A la une

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Les produits laitiers
-

Manager « produits libre service » en grande surface : un métier motivant !

Interview de Sébastien Morand.

manager.bandojpg

Sébastien Morand travaille au sein de l’hypermarché Carrefour de Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône. Il nous explique les rouages de ce métier qui le passionne.

En quoi consiste votre métier ?
Je suis manager Produits Libre Service (PLS) dans le secteur des produits de grande consommation, aux commandes de neuf rayons parmi lesquels figure celui des produits laitiers. Concrètement, je supervise les commandes de produits et les mises en rayon, je mets en place les opérations commerciales et je coordonne les activités de mon équipe, le tout en fonction de la politique définie au niveau national par Carrefour. En définitive, je dois assurer des rayons impeccables, un bon chiffre d’affaires et une bonne ambiance. Au niveau des produits, je valorise davantage tel ou tel assortiment en fonction des spécificités locales. Par exemple, quand je travaillais à Dijon, la cancoillotte était sur-représentée ! Ici, à Vitrolles, les fromages à 2 €, que je négocie avec un producteur local, plaisent beaucoup aux clients.

Quelles sont les qualités requises pour ce poste ?
Le dynamisme est indispensable : mes journées commencent à 6 heures et se terminent à 19 heures. Il faut également avoir des qualités relationnelles : ma première tâche, le matin, consiste à réunir mon équipe, composée de vendeurs et d’employés de libre service. Cela permet non seulement de motiver les employés, mais aussi de repérer les dysfonctionnements éventuels. J’aide ensuite mon équipe pour la mise en rayon, qui a commencé à 4 heures. En bref, la matinée, je suis sur le terrain. Même si les commandes et la gestion des stocks sont en grande partie automatisées, je dois toujours rester alerte. L’après-midi, je m’occupe de tâches plus administratives : gestion des emplois du temps, plannings… L’ensemble de ces tâches tend vers le même but : garantir un très bon niveau de satisfaction des clients.

Comment y parvient-on ?
À Carrefour, près de trois-quarts des cadres viennent du terrain : ils sont entrés comme employés en rayon. C’est d’ailleurs mon cas. Si on est travailleur, débrouillard et motivé, on peut accéder aux postes d’encadrement après une formation d’un an, puis grimper les échelons. Le reste des cadres vient d’une école de commerce ou d’une autre enseigne.

Quels sont les aspects de votre travail qui vous plaisent le plus ?
C’est d’abord la relation avec les autres : sans mon équipe, je ne suis rien. C’est grâce à elle que je peux atteindre mes objectifs. Par ailleurs, j’apprécie particulièrement de travailler avec des produits frais : c’est très vivant et ça change en fonction des saisons. Par exemple, en hiver, je prévois un gros rayon raclettes, fondues… Dès la fin du printemps, je commence à étoffer le rayon estival : fromages frais, feta, mozzarella et glaces prennent le dessus. Ainsi, pas de routine. De plus, l’alimentation est un domaine particulièrement intéressant : c’est quelque chose de fondamental pour tout le monde. Enfin, les objectifs qui me sont fixés me poussent à me dépasser. C’est très motivant et j’aime mon entreprise : ça fait dix-huit ans que je travaille chez Carrefour !

> Découvrez d’autres métiers du lait.

Crédit photo : L.GUENEAU / CNIEL

Plus d'articles

Mots clés