Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Miam, des scones !

Une bonne idée pour le petit-déjeuner, le brunch et le goûter.

Scones

Entre petits pains, brioches et muffins, voici les scones, gourmandises classiques de la cuisine britannique que l’on déguste habituellement au moment de l’afternoon tea (thé de l’après-midi).

Les petits pains so british

Vous n’avez pas sous la main un charmant cottage en pierre niché aux cœur d’une campagne verdoyante du Yorkshire ? Pas de problème : pour profiter du bonheur des scones, il suffit d’une trentaine de minutes, d’un four et de quelques ingrédients basiques du placard. Au Royaume-Uni, ils sont confectionnés à la maison, selon la recette familiale qui est toujours la meilleure du monde, ou dégustés dans des « tea shops » avec une tasse de thé brûlant. On parle d’ailleurs de « cream tea » pour désigner le goûter de l’après-midi composé de thé, scones, confiture et clotted cream (crème fraîche très épaisse issue du chauffage du lait cru). Mais qu’est-ce qu’un scone ? C’est un petit pain au lait et au beurre d’un genre particulier, qui ne nécessite pas de levée avant la cuisson. Beaucoup plus discret que le cupcake, le macaron ou toute autre pâtisserie à la mode, il brille par sa simplicité mais ne tolère pas la médiocrité : il doit être léger en bouche mais pas sec, moelleux mais sans excès de gras, fondant mais légèrement friable.

Les scones en pratique

Pour satisfaire à l’ensemble de ces exigences, il faut d’abord miser sur les bons ingrédients : farine, levure chimique, un peu de sucre, beurre et lait – certains scones comportent aussi des raisins secs. Comme dans de nombreuses pâtisseries anglo-saxonnes, le lait peut être remplacé par du lait fermenté, dont le moelleux et la saveur délicatement acidulée font des merveilles. Ces ingrédients ne doivent pas être trop travaillés pour obtenir une texture idéale et des pains bien levés. Traditionnellement, la pâte ainsi obtenue est étalée puis détaillée en disques, mais, pour éviter les chutes, il est possible de la découper en triangles ou en carrés. Les scones crus sont alors dorés au lait, enfournés puis dégustés chaud ou tièdes, idéalement le jour-même. S’il en reste, ils seront meilleurs après un passage au grille-pain.

Comment déguster les scones ?

Les scones accompagnent un thé à l’anglaise ou toute autre boisson chaude (café, chocolat chaud…), garnis d’ingrédients au choix :

  • De la crème fraîche très épaisse et de bonne qualité, par exemple une crème d’Isygny AOP, ainsi que de la confiture ou de la marmelade. Autre possibilité : de la crème fleurette entière montée en crème fouettée bien ferme.
  • Du beurre doux ou demi-sel, à tartiner quand les scones sont encore chauds ou tièdes, avec ici encore de la confiture ou du miel.
  • Du lemon curd, délicieuse crème veloutée au citron, d’origine britannique comme les scones.
  • Du sirop d’érable et du bacon grillé pour un petit-déjeuner sucré-salé ou un brunch.

Attention, recette addictive !

Plus d'articles

Mots clés

Quatre-quarts
article précédent
Les meilleures idées de goûters maison

Les meilleures idées de goûters maison

À emporter à l’école ou à déguster à table avec les parents et grands-parents, les goûters faits maison ont tout bon.

C’est la rentrée ! Après une journée d’école, la plupart des enfants ne manqueraient pour rien au monde le goûter, doux prolongement de l’instant gourmand des vacances. Envie de préparer des goûters à la maison ? Un jeu d’enfant avec les produits laitiers !

Les goûters à emporter

Pour les enfants qui restent à la garderie après la sonnerie, le goûter doit être facilement transportable et se conserver à température ambiante.

  • La palme de la praticité est attribuée au bon vieux gâteau familial (cake aux fruits, quatre-quarts, marbré, gâteau au yaourt…), à préparer le week-end et à congeler prétranché. Avant de partir à l’école, on sort une tranche que l’on glisse dans la boîte à goûter : à 16 h 30, elle sera décongelée ! Cette idée fonctionne aussi avec les petits gâteaux (muffins, madeleines, cannelés…) ou les mini-brioches, que l’on congèle cette fois entiers.
  • Les biscuits, quant à eux, se gardent sans problème pendant plusieurs jours dans une boîte en fer : c’est le moment de ressortir ses meilleures recettes de cookies, petits sablés et autres barres aux céréales. Ils peuvent être accompagnés par une petite brique de lait aromatisé, qui ne nécessite pas d’être conservée au frais.
  • Pour ceux qui préfèrent troquer leur fruit frais contre une compote, il existe des gourdes réutilisables à remplir avec des compotes préparées à la maison : l’occasion de profiter des fruits de saison et de jouer avec les épices pour varier les arômes en douceur.
  • Pour ne pas léser les petits becs salés, on pense bien sûr aux cakes, au gâteau au yaourt ou même aux pop corn salés, ludiques et savoureux avec leur garniture au fromage.

Les goûters à la maison

Pour les parents qui peuvent aller chercher leurs enfants dès la sortie de l’école, les possibilités sont presque infinies !

  • La pâte des crêpes, pancakes et gaufres a largement le temps de reposer avant 16 h 30 : il ne reste qu’à les cuire au dernier moment, puis à les garnir encore chauds de beurre, miel, confiture, sirop d’érable, pâte à tartiner ou même lemon curd. Un must avec un verre de lait !
  • Des restes de pain sec ou de brioche rassise ? Place au pain perdu, qui ne nécessite que du lait, des œufs, du beurre et du sucre, à remplacer par du fromage pour la version salée.
  • On profite aussi d’être à la maison pour miser sur les yaourts et fromages blancs, qui se prêtent à toutes sortes de préparations : simplement nappés de miel et garnis de fruits secs pour un en-cas à la grecque, mixés avec des fruits frais pour un smoothie plein d’énergie, mélangés avec des aromates et un soupçon de sel pour les amateurs de petits légumes en trempette…
  • Pour terminer, on n’oublie pas le grand classique qui fera replonger de nombreux parents et grands-parents en enfance : la tartine de baguette beurrée et saupoudrée de chocolat en poudre. Plaisir assuré !
Granola
article suivant
Muesli ou granola pour le petit-déjeuner ?

Muesli ou granola pour le petit-déjeuner ?

Le match de la rentrée.

Les amateurs de petits-déjeuners sains et copieux connaissent bien le muesli et le granola, qu’ils préparent eux-mêmes pour un résultat sur-mesure et bon marché. Les deux se consomment idéalement avec des produits laitiers, mais savez-vous les différencier ?

Muesli…

Le muesli est un mélange à base de flocons de céréales (avoine le plus souvent, mais aussi riz, millet, sarrasin, orge, épeautre, quinoa, millet…). Non sucré, il est enrichi de plusieurs ingrédients qui apportent du goût et de la texture :

  • fruits secs à coque (amandes, noix, noisettes, pignons, noix de cajou, noix de macadamia, pistache…) ;
  • fruits séchés (raisins secs, cranberries, abricots, figues, dattes, noix de coco, mangue, papaye, pruneaux…) ;
  • éventuellement petites graines (courge, tournesol, lin, sésame, pavot…).

Pour le préparer chez soi, c’est un jeu d’enfant : on mélange les ingrédients dans un bocal, c’est prêt ! Pour rehausser les saveurs en quelques secondes, on peut torréfier légèrement les flocons de céréales et les fruits secs dans une poêle chaude, sans matière grasse, en remuant et en surveillant attentivement.

… ou granola ?

Le granola reprend les mêmes ingrédients de base mais se présente sous la forme de pépites croustillantes et gourmandes. À la différence du muesli, il est en effet additionné d’une matière grasse (huile végétale ou beurre), sucré avec un ingrédient liquide (miel, sirop d’érable, sirop d’agave, sirop de riz…) et toasté au four. Il peut aussi comprendre des éléments aromatiques supplémentaires, comme des épices ou du chocolat.

Côté recette, on fait chauffer la matière grasse et le liquide sucré, on verse ce mélange sur les flocons et les fruits secs, on mélange bien, on tasse sur une plaque et on enfourne pour une trentaine de minutes à four moyen. On laisse refroidir, on concasse puis on ajoute les fruits séchés et autres ingrédients gourmands (voir notre recette de granola maison ou celle du « granola bounty » de Louise Denisot).

Comment les déguster ?

Muesli et granola s’accordent naturellement avec les produits laitiers pour le petit-déjeuner ou le goûter : lait bien sûr, mais aussi lait fermenté, yaourt, fromage blanc ou petits suisses. On n’hésite pas à les proposer sous des formes ludiques et appétissantes, comme dans ces verrines constituées d’une couche de petits suisses, d’une couche de compote colorée et d’une couche de muesli.

Le muesli peut aussi être arrosé de lait chaud, cuit dans le lait ou reposer toute la nuit dans le lait froid, à la manière du « porridge du lendemain » ou « bircher müsli », contrairement au granola qui se mange croustillant. Il se transforme enfin en ingrédient culinaire pour des barres aux céréales maison, des cookies au chocolat, du crumble et de nombreuses autres recettes à dénicher sur le Web.