Les produits laitiers

Les produits laitiers

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Les produits laitiers
-

Mangez des produits laitiers locaux !

A l’occasion des semaines du manger local, redécouvrez les vertus du locavorisme.

Ferme-B

A l’occasion des semaines du manger local, redécouvrez les vertus du locavorisme, ce courant venu tout droit de Californie.

Les semaines du manger local (13-28 septembre) en Île-de-France

Du 14 au 29 septembre 2013, dans l’ensemble de l’Île-de-France, les productions locales sont mises à l’honneur avec de nombreux événements, animations et jeux pour redécouvrir les trésors culinaires de la région (http://www.mangeonslocal-en-idf.com). À travers 235 points de vente et 50 restaurants, les Franciliens locavores* pourront par exemple dévorer une véritable baguette de Paris (fabriquée avec du blé francilien moulu dans de l’un des cinq moulins de la région), partir en cueillette à la ferme directement chez les producteurs, se régaler de recettes 100 % franciliennes créées par les chefs participant à l’opération… Les 21 et 22 septembre, de 10 h à 19 h, la Fabuleuse Fête du Manger Local sera l’occasion de piquer-niquer au port du Gros Caillou, entre le pont de l’Alma et le pont des Invalides, histoire d’inviter la campagne au cœur de Paris.

Les produits laitiers en mode local

Et le produits laitiers, dans tout ça ? Il participeront activement aux festivités grâce aux crémiers-fromagers valorisant notamment les fromages de la région – on pense par exemple aux bries de Meaux, Melun, Montereau…, qui reprennent les noms des communes de Seine-et-Marne dont ils sont issus. Envie de tenter l’expérience hors l’Île-de-France ? Organisez votre propre semaine du manger local avec des dîners 100 % régionaux autour des produits laitiers : lait cru partout en France, grands fromages en Auvergne, croûtes fleuries, crème et beurre en Normandie, spécialités bien beurrées en Bretagne, fromages de caractère et cuisine ch’ti dans le Nord-Pas-de-Calais, munster, flammekueche et quiche lorraine dans le Nord-Est, fromages de montagne AOP et IGP en Savoie, chèvres et spécialités alpines dans la région PACA… Impossible de ne pas trouver votre bonheur dans la diversité laitière française !

* Les locavores, qu’est-ce que c’est ?
Le locavorisme caractérise des consommateurs – les locavores – qui ont décidé de se nourrir en priorité de produits de proximité et de saison. Aux États-Unis, berceau du mouvement, les aliments sont produits dans un rayon de 100 miles (160 kilomètres), tandis qu’en France, on compte généralement 100 à 200 km. Les locavores considèrent en effet que ce mode de consommation respecte davantage l’environnement que le commerce international nécessitant de longs transports aériens. Que l’on adhère ou pas à cette philosophie, voici une excellente manière de redécouvrir les richesses laitières de sa région !

Crédit photo : F. Million / Cniel.

Plus d'articles

Mots clés

jeu-lait-bio2014
article précédent
Un jeu 100 % bio pour gagner des cadeaux

Un jeu 100 % bio pour gagner des cadeaux

Du 15 septembre au 12 octobre, ayez le réflexe produits laitiers bio !

Image_jeuBIO-9-2014Du 15 septembre au 12 octobre, ayez le réflexe produits laitiers bio en découvrant le jeu et le site www.produitslaitiersetviandebio.com.

Rassasiez Jonquille pour qu’elle produise du bon lait

Dès le 15 septembre, histoire de souffler après la rentrée, prenez une pause bio pour nourrir Jonquille avec le jeu des produits laitiers bio. Cette jolie vache au solide appétit a besoin d’au moins dix bouchées de fourrages et nutriments pour être rassasiée ! Attention, vous ne pourrez pas improviser le contenu du repas : les produits laitiers bio – laits, yaourts, crèmes desserts, beurres, fromages, crèmes fraîches, desserts lactés… – sont exclusivement fabriqués avec du lait bio, issu de fermes où les vaches sont élevées selon les règles strictes de l’agriculture biologique, dans le plus grand respect de l’environnement. En particulier, elles sont nourries avec une alimentation essentiellement composée de pâturages et de fourrages provenant presque toujours de l’exploitation elle-même. Pesticides, engrais chimiques de synthèse et Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) sont interdits. Bref, Jonquille est une vache exigeante !

Plusieurs cadeaux pour les petits et les grands

Pour désigner les gagnants, quatre tirages au sort seront organisés, avec, à la clé :

  • Une vache gonflable pour stimuler la motricité et l’équilibre des enfants de 3 à 6 ans (« Rosalie la vache qui rebondit »).
  • Un kit de fabrication de fromages complet avec moules, ferments, épices et un livret de recettes faciles à réaliser.
  • Un kit de fabrication de yaourts avec pots en verre, ferments lactiques, nappages et un livret de recettes.
  • Un kit de goodies aux couleurs des produits laitiers bio : lampe dynamo, sac en coton bio, crayons de couleur, stylo…

Tentez votre chance : jouer au jeu.

Avec les produits laitiers bio, la nature a tout bon !

> Que veut dire bio pour un produit laitier ?

Bavarois-B
article suivant
La crème bavaroise, un sommet pâtissier

La crème bavaroise, un sommet pâtissier

De la crème anglaise + de la gélatine + de la crème fouettée : miam, le bon dessert !

BavaroisAprès la crème anglaise, la crème pâtissière et la crème chantilly, pleins-feux sur une autre base de la pâtisserie française.

La crème bavaroise, qu’est-ce que c’est ?

C’est une crème anglaise « collée », c’est-à-dire additionnée de gélatine, dans laquelle on incorpore de la crème fouettée. Elle peut être parfumée aux fruits, au chocolat, au café, au rhum, au kirsch, à la pistache… Il existe aussi des crèmes bavaroises dans lesquelles la crème anglaise est remplacée par de la purée de fruits.

La crème bavaroise ainsi obtenue peut être utilisée de deux manières :

  • versée immédiatement dans des moules puis mise à prendre au frais, ce qui donne des entremets à déguster très frais (des bavarois) ;
  • utilisée dans des recettes plus élaborées, par exemple des charlottes, des gâteaux de pâtisserie ou du « riz à l’impératrice » (riz au lait additionné de fruits confits macérés dans du kirsch, allégé avec une crème bavaroise puis servi, une fois démoulé, avec un coulis de fruits rouges).

La recette de base

  • 6 feuilles de gélatine
  • 2 gousses de vanille
  • ½ litre de lait entier
  • 8 jaunes d’œufs
  • 1250 g de sucre en poudre
  • 600 g de crème liquide entière

Faire tremper les feuilles de gélatine dans une grande quantité d’eau froide.
Préparer la crème anglaise : fendre la gousse de vanille avec la pointe d’un couteau et racler les graines. Porter le lait à ébullition avec les graines et la gousse de vanille. Dans un saladier, fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à la formation d’un ruban. Verser progressivement le lait bouillant sur les œufs sucrés en mélangeant. Verser dans une casserole et cuire à feu très doux, en remuant, jusqu’à ce que la crème « nappe » la spatule (voir toutes nos astuces pour réussir la crème anglaise).
Presser la gélatine et l’incorporer à la crème anglaise chaude, en remuant pour bien la dissoudre.
Plonger le bol contenant la crème anglaise dans un saladier rempli de glaçons et remuer régulièrement jusqu’à ce que la crème soit presque froide et commence à épaissir.
Monter la crème fouettée et l’incorporer à la crème anglaise. Utiliser aussitôt.
Réserver au frais pendant au moins 2 heures.

Trois astuces pour réussir à tous les coups

  • Ne pas attendre avant de mouler la crème bavaroise (dans des contenants en silicone, des cercles à pâtisserie…) ou de l’utiliser dans une recette, afin qu’elle épouse bien les contours des moules et prenne la forme souhaitée.
  • Bien remuer la crème anglaise pendant qu’elle refroidit afin d’éviter la formation d’une peau en surface (en pâtisserie, on dit qu’il faut la « vanner »). On peut éventuellement lui donner un petit coup de fouet pour qu’elle soit bien homogène.
  • Ne pas trop monter la crème fouettée : si elle est trop ferme, il sera difficile de l’incorporer à la crème anglaise et le résultat en bouche sera moins léger.

Crédit photo : Vanilla bavaroise par Liliana Fuchs, via Flickr.