A la une

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Shake, shake, shake, le milk shake !

Les secrets de ce dessert facile et rapide à réaliser.

milk-shake-bando

On l’appelle « lait frappé » au Québec, « frappé » en Suisse romande, « batido » en Amérique latine, milk-shake en France et aux États-Unis. Quel que soit son petit nom, c’est la boisson gourmande de l’été. Portrait en trois traits.

1) Le milk-shake contient du lait… ou d’autres produits laitiers

Les plus malins l’auront remarqué : « milk-shake » contient le mot « milk », qui veut dire « lait » en anglais. Le milk-shake est donc une boisson à base de lait. Celui-ci peut être remplacé par d’autres produits laitiers : lait ribot, kéfir ou yaourts brassés pour un résultat plus onctueux, ou encore lait concentré sucré pour sa saveur unique. Le must de la gourmandise ? Coiffer le milk-shake d’une belle couche de crème chantilly et d’une sauce au choix (coulis de fruits, sauce au chocolat, caramel au beurre salé…).

2) Le milk-shake contient de la glace

Deuxième ingrédient de base du milk-shake : la glace (dans le sens de crème glacée et non de glaçons), qui lui donne sa texture épaisse, onctueuse et glacée. C’est d’ailleurs ce qui le différencie du smoothie, autre boisson veloutée qui contient des produits laitiers et des fruits, mais pas de glace. Pour un milk-shake parfait, on ne lésine pas sur la qualité et on compte 2 grosses boules de glace pour 250 ml de lait très froid. Les parfums les plus répandus, popularisés par les grandes chaînes de fast-food, restent la vanille, la fraise et le chocolat, mais on peut bien sûr varier, procéder à des mélanges de saveurs ou même opter pour un sorbet.

3) Le milk-shake se déguste à la paille

On peut le customiser avec des fruits frais ou surgelés, de l’eau de rose ou de fleur d’oranger, du sirop, des épices, de la pâte à tartiner, des biscuits… tant que le tout passe dans la paille ! Or, impossible d’obtenir sa consistance lisse, crémeuse et mousseuse en secouant (« shake ») à la main : il faut impérativement utiliser un blender, qui va lisser le mélange tout en y faisant entrer de l’air. C’est d’ailleurs à partir des années 1920 et 1930 que le milk-shake est devenu très populaire aux États-Unis grâce à l’invention et au perfectionnement du blender. À défaut, un autre mixeur fera l’affaire mais la consistance sera moins rapide à obtenir (attention à ne pas mixer trop longtemps pour ne pas réchauffer la crème glacée). À vous de shaker !

Crédit photo : N. CARNET / CNIEL

Plus d'articles

Mots clés