Les produits laitiers

Les produits laitiers

derniers articles
  • 09-12
    DIY : 4 idées de décorations de Noël en emballages laitiers recyclés

    Des moments ludiques et écologiques à partager avec les enfants.

  • 07-12
    Et si on faisait un apéritif dînatoire pour le réveillon de Noël ?

    Nos meilleures idées pour un buffet chic et festif.

  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

Voir toutes les actualités
Les produits laitiers
-

Un site Internet pour Power Cows, la campagne dédiée aux ados

De janvier à mai 2015, la collective des produits laitiers se consacre aux collégiens.

Power-Cows-B

Power-Cows-1De janvier à mai 2015, la collective des produits laitiers présente sa nouvelle campagne spécialement conçue pour les collégiens. Première étape : le lancement du site www.power-cows.fr.

Des adolescents en manque de calcium

Alors que les recommandations du Programme National Nutrition Santé (PNNS) sont, pour les adolescents, de 3 à 4 produits laitiers par jour, près de la moitié d’entre eux en consomment moins de 3 ! Par conséquent, la couverture de leurs besoins en micronutriments, en particulier en calcium, est loin d’être assurée. Or, l’adolescence est une période clé pour la constitution du squelette, puisque c’est à ce moment-là, pendant la croissance, que se constitue le capital osseux. Les besoins en calcium sont donc encore plus importants que pendant l’enfance.

Les produits laitiers et l’Education nationale, un partenariat de longue durée

Heureusement, depuis bientôt trente ans, l’Interprofession laitière entretient des relations privilégiées avec l’Éducation nationale, par le biais d’actions à destination des équipes pédagogiques, des membres du personnel d’encadrement, de la restauration scolaire et des élèves. Avec ce troisième volet, la nouvelle campagne « Power Cows » s’adresse encore directement aux adolescents. La moindre consommation de produits laitiers par les jeunes de 11 à 15 ans étant encore plus marquante chez les filles que chez les garçons, c’est tout Power-Cows-2un univers de super-héroïnes qui a été créé cette année. L’objectif de la campagne ? Leur faire (re)connaître l’intérêt nutritionnel des produits laitiers et leur place dans l’équilibre alimentaire, afin de motiver leur consommation pour atteindre les recommandations du PNNS.

À découvrir : le site www.power-cows.fr

La mise en ligne du site www.power-cows.fr constitue le premier temps fort de la campagne. Il met en scène les cinq super héroïnes, les Power Cows, qui arrivent sur terre pour sauver les adolescents de la « Mankdecalcium ». Supermeuh, Cowoman, Spiderchise, Capt’n Yaourt, Tankwoman sont en effet des vaches d’exception qui ont pour mission d’aider tous les adolescents, en commençant par la France. Chacune a la charge de les sauver dans une région en particulier : Supermeuh atterrit à Pariscity, Spiderchise à Strasville, Captn’Yaourt à Brestown, Cowoman à Toultown, Tankwoman à Limojville. Entre informations, anecdotes, test, jeu interactif et concours, elles dégainent leurs armes fatales pour cette « power cause » !

D’autres actions viendront fin 2014 et en 2015 : des posters, un jeu téléchargeable pour les portables, une animation sur le temps de restauration, un défi (retrouver la calciumite, un sac contenant un concentré de calcium), un concours pour créer la sixième COW et imaginer son super pouvoir. À suivre !

Plus d'articles

Mots clés

Avalanche-de-lait-2
article précédent
La grande aventure de la transformation du lait : l’avalanche

La grande aventure de la transformation du lait : l’avalanche

Petite expérience amusante pour comprendre la composition du lait.

Avalanche-de-laitVous n’avez pas pu assister aux passionnants ateliers scientifiques du Salon International de l’Agriculture 2014 ? Retrouvez les expériences sur le site www.produits-laitiers.com pour mettre en œuvre chez vous, avec ou sans vos enfants, les grandes technologies de la transformation du lait.

Pourquoi cette expérience ?

Vous avez déjà observé la jolie manière qu’a le lait de se disperser dans votre tasse de thé ? Il forme ce que l’on appelle communément un « nuage de lait ». De la même manière, il permet de simuler le fonctionnement des avalanches de poudreuse. Or, cette expérience étonnante met en évidence la composition du lait et sa richesse nutritionnelle.

Ce qu’il vous faut :

  • Un récipient grand et long, de type bac transparent pour le rangement ou aquarium.
  • De l’eau froide du robinet.
  • Un pichet de lait.
  • Un sac poubelle de couleur noire.
  • Du ruban adhésif.
  • Une planche (plastique, bois) d’une largeur légèrement inférieure à celle du bac.

Comment faire ?

  • Prenez le bac transparent. Couvrez l’un de ses grands côtés avec le sac poubelle noir, en le fixant avec le ruban adhésif. Ce n’est pas indispensable mais cela permet de mieux observer le phénomène car l’avalanche se détachera bien sur le fond noir.
  • Placez la planche à l’intérieur du bac en lui donnant une inclinaison. C’est elle qui forme la pente sur laquelle l’avalanche va dévaler. Vous pouvez également simuler des obstacles en collant des objets sur la planche.
  • Remplissez le bac d’eau, au moins aux trois quarts, en laissant émerger une bonne partie de la planche.
  • Une fois que l’eau est calme, versez délicatement une petite quantité de lait sur la partie émergée de la planche : une magnifique avalanche de lait se forme sur la pente !

Comment ça marche ?

Avalanche-de-lait-2Le lait, plus dense que l’eau, tombe vers le fond du bac en glissant le long de la plaque. Mais pourquoi deux liquides ont-ils des densités différentes ? Parce que lait, qui est constitué majoritairement d’eau (87 %), contient d’autres composants spécifiques, les nutriments :

  • Des matières grasses, essentiellement présentes dans le lait entier, un peu moins dans le demi-écrémé et pratiquement plus dans le lait écrémé. Elles apportent de l’énergie et sont l’un des principaux constituants des membranes de nos cellules. Elles interviennent également dans de nombreuses réactions chimiques.
  • Des protéines (notamment la caséine) qui nous apportent les petites briques dont le corps a besoin pour construire les muscles, les organes, la peau…
  • Des glucides (lactose) qui donnent de l’énergie.
  • Des minéraux, dont le calcium et le phosphore, indispensables à la croissance des enfants.
  • Des vitamines, comme la vitamine B, mais aussi les vitamines A et D. Ce sont les petits rouages qui permettent à l’organisme de fonctionner correctement.

Tous ces nutriments, qui ont des rôles indispensables pour le fonctionnement l’organisme, rendent le lait plus dense, autrement dit plus lourd que l’eau. Ils le font tomber au fond du bac en formant une formidable avalanche !

Découverte-à-la-ferme-B
article suivant
« Découverte à la ferme » : quand les écoliers prennent la clé des champs !

« Découverte à la ferme » : quand les écoliers prennent la clé des champs !

Un dispositif pour faire découvrir l’environnement agricole et ses métiers aux enfants.

Découverte-à-la-ferme-2« Découverte à la ferme » est un réseau d’exploitations laitières réparties sur tout le territoire français, accueillant les enfants avec un matériel pédagogique spécifique.

Les enfants à la découverte de l’environnement agricole et plus spécifiquement laitier

Depuis longtemps, des fermes ouvrent leurs portes aux écoles, œuvrant ainsi vers une volonté de rétablir le lien à la terre, de réduire le fossé entre villes et campagnes, de transmettre aux enfants la place de l’agriculture dans le développement du territoire mais aussi donner la parole aux agriculteurs pour communiquer sur leurs métiers. C’est dans ce contexte que le Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière (CNIEL), fort de son partenariat de longue date avec l’Éducation nationale, a créé le dispositif « Découverte à la ferme ». Son principal objectif : accompagner les exploitants qui accueillent régulièrement des scolaires et permettre aux enseignants d’impliquer leurs élèves autour de la visite. Pour ce faire, le CNIEL a élaboré, en partenariat avec des réseaux d’accueil à la ferme – tels le « Savoir vert » ou « Bienvenue à la ferme » – et des représentants de l’Éducation nationale, plusieurs outils pour aider les agriculteurs à recevoir leurs jeunes visiteurs.

Un matériel spécifique pour les exploitants

Découverte-à-la-fermeIl s’agit d’abord de six grands panneaux d’information illustrés de pictogrammes, destinés à baliser le circuit de visite et faisant office de support visuel aux explications de l’éleveur. De la naissance du veau au lait produit par la vache, une belle histoire est racontée aux scolaires. Ceux-ci sont complétés par un guide intitulé « Visite de mon exploitation, découverte d’un monde vivant », permettant à l’exploitant d’agrémenter son discours et d’adapter son intervention aux élèves. Enfin, avec la brochure « Les jeux de l’éleveur en herbe », les enfants prolongent la visite par des jeux et coloriages.

Une préparation en amont et une suite après la visite pour les enseignants

Du côté des enseignants, plusieurs outils pédagogiques ont également été créés, reprenant les thématiques abordées par l’éleveur lors de la visite. Le guide « Visite d’une exploitation laitière, approches et prolongements », notamment, est un dossier d’activités déclinées pour les cycles 2 (CP au CE2) et 3 (du CM1 au CM2). Il permet de préparer la visite en amont avec les élèves, mais aussi de reprendre avec eux, à l’issue de la sortie, les thèmes abordés à la ferme. Le « Cahier d’activités pour les élèves, cycle 2 », comme celui du cycle 3, permet à ceux-ci d’être acteurs de la visite et non simplement spectateurs. Un poster à installer dans la classe reprend enfin les six panneaux de l’exploitation pour mieux se souvenir du circuit. Ce programme s’insère dans une stratégie globale autour de la thématique « Éducation au Développement Durable ». Pour l’instant, une centaine d’exploitations participent au projet, mais elles devraient bientôt être 200 dans toute la France.