A la une

derniers articles
  • 07-12
    Et si on faisait un apéritif dînatoire pour le réveillon de Noël ?

    Nos meilleures idées pour un buffet chic et festif.

  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

Végétariens, n’oubliez pas les produits laitiers !

La qualité des protéines du lait a un intérêt bien particulier en cas de végétarisme.

vegetarien-bandeau

Personnes préparant un déjeunerLe régime végétarien consiste en la suppression des aliments issus de la chair des animaux : viande, poissons, fruits de mer… Il serait réputé « bon » pour la santé, mais il peut entraîner des déficiences en certains nutriments si l’alimentation n’est pas suffisamment  diversifiée et si elle ne comporte pas les bonnes associations d’aliments.

Protéines végétales et animales

Aux Etats-Unis, les experts recommandent surtout d’ajuster les apports en fer, zinc et calcium. Mais les végétariens peuvent aussi manquer de vitamine B12, de vitamine D, et même de protéines. Une récente étude américaine menée chez des jeunes femmes végétariennes montre que leurs besoins en protéines ne sont pas correctement couverts : les protéines d’origine animale ne représentent que 21 % de leurs apports protéiques quotidiens, alors qu’il en faudrait au moins 50 %. Les protéines d’origine végétale sont en effet moins riches en acides aminés et donc de moins bonne valeur nutritive. Moins « efficaces » : un test d’efficacité attribue aux protéines de blé un score de 42 %, contre 100 % pour la poudre de lait.

A surveiller de près pour les femmes et les seniors

En fonction de la quantité mais aussi de la qualité des protéines consommées, les besoins protéiques sont donc plus ou moins couverts. Un problème réel pour ces jeunes femmes, les adolescents mais aussi potentiellement pour tous les végétariens. Et en particulier les seniors, qui doivent préserver leur capital osseux et musculaire.

Le plus simple est de n’oublier ni les œufs ni surtout les produits laitiers, qui apportent à la fois des protéines et du calcium.

Les bons réflexes : un produit laitier à chaque repas, voire plus pour l’adolescent végétarien qui ne l’oublions pas doit couvrir ses besoins de croissance, et des œufs pour leur bonne composition en acides aminés essentiels.

> Professionnels de la santé, allez plus loin en consultant le site du CERIN

Source :  nutrition, doi:10.1016/j. nut.2010.08.024

Plus d'articles

Mots clés