Les produits laitiers

Les produits laitiers

derniers articles
  • 16-01
    Que manger quand on allaite ?

    De tout… ou presque.

  • 13-01
    Les bons accords entre vins blancs et fromages

    Des secs aux mutés, en passant par les moelleux et les liquoreux, nos meilleures idées de mariages entre vins blancs et fromages.

  • 11-01
    Question pas bête : qu’est-ce que le tank à lait ?

    Une cuve indispensable pour conserver le lait cru dans les fermes laitières.

  • 08-01
    Que faire avec de la crème frangipane ?

    Des idées pour recycler les restes de l’Épiphanie.

Voir toutes les actualités
Les produits laitiers
-

Question (pas) bête : à quoi sert le papier qui enveloppe certains fromages ?

Protéger, conserver et informer !

Camembert de Normandie dans son papier

Ne vous-êtes vous jamais demandé pourquoi les reblochons, camemberts, coulommiers, pointes de brie, briques et autres bûches de fromage de chèvre sont vendus emballés dans un papier ? Ce conditionnement a trois grandes fonctions : protéger, conserver et informer.

1/ Protéger le fromage

Il s’agit de la fonction historique de l’emballage alimentaire, notamment dans le cadre du transport des denrées périssables. En effet, une fois le fromage élaboré, l’emballage protège et conserve le produit, dans un délai acceptable, sans risque sanitaire pour les consommateurs. De l’usine au supermarché et du supermarché à la cuisine des amateurs de fromage, il constitue ainsi une barrière contre les agressions extérieures. À l’ENILBIO de Poligny, école de référence pour former aux métiers du lait et de l’agroalimentaire, les étudiants planchent d’ailleurs régulièrement sur le conditionnement des fromages. « Par exemple, le camembert est un fromage assez fragile, explique une enseignante. L’emballage papier permet d’éviter les contaminations et donc d’assurer la sécurité alimentaire. »

2/ Conserver le fromage dans les meilleures conditions possibles

Mais les consommateurs ne veulent pas uniquement des fromages sans danger pour leur santé : ils recherchent avant tout la qualité gustative ! C’est pourquoi les emballages sont intelligents et multi-couches : grâce aux propriétés techniques des différents matériaux qui les composent (carton, aluminium, plastique, paraffine…), ils assurent des conditions optimales de vieillissement au produit vivant qu’est le fromage. « Pour le camembert, il ne s’agit pas d’un simple papier pris au hasard, mais de papier micro-perforé dont la perméabilité à l’air et à l’humidité est calculée, poursuit-on à l’ENILBIO. Si le fromage était placé directement dans sa boîte en bois, la libre circulation de l’air le dessécherait et détériorerait sa qualité gustative. Le papier est également paraffiné pour mieux réguler l’imperméabilité à la vapeur et éviter que le fromage se colle à l’emballage. »

3) Informer les consommateurs

Enfin, l’emballage, quand il n’est pas doublé par un suremballage comme dans le cas du camembert, est un outil d’information et de communication. À ce titre, il donne au consommateur des éléments réglementaires et des précisions sur son emploi : composition, date limite de consommation (DLC) ou date limite d’utilisation optimale (DLUO), nom et coordonnées du responsable de la commercialisation, marque de salubrité, code barre, logos de recyclage… Bien entendu, toutes ces informations sont imprimées avec des encres spéciales, alimentaires et recyclables. L’emballage est aussi un outil de marketing : dans un contexte concurrentiel, il doit séduire les clients !

Pour compléter :

Crédit photo : PL. VIEL / CNIEL / FranceAgriMer / Union Européenne.

Plus d'articles

Mots clés