Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 09-12
    DIY : 4 idées de décorations de Noël en emballages laitiers recyclés

    Des moments ludiques et écologiques à partager avec les enfants.

  • 07-12
    Et si on faisait un apéritif dînatoire pour le réveillon de Noël ?

    Nos meilleures idées pour un buffet chic et festif.

  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

Pourquoi inciter les jeunes à se dépenser ?

Faire du sport, c’est (encore) plus important quand on est ado.

Sport et adolescence

Il réchigne à aller jouer au foot ? Elle ne veut pas s’inscrire à la natation ? Quelques arguments pour leur donner envie de se bouger, parce que c’est agréable… et bon pour eux !

Bouger, le secret de la forme
Les bienfaits de l’activité physique pratiquée dès l’enfance se prolongent jusqu’à l’âge adulte : un enfant actif sera plutôt un adulte qui continuera à avoir une activité physique régulière. C’est un investissement pour l’avenir !
Les activités physiques et le sport sont structurants : ils stimulent les jeunes en croissance et participent au développement harmonieux du corps mais aussi de l’esprit.

C’est bon pour la santé :

  • Parce que c’est bon pour leur condition physique, qui se verra améliorée par la régularité et le maintien de toutes dépenses physiques quotidiennes et sportives hebdomadaires.
  •  Avec des centaines de muscles, de tendons et des dizaines d’articulations, le corps est fait pour bouger : le bouger régulièrement, c’est lui éviter de rouiller.
  • En équilibrant les besoins énergétiques entre les entrées (alimentation) et les sorties (activités physiques), c’est plus facile de maintenir son poids stable. Une excellente raison pour les adolescentes que le sujet préoccupe souvent.
  • L’activité physique agit sur la construction du squelette, avec une évolution majeure jusqu’au pic maximal du statut osseux atteint en fin de puberté.

C’est bon pour le moral
Comme dit l’adage : bon pour le corps, bon pour la tête ! L’activité physique est bénéfique physiquement, psychologiquement, intellectuellement mais aussi socialement. Etre en groupe, partager une passion avec d’autres, découvrir l’esprit d’équipe, autant de valeurs véhiculées par le sport.
A un âge où l’évolution de son corps peut être déstabilisante, faire du sport permet de rester en contact avec lui et de mieux l’apprivoiser.

Etre bien encadré
Attention cependant à ne pas faire certains sports à n’importe quel âges: la puberté est une  période de fragilité au niveau des tendons en particulier. Par exemple, la musculation doit être pratiquée avec grande prudence ! Médecins, professeurs d’EPS, kinésithérapeutes ou entraîneurs sportifs, experts en la matière, doivent être consultés afin de savoir quel est le sport le plus adapté en fonction de l’âge de l’adolescent.

Et l’alimentation dans tout ça ?
Les aliments apportent tous les nutriments nécessaires à l’équilibre alimentaire. C’est d’autant plus important lorsque votre ado se dépense : il faut veiller à la variété de ses repas. Les produits laitiers ont une place privilégiée du fait de leurs compositions. Sources de calcium (pour l’os), de protéines, de minéraux et vitamine et d’eau, ils sont essentiels pour l’hydratation et la réhydratation. De plus, le lait étant un bon aliment de récupération après une séance de sport efficace, il a toute sa place au sein de l’équilibre alimentaire.

En conclusion,  pour être en pleine forme, l’équilibre alimentaire doit être associé à l’activité physique : activité quotidienne, participation aux cours d’EPS scolaire, pratique d’un sport sur ses heures de loisir.

Crédits photo : Phovoir, Fancy.

Plus d'articles

Mots clés

Lait et femme
article précédent
Seniors et goût : comment retrouver le plaisir de bien se nourrir ?

Seniors et goût : comment retrouver le plaisir de bien se nourrir ?

Avec l’âge, le goût évolue et l’appétit diminue. Trucs et astuces pour bien se nourrir malgré le temps qui passe.

Femme âgée dégustant un fromage blancAvec le temps…
La perte de goût identifiée comme telle n’est pas une fatalité chez le sujet vieillissant.
La sensibilité gustative peut être la même que chez les sujets jeunes, mais les facteurs accompagnant le vieillissement sont eux responsables de ce déficit : maladie entraînant des modifications sensorielles, effets secondaires de la prise de médicaments, problèmes dentaires, de mastication, visuels….  De même, les modifications de l’environnement jouent sur l’appétit : solitude, isolement, envie ou capacité de cuisiner diminuée. Pas facile alors d’être sûr que nos ainés consomment tous les nutriments dont ils ont besoin.

Assurer les besoins en calcium
Le défi : leur redonner l’envie de manger et le plaisir de savourer. varier les aliments, équilibrer son alimentation, sont des recommandations très importantes à suivre, du fait des besoins nutritionnels de la personne âgée, parfois augmentés, et favorisant le bon état du vieillissement.
Tous les groupes d’aliments doivent être présents afin de répondre à ces besoins, notamment les produits laitiers qui luttent à leur niveau contre l’ostéoporose et favorise la solidité osseuse et préservent de la fracture. Leur intérêt est manifeste :

  • Certaines personnes n’ont plus l’envie de manger de la viande ou du poisson. De part leur richesse en protéines, les produits laitiers pallient ce déficit. Les proposer à chaque repas compense cette absence.
  • La variété des produits laitiers (yaourts, fromages blancs, fromages, lait…) permet de jouer sur de nombreux goûts et textures, et donc d’apporter cette amélioration nutritionnelle et gustative ;
  • Les matières grasses, et notamment le beurre qui exhausse toutes les saveurs, ne doivent pas être oubliées pour le bon fonctionnement cérébral.
  • La crème fraiche, avec son goût inimitable, donne de la douceur à tous les plats, et reste particulièrement bien acceptée,
  • Afin d’assurer les besoins en calcium, les produits laitiers peuvent être à la base de nombreuses préparations faciles à mâcher, dont ils améliorent le goût et la texture : flans de légumes, gratins salés ou gratins de fruits, smoothies à savourer à la paille, soupes et veloutés froids ou chauds, toasts au fromage… En se fondant sur les préférences alimentaires de la personne, il est en effet facile d’enrichir son plat en produits laitiers.

Donner envie !
La présentation des aliments doit être particulièrement soignée, car il faut que la vue du plat déclenche l’envie ! Ainsi, proposer des aliments appréciés, bien cuisinés et reconnaissables, permet de stimuler les sens d’une personne qui a un goût et un odorat diminué.

D’autres astuces :

  • En cas de problèmes de mastication, ne pas négliger la présentation du « mixé » mais au contraire accentuer le côté visuel : jolie assiette, aliments séparés et non mélangés tous ensemble…
  • Si la personne ne sale pas ou trop peu, ne pas hésiter à rajouter du sel qui est un exhausteur de goût, sauf en cas rare de prescription médicale.
  • Epices, aromates, condiments et fines herbes permettent d’améliorer une alimentation routinière et peu variée : pensez plus souvent à y avoir recours. Courgette+fromage fondu+ curry, chou-fleur+lait+muscade, carotte+comté râpé+cumin : les possiblités sont infinies !

L’amélioration du goût par tous les moyens, adaptés à chaque personne, a donc un rôle important dans le bien-vieillir. Pensons à soigner les détails !

yaourtalagrecque-bando
article suivant
Que contient un pot de yaourt ?

Que contient un pot de yaourt ?

Tous les bienfaits du lait concentrés en un pot !

Rien de plus simple et de plus naturel dans notre frigo qu’un pot de yaourt nature. Mais savez-vous tout ce qu’il contient de bon pour vous ?

C’est quoi, un yaourt ?
Un yaourt, yogourt ou yoghourt est un lait ensemencé par des ferments lactiques afin de l’épaissir. Pour s’appeler yaourt il doit contenir obligatoirement, et uniquement, deux ferments spécifiques, le Lactobacillus bulgaricus et le Streptococcus thermophilus, qui lui donne sa spécificité de goût, sa texture et apporte aussi certains bénéfices nutritionnels et de santé.

Des textures variées
Qu’il soit ferme, brassé ou liquide, dans tous les cas, c’est toujours un yaourt ! En effet, c’est sa fabrication qui conditionne sa texture finale. Ainsi, pour obtenir un yaourt ferme, on ensemence directement le lait dans le pot. Tandis que dans le cas du yaourt brassé (dit aussi « bulgare »), le lait est ensemencé dans une cuve, puis brassé avant d’être versé dans son pot. Enfin, le yaourt liquide, dit aussi yaourt à boire, est brassé puis battu jusqu’à l’obtention de la texture adéquate et versé dans des bouteilles. Mais il existe également d’autres types de yaourts nature, comme les  yaourts à la grecque.
Le pourcentage en matières grasses peut également jouer sur la texture du yaourt, qui peut être fabriqué à base de lait entier, demi-écrémé ou écrémé. Bon à savoir : une étiquette ne comportant que le mot « yaourt » désigne obligatoirement un yaourt réalisé avec du lait demi-écrémé. Dans tous les cas,  sa Date Limite de Consommation (D.L.C) ne peut excéder 30 jours et il doit toujours être conservé au réfrigérateur entre 0° et 6°.

Sa composition

que-contient-un-pot-de-yaourt740

Peu énergétique – de 52 kcal pour un yaourt à 0% fabriqué à partir de lait écrémé à 88 kcal pour un yaourt au lait entier-, le yaourt est également peu riche en matières grasses et en glucides, mais contient des protéines en quantité intéressante. C’est également une source de micronutriments (notamment calcium et phosphore) ainsi que de vitamines B2, B5, B12 et A. Constitué à 80% d’eau, le yaourt participe activement à l’hydratation du corps.

Le yaourt, c’est bon pour la santé !
Lorsque l’on consomme un yaourt, il contient un minimum de 10 millions de ferments par gramme de produit, qui restent actifs tout au long de la digestion, ce qui confère au yaourt des effets sur la santé (on parle de « probiotiques»). La consommation régulière de yaourt est ainsi reconnue pour améliorer la digestion et l’absorption du lactose (avis du 19 octobre 2010 de l’EFSA), d’autres études montrent des bénéfices potentiels sur l’amélioration des diarrhées des enfants, et du système immunitaire chez certaines personnes comme les personnes âgées.

A lire aussi :
>Plus de yaourt, moins de caries
> Que contient un bol de lait ?