrection du Christ, est précédée par une période de jeûne d’une quarantaine de jours (Carême). Le jour de Pâques, la pénitence prend fin : place à la table d’abondance !

Des mets symboliques

Après les privations du Carême et les rigueurs de l’hiver, la table de Pâques met en scène des mets qui symbolisent la joie, la paix et le renouveau du printemps : l’agneau bien sûr, mais aussi de nombreux gâteaux de Pâques qui, par leur caractère riche et nourrissant, célèbrent dans l’assiette la fête de la résurrection.

Ceux-ci, qui se concrétisent le plus souvent par des brioches dodues et décorées, mettent en scène deux ingrédients particulièrement importants : les œufs non consommés pendant le jeûne et les produits laitiers, notamment le délicieux beurre interdit par l’Église pendant le Carême jusqu’au XVe siècle.

Petit voyage pascal

En France, chaque région s’enorgueillit de ses gâteaux sacrés traditionnels. Les plus célèbres sont l’oschterlammele ou agneau pascal (biscuit en forme d’agneau) en Alsace, la galette ou alise pacaude (brioche rustique) en Vendée, le campanile ou cacavellu corse (brioche en fourme de couronne décorée d’œufs durs), « lou chaudèu » ou l’échaudé niçois (brioche en double couronne parfumée à la fleur d’oranger, décorée d’une coquille d’œuf maintenue par deux lamelles de pâte en croix).

Dans l’Europe latine, l’Italie se distingue avec la colomba di Pasqua (brioche aux amandes et aux fruits confits, en forme de colombe pour symboliser la paix apportée par Jésus) en Lombardie, la cassata sicilienne (somptueux biscuit aux amandes farci avec une crème à base de ricotta et de fruits confits) et la pastiera napolitaine (tourte fourrée avec une farce à la ricotta et aux fruit confits). Les Espagnols, quant à eux, dégustent des yemas (gourmandises à base de jaunes d’oeufs et de sucre, façonnées en forme de petites pyramides) et de la mona de Pascua (brioche farcie avec des œufs durs dont la coquille est peinte).

Hot cross buns britanniques

Place à l’Europe orthodoxe, où la cuisine de Pâques reste particulièrement vivace. Les gâteaux y sont riches en fromage blanc et en œufs : tsoureki (brioche tressée décorée d’œufs peints en rouge) et kalitsounia crétoise (tartelettes au fromage) en Grèce, koulitch russe (brioche couverte d’un glaçage fondant, servie avec de la paskha, un entremets sucré au fromage blanc et aux fruits confits), baba polonais (brioche très riche en œufs), pască roumain (tarte au  fromage frais, crème fraîche, jaunes d’œufs, raisins secs et sucre) en Roumanie, pinca (brioche) en Croatie…

Pour finir, n’oublions pas le Royaume-Uni et ses fameux hot cross buns (petits pains briochés surmontés d’une croix). Plus aucune raison de laisser Pâques uniquement aux enfants !

Crédits photos :  tsoureki par Emily Barney et hot cross buns par jessmonster, via Flickr.

Plus d'articles

Mots clés