Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Croque-monsieur au camembert et à la viande des Grisons
Dossiers

Cuisiner les fromages

On adore le fromage tel quel, décliné sur un plateau pour une fin de repas en beauté, ou accompagné de pain en guise de casse-croûte à tout moment de la journée. Quant au fromage blanc, on le déguste habituellement en dessert, avec du sucre, du miel, du sirop d’érable ou des fruits. Mais le fromage, ou plutôt les fromages, sont également des ingrédients incontournables en cuisine. Leur principal atout ? Leur incroyable diversité. À l’honneur dans de nombreux plats de la cuisine domestique et populaire (gratins, tartes, pizzas, fondues, sauces…), ils peuvent aussi inspirer des recettes gastronomiques et créatives, salées comme sucrées.

Les fromages frais

Les fromages frais ne sont ni affinés, ni additionnés de ferments lactiques. Immaculés, onctueux et fondants, riches en eau, avec une saveur douce, fraîche et plus ou moins acidulée, ils se déclinent en trois grandes catégories. Dans la première, on trouve le fromage blanc classique et la faisselle, particulièrement humides. Viennent ensuite les fromages frais, qui incluent notamment les petits-suisses, plus égouttés et donc plus fermes que le fromage blanc de base, mais aussi les fromages à tartiner. Enfin, les régions de France et d’ailleurs se targuent de délicieuses spécialités régionales, comme par exemple la brousse du Rove, les crémets d’Anjou ou le brocciu. Tous font des merveilles en cuisine !

cervelle-bando

Que faire avec du fromage blanc ?

Le fromage blanc classique ravit les gourmets avec sa saveur délicate et son onctuosité.

bandeau-petitsuisses

Que faire avec des petits-suisses ?

À la fois gourmands, doux et épais, ils sont parfaits pour cuisiner.

faisselle-B

Que faire avec de la faisselle ?

Que ce soit à cru pour apprécier sa texture grumeleuse ou en cuisson pour une parfaite onctuosité, elle se prête à toutes les envies culinaires.

Champignons-farcis-B

Que faire avec du fromage à l'ail et fines herbes ?

10 idées pour cuisiner ce classique du rayon frais.

Les fromages affinés

Symboles de la gastronomie française, les fromages affinés sont aussi savoureux que variés. En fonction du type d’affinage et des soins particuliers apportés par le fromager, ils se partagent en plusieurs grandes familles : pâtes molles à croûte fleurie, pâtes molles à croûte lavée, pâtes pressées cuites, pâtes pressées non cuites, pâtes persillées et fromages de chèvre. Pour répondre aux besoins des consommateurs, ils sont vendus sous des formes et dans des conditionnements multiples : râpés en sachet, coupés en parts, débités en tranches… On les cuisine en fonction de leur goût et de leur format !

tuilesB

Que faire avec un sachet de fromage râpé ?

Non, il n'y a pas que les pâtes au fromage râpé !

Tagliatelles-au-bleu-B

Que faire avec du fromage bleu ?

Des recettes savoureuses avec les fromages à pâte persillée.

Bruschettas à la raclette

Que faire avec des restes de raclette ?

8 idées pour recycler les vestiges de votre raclette party.

Les petits formats

Qu’ils sont mignons, les mini-fromages ! Certains, comme le Babybel, les cubes apéritifs, la Vache-Qui-Rit, le Kiri ou les toastinettes, sont petits par nature. D’autres sont des miniatures de fromages connus en grand format (mini-Caprice des Dieux, Saint-Agur Portion…). On aime les distribuer aux enfants et les picorer pour combler les petites faims, mais saviez-vous qu’ils sont aussi d’excellents auxiliaires en cuisine ? Leur taille ultra pratique permet en effet de réaliser des recettes express en deux temps, trois mouvements.

portion-kiri-bando

Que faire avec une portion de fromage fondu ?

Que faire avec du Kiri, de la Vache Qui Rit ou du Kidiboo ?

croque-monsieur

Que faire avec des mini-fromages ?

8 idées pour cuisiner les Mini Babybel®, mini-Caprice des Dieux®, Toastinettes®, tranchettes et autres fromages en petites portions.

Crème d'Isigny
dossier précédent
Cuisiner la crème fraîche
Dossiers

Cuisiner la crème fraîche

C’est incontestablement le plus doux des produits laitiers ! Ingrédient incontournable de la gastronomie française, la crème fraîche, issue de l’écrémage du lait entier, signe notamment la cuisine normande qui l’accommode à toutes les sauces. Gourmande et généreuse, elle est aussi la plus légère et la moins calorique de toutes les matières grasses puisqu’elle contient deux à trois fois moins de lipides que les autres corps gras. En cuisine, elle s’adapte à toutes les envies : liquide, épaisse ou allégée, elle est aussi à l’aise dans la popote quotidienne que dans les repas festifs, en mode tradi ou trendy. Retrouvez nos meilleures idées pour bien l’utiliser.

La crème fluide ou liquide

On trouve dans le commerce deux sortes de crèmes fluides : la crème liquide fraîche, que l’on trouve au rayon frais du supermarché, et la crème liquide de longue conservation, stérilisée ou stérilisée UHT. La première se conserve plusieurs jours au réfrigérateur. Quand elle est entière (30 % de matière grasse au minimum), elle est parfaite pour se prêter à un tour de magie laitière indémodable : la transformation en chantilly. Quant à la crème fluide stérilisée, elle présente l’avantage de se conserver durant plusieurs mois, y compris à température ambiante. Comme la première, elle s’utilise telle quelle ou en cuisson, sous forme de petits plats salés ou dans de délicieux desserts. C’est la plus tout-terrain des crèmes fraîches.

Mini panna cotta aux fruits de la passion

Que faire avec de la crème liquide ou de la crème fleurette ?

Quiche, gratin, pâtes en sauce, chantilly, panna cotta, ganache, crème brûlée ou glace : que du bon !

bando

La chantilly, un jeu d'enfant !

Nos conseils pour la réussir à tous les coups.

choux-bando

Que faire avec de la crème chantilly ?

Maison ou en bombe, la chantilly n’a pas son pareil pour élaborer des desserts épatants.

bando

La chantilly salée, chic et festive

Une crème originale, facile à préparer et raffinée.

La crème fraîche épaisse

Après l’écrémage, la crème est naturellement fluide. Pour qu’elle prenne une texture épaisse, elle est ensemencée avec des ferments lactiques. Après une maturation de quelques heures, elle devient plus dense, prend une saveur acide et développe des arômes riches et profonds. Elle n’est donc pas plus calorique que la crème liquide ! On la trouve au rayon frais du supermarché, conditionnée dans des pots. On l’utilise telle quelle, à cru, pour apprécier son goût unique et délicatement acidulé. Du côté des plats chauds, elle tient bien à la cuisson et n’a pas son pareil pour concocter des sauces onctueuses et nappantes. À noter que les deux seules crèmes fraîches distinguées par une AOP (crème d’Isigny et crème de Bresse) sont épaisses.

Crème fraîche

Que faire avec un pot de crème fraîche ?

10 idées pour utiliser le plus doux des produits laitiers, du beurre au masque de beauté !

La crème allégée

Légère et onctueuse, facile à reconnaître grâce à son bouchon bleu ou vert, la crème légère existe en versions épaisse, semi-épaisse ou fluide. Son taux de matière grasse est compris entre 12 % et 21 %, voire au-dessous pour les crèmes ultra légères. C’est au moment de l’écrémage que l’on détermine, de façon mécanique, la teneur en matière grasse. L’avantage de la crème légère ? Elle permet de se faire plaisir tout en réduisant encore plus les calories. Elle ne peut pas être transformée en chantilly mais, sauf cette exception notable, elle se substitue à la crème entière dans de nombreuses recettes.

Blanquette-de-la-mer-B

Que faire avec de la crème allégée en matières grasses ?

Tout ce que l’on peut faire grâce à elle.

Crème

La crème, la moins grasse des matières grasses

Retour sur quelques idées reçues.

Aiguillettes de dinde à la crème et croquettes de pommes de terre
dossier suivant
La cuisine des restes
Dossiers

La cuisine des restes

En vertu de l’adage selon lequel rien ne se perd et tout se transforme, la valorisation des vestiges culinaires ne présente que des avantages. Cuisiner les restes, c’est en effet… :

  • bon. Vous avez cuisiné en trop grande quantité mais n’avez aucune envie de manger la même chose qu’hier ? Accommodez différemment et le tour est joué.
  • économique. Chaque Français jette l’équivalent de 20 kg de nourriture par an, un gâchis qui représente une perte de 400 euros par an et par foyer. Recycler les restes, c’est donc préserver son porte-monnaie.
  • écologique. La popote des restes évite enfin de gaspiller, de surconsommer et d’alourdir inutilement les poubelles.

Des restes… et des économies

Pain rassis qui s’ennuie, morceaux de fromages variés qui se demandent comment faire équipe, excédents de viande ou de poisson cuits à valoriser, surplus de pâtes qui se morfondent dans le réfrigérateur, légumes cuits désespérant de repasser à la casserole, fruits défraîchis qui attendent une nouvelle vie : ici, vous trouverez toutes sortes d’idées pour recycler de manière gourmande et futée. Le résultat : une cuisine à petit prix qui permet aux créativités les plus débridées de s’exprimer. On va finir par prévoir des restes exprès pour les cuisiner !

Tartine-aux-restes-de-munster-B

Cuisinez à petit prix avec les produits laitiers : les restes

Les produits laitiers permettent de transformer les restes en petits plats savoureux et peu onéreux.

Les restes « bruts »

Il y a restes… et restes. La première catégorie d’entre eux concerne les surplus d’aliments dans leur plus simple appareil, mais qui ne peuvent pas être réutilisés tels quels ou selon leur usage habituel : morceaux de pain rassis et donc trop durs pour faire office d’accompagnements à table ou de supports pour sandwichs, tranches de raclette en quantité insuffisante pour se relancer dans une grande raclette party, légumes défraîchis et peu avenants, fruits trop mûrs pour être croqués nature… La plus grande erreur consisterait à les jeter ! Retrouvez nos meilleures idées pour les cuisiner.

Pain-perdu-B

Que faire avec des restes de pain rassis ?

L'enfance de l'art de recycler les restes.

Pain perdu

À la recherche du pain perdu

La plus célèbre manière de cuisiner le pain dur.

Pudding-ou-pouding-de-painB

Le pudding de pain sec, pour ne pas en perdre une miette

Une préparation polyvalente, simple et bon marché.

Bruschettas à la raclette

Que faire avec des restes de raclette ?

Avec un peu de chance, vos invités n'auront pas tout dévoré.

Les restes cuisinés

Deuxième catégorie de restes : les vestiges des repas. Il s’agit donc cette fois d’aliments pré-transformés et déjà cuits. Purée de pommes de terre, poulet rôti, festins variés des fêtes de fin d’année… : certains d’entre eux se prêtent particulièrement bien à la reconversion. Le mot d’ordre ? Halte à la monotonie ! Si la perspective de remanger plusieurs fois le même plat vous ennuie, donnez-lui un second souffle grâce aux propriétés des produits laitiers.

Avec un reste de purée : fausse brandade de morue

Que faire avec un reste de purée ?

Le tour de la question, des croquettes au parmentier.

Tarte au saumon fumé et aux poireaux

Que faire avec les restes de fêtes ?

Foie gras, saumon fumé, dinde, truffes au chocolat… : hop, au recyclage !