filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 09-12
    DIY : 4 idées de décorations de Noël en emballages laitiers recyclés

    Des moments ludiques et écologiques à partager avec les enfants.

  • 07-12
    Et si on faisait un apéritif dînatoire pour le réveillon de Noël ?

    Nos meilleures idées pour un buffet chic et festif.

  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

Voir toutes les actualités
Elevage et territoire
-

Portrait de vache : la prim’holstein

Noir et blanche, la plus célèbre des vaches laitières.

Vache au pré, race Prim'holstein

Tête de vache de race Prim'holsteinNoire tachée de blanc ou blanche tachée de noire, la prim’holstein, c’est la vache telle que tous les enfants la dessinent ! Zoom sur la première vache productrice de lait en France.

Originaire du Nord de l’Europe

La vache à robe « pie » (c’est-à-dire tachetée) viendrait du littoral de la Mer du Nord, entre la Frise (région des Pays-Bas, d’où son autre nom de « vache frisonne ») et le Danemark, où elle prospéra jusqu’au XIXème siècle. Surnommée « vache hollandaise », elle est déjà réputée pour sa rusticité et l’abondance de son lait, ce qui lui vaut de s’implanter avec succès en Amérique du Nord puis en France au début du XXème siècle.

C’est après la 2ème guerre mondiale et les améliorations successives par croisement et sélection des animaux que la race typiquement française est renommée « Française Frisonne Pie Noire  »  en 1952. Race mixte (permettant la production de lait et de viande), elle se spécialise en production laitière à partir de 1966, sous l’influence de taureaux canadiens de souche Holstein : elle devient enfin Prim’Holstein en 1990.

La spécialiste du lait

A elle seule, la Prim’Holstein représentait, en 2006, plus de 30% du cheptel national et plus de 60% des vaches laitières. C’est la première race laitière française, avec près de 80% de la collecte nationale, et son lait concourt à l’élaboration de nombreux produits laitiers. Si certaines vaches produisent jusqu’à 10 000 litres par an, la moyenne de cette super-laitière tourne autour de 8500 litres.

Mais elle est également la première race laitière au monde : le cheptel français de cette espèce se situe au deuxième rang mondial après les Etats-Unis.

Cette grande vache (1 m 45 au garrot pour environ 600 kg) n’a pas fini de nous faire aimer le lait !

> Découvrir d’autres  portraits de vache

> En savoir plus sur l’élevage et la production laitière

Crédit photo : C.HELSLY / CNIEL

Plus d'articles

Mots clés

Vache Jersiaise dans un pré
article précédent
Portrait de vache : la Jersiaise

Portrait de vache : la Jersiaise

Une laitière très anglo-saxonne, au lait particulièrement riche en protéines.

Savez-vous qu’on élève en France plus de 20 races de vaches laitières différentes ? Zoom sur la Jersiaise, race peu représentée en France, mais que l’on retrouve abondamment en Nouvelle-Zélande où vient de s’achever à Auckland le Congrès de la Fédération Internationale de Laiterie.


Une petite vache
Vache jersiaise

Comme son nom l’indique, la Jersiaise vient de l’île anglo-normande de Jersey. Elle fut introduite en France avec d’autres races britanniques au milieu du XVIè siècle. Reconnaissable à sa jolie robe fauve, la Jersiaise se remarque aussi par son petit gabarit : seulement 430 kg pour environ 1m30 au garrot.

Un lait très riche

La Jersiaise est réputée pour la qualité très particulière de son lait : elle est en tête de toutes les races laitières pour la richesse en protéine de son lait. C’est un atout pour la production de fromages. Mais elle a aussi un lait particulièrement riche en matières grasses : le beurre n’en est que plus facile à baratter et la crème fraîche plus savoureuse.

Rare en France

On comptait seulement 3000 femelles en France en 2009 sur les 3,3 millions de Jersiaises dans le monde. On la trouve essentiellement en Australie et en Nouvelle Zélande (plus d’un million de têtes) ainsi qu’en Asie et au Moyen-Orient, où elle fut importée par bateau. Habituée à la rusticité de son sol natal, elle a su s’adapter en toute simplicité partout où elle a été introduite !

>Pour en savoir plus sur les exploitations laitières en France
>Consultez également le site consacré aux vaches jersiaises

Crédit photo : BGS – JERSIAISE FRANCE

bandeau-laitierie
article suivant
Les groupes français dans les leaders de l’industrie laitière

Les groupes français dans les leaders de l’industrie laitière

Saviez-vous que 5 groupes français figuraient dans les 20 principaux groupes laitiers mondiaux ?

Saviez-vous que l’industrie laitière est la deuxième industrie agro-alimentaire française ? Dans le monde, son savoir-faire est réputé, et parmi les grands groupes laitiers mondiaux figurent de nombreux groupes français.

Responsable Qualité de production fromagère

5 groupes français dans le top 20

Danone, Lactalis, Bongrain, Sodiaal et Bel figurent ainsi parmi les poids lourds du secteur, aux côtés de groupes néerlandais, américains, néo-zélandais, danois, canadiens, japonais, italiens, mexicains, chinois…

Dans le top 3, derrière le leader suisse (Nestlé), Danone et Lactalis (également n°2 du fromage) sont des acteurs incontournables.

De nombreux métiers à découvrir

L’industrie laitière française est donc à l’origine de nombreux emplois très variés : pas moins d’une soixantaine ! Chef d’exploitation laitière, chauffeur-ramasseur de lait, vétérinaire, préparateur de recette en usinetechnicien de laboratoire,  de l’élevage à l’industrie, les compétences sont en effet très variées dans le secteur laitier.
Du CAP à bac+5, ces métiers assurent la qualité du lait et des produits laitiers depuis la ferme jusqu’à nos assiettes : ils sont tous à découvrir sur le site des métiers du lait.

>Pour en savoir plus sur l’économie laitière, découvrez notre rubrique Economie et Société.

Crédit photo : L. GUENEAU / P. AMAT / CNIEL