A la une

derniers articles
  • 24-02
    Quelle race de vache pour quel fromage AOP ?

    Grâce à la précision de leurs cahiers des charges, les AOP fromagères ont un impact direct sur la biodiversité des races d’élevage, préservant ainsi des races laitières spécifiques.

  • 22-02
    L’édition 2017 du Salon International de l’Agriculture commence samedi !

    La 54e édition du Salon International de l’Agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars 2017 à Paris Expo Porte de Versailles.

  • 17-02
    Les bons accords entre vins rouges et fromages

    L’accord fromages-vins rouges est tout à fait possible en faisant attention aux tanins et en n’oubliant pas les vins doux.

  • 15-02
    Les 6 meilleures recettes de pain et fromage fondu

    Pain et fromage dans un sandwich chaud : qui dit mieux ?

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Les secrets des petits sablés

Le garant de leur texture friable et inimitable ? Le beurre bien sûr !

sable-bando

Sablé breton Attention, biscuits addictifs ! C’est le beurre, utilisé en quantité généreuse, qui donne aux sablés leur texture à la fois croquante, friable et fondante. Mode d’emploi en trois temps.

1/ La pâte

La pâte à sablés contient toujours trois ingrédients : du beurre, du sucre et de la farine, auxquels on ajoute parfois des jaunes d’œufs et éventuellement un ou plusieurs parfums (vanille, zestes d’agrumes finement râpés, cacao en poudre, thé matcha, etc.). Les proportions sont variables selon les spécialités, mais il existe une valeur sûre et facile à retenir : la méthode « 1, 2, 3 » (une part de sucre + deux parts de beurre + trois parts de farine), soit, par exemple, 100 g de sucre en poudre + 200 g de beurre + 300 g de farine. Le beurre (doux ou demi-sel) doit être à température ambiante au moment de la préparation, autrement dit mou, mais surtout pas fondu. On mélange sucre et beurre pour obtenir une pommade, on ajoute la farine et le parfum éventuel, puis on amalgame en travaillant le moins possible jusqu’à ce que la pâte se ramasse en boule.

2/ Le façonnage

On passe alors à une étape réputée délicate : le façonnage. En effet, une fois confectionnée, la pâte à sablés est molle et difficile à travailler. Pour la durcir et la rendre plus docile, il suffit simplement de la passer au frais ! En fonction du résultat souhaité, deux techniques peuvent être adoptées :

  • Première méthode : on place la boule de pâte entre deux feuilles de papier cuisson, on l’étale avec un rouleau à pâtisserie sur une épaisseur de 5 mm à 1 cm et on la met au frais pendant au moins 30 minutes. On découpe ensuite les sablés avec des emporte-pièces ou un verre. Les avantages : on choisit la forme des biscuits et les enfants s’en donnent à cœur joie.
  • Deuxième méthode : on forme plusieurs boudins de pâte et on les enveloppe dans du film étirable, avant de les placer au frais (1 heure au minimum) ou au congélateur si on est pressé (30 minutes). Il ne reste plus qu’à découper des tranches de pâte pour obtenir des sablés tout ronds. Les avantages : les biscuits sont réguliers, on n’a pas à gérer les chutes de pâte et on peut parfaitement congeler des boudins entiers (à ressortir pour des sablés express).

3/ La cuisson  

Une fois les sablés découpés, on les place sur une plaque de cuisson beurrée ou couverte de papier cuisson. On allume le four et on remet les sablés au frais en attendant qu’il soit chaud. Selon la température de cuisson choisie, on obtient alors deux types de sablés :

  • Une cuisson à température douce (th.  5 / 150 °C), pendant environ 30 minutes, permet d’obtenir une texture très friable, qui fond dans la bouche, façon shortbreads écossais. La pâte ne doit pas dorer mais garder sa couleur blond clair.
  • Une cuisson à température modérée (t. 6 / 180 °C), pendant environ 20 minutes, donne des sablés dorés et plus croquants. En les faisant cuire dans des cercles à pâtisserie en inox non graissés, on obtient de superbes palets bretons !

> Crédit photo : Claude Herlédan – CNIEL

Plus d'articles

Mots clés