Les produits laitiers

Les produits laitiers

derniers articles
  • 09-12
    DIY : 4 idées de décorations de Noël en emballages laitiers recyclés

    Des moments ludiques et écologiques à partager avec les enfants.

  • 07-12
    Et si on faisait un apéritif dînatoire pour le réveillon de Noël ?

    Nos meilleures idées pour un buffet chic et festif.

  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

Voir toutes les actualités
LE MOF Michel Fouchereau à l'oeuvre
L’étiquetage du fromage
Lire la suite

L’étiquetage du fromage

 

 

Découvrez ci-dessous les différentes informations
que vous pourrez retrouver sur l’emballage du fromage.

 

 

 

 

 

1. Les noms commerciaux

Ici le nom de la marque est Laikébon et le nom de produit de ce lait commercialisé par cette marque est Le Normand. Ces noms sont choisis par l’entreprise propriétaire de la marque et déposés à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle).

La marque Laikébon peut aussi commercialiser du lait, voire d’autres types de produits laitiers, et les caractériser par d’autres noms de produits.

 

2. Dénomination de vente


Elle indique le type de fromage. Il s’agit ici d’un livarot.

 

 

 

 

3. Composition


L’unique ingrédient des fromages (à l’exception de certains fromages aromatisés) est le lait. Il s’agit ici de lait cru, et l’espèce n’étant pas mentionnée, le lait de vache. Les laits de brebis ou de chèvre sont systématiquement mentionnés.

 

 

4. Le taux de matière grasse

Le fromage est le seul aliment dont le taux de matière grasse est indiqué par rapport à la matière sèche, et non par rapport au poids total.

Les fromages contenant tous de l’eau, le taux de matière grasse « réel » est donc systématiquement plus faible que celui qui figure sur l’emballage, ce qui ramène à 20,7% la teneur en MG d’un livarot étiqueté à 45%.

Pour une meilleure information, une modification de l’étiquetage des fromages est autorisée depuis fin 2003.

 

5. Logo AOP

Apellation d'origine protegéeCe logo indique une Appellation d’Origine Protégée. Ici, le livarot bénéficie de l’AOP ce qui signifie :

– qu’il provient d’une aire de production délimitée.

– qu’il répond à des conditions de productions précises inscrites dans un cahier des charges.

– qu’il fait l’objet d’une procédure d’agrément aboutissant à une reconnaissance officielle par décret signé des ministres chargés de l’Agriculture et de la Consommation.

 

6. Identification du responsable de la communication

identifiant et service de réclamation L’indication du nom ou de la raison sociale, ainsi que de l’adresse du responsable de la marque – celle de l’industriel laitier ou celle du distributeur quand il s’agit d’une marque de distributeur – sont obligatoires.

A ces mentions obligatoires est parfois associé, sous l’intitulé « Service Consommateurs », un service supplémentaire offert au consommateur désirant obtenir des informations ou faire une réclamation. Tout ce qui facilite l’accès du consommateur à l’information est autorisé par la loi.

 

8. Le code à barres

Code à barreLe code à barres traduit le système EAN (European Article Number), système européen de la codification des biens de consommation courante.

Créé à l’origine pour faciliter la gestion des mouvements de stocks, il permet la lecture automatique aux caisses du point de vente. Mais, plus en amont, il constitue aussi un élément essentiel de la traçabilité, c’est-à-dire la possibilité de retrouver l’historique, l’utilisation ou la localisation d’un produit grâce à des identifications enregistrées.

Couplé avec un logiciel et des lecteurs, le code à barres sert à suivre le circuit du produit depuis la sortie d’usine jusqu’aux magasins. Figurant à la fois sur l’emballage et sur les bons de livraison, il permet de savoir que tel colis a transité par tel transporteur, est parvenu à tel dépôt, a été livré à tel point de vente et à quelles dates.

 

9. Date limite

Il s’agit d’une date de durabilité minimale*. Elle est exprimée par la mention « à consommer de préférence avant le ».

Au-delà de cette date, le fromage peut être encore consommé à condition d’avoir été conservé dans de bonnes conditions.

*Anciennement DLUO (Date limite d’utilisation optimale)
10. Marque de salubrité ou numéro d’agrément sanitaire

L’estampille de salubrité atteste que l’établissement d’où provient le produit répond aux normes de salubrité et d’hygiène. Cet agrément est attribué par les services vétérinaires de la région ou du département et peut être retiré par le Préfet si l’établissement vient à manquer aux conditions requises par le code de sécurité publique.

64-348 est le numéro INSEE de la commune où se situe la laiterie qui a stérilisé et conditionné le lait, suivi de 100, numéro de l’établissement dans cette commune. CE indique que le produit est conforme aux directives européennes le concernant.

 

11. Numéro de lot de fabrication

Le numéro de lot de fabrication, interne au fabricant et apposé sous sa responsabilité, permet d’identifier la brique de lait.
012 C 012250 N00 : code d’identification propre à la chaîne de fabrication.
09:09 : heure du conditionnement.

Ce code se présente sous la forme d’une succession de lettres et de chiffres, et sa structure varie selon les lots.

Fromages et fruits : mariages insolites
Un monde de fromage
Lire la suite

Un monde de fromage