Les produits laitiers

Les produits laitiers

  • 29-05
    Une filière laitière engagée dans le développement durable

    Compensation carbone, entretien des paysages et bonne santé économique au programme.

  • 28-05
    Milk lab : les designers réinventent le lait à la Milk Factory

    Une expo à ne pas manquer du 29 mai au 30 juin 2015 à Paris.

  • 27-05
    Power Cows : voici les gagnants !

    La campagne destinée à rappeler « les fondamentaux des produits laitiers » aux collégiens via son site « POWER-COWS »  arrive à sa dernière étape. Son enjeu : mieux faire connaître aux jeunes les produits laitiers par des informations traitées sur un ton ludique, mais aussi par des jeux et des concours. Après le concours destiné aux équipes […]

  • 26-05
    Du 27 mai au 7 juin 2015, visitez une laiterie à l’occasion de la Journée Mondiale du lait !

    À la découverte des coulisses du lait collecté et conditionné en France.

  • 20-05
    Question (pas) bête : y a-t-il des saisons pour le fromage ?

    Du pâturage à l’assiette.

  • 19-05
    4 idées pour accorder fraises et produits laitiers

    Les produits laitiers sont incontournables dans les recettes classiques à base de fraises.

  • 15-05
    Tartines pour tous !

    Du petit-déjeuner jusqu’au dîner, les tranches de pain garnies font les joies des gourmands décomplexés.

  • 13-05
    L’innovation laitière en 2014 : gourmandise et naturalité au rendez-vous

    Un secteur qui reste à la pointe de l’innovation.

Voir toutes les actualités
Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
Beurres
Le beurre
Lire la suite

Le beurre

Il existe désormais différentes variétés de beurre, du beurre demi-sel, au beurre allégé, en passant par le beurre facile à tartiner. Chaque type de beurre propose ainsi de nouvelles saveurs en parfaite harmonie avec l’onctuosité de ce produit laitier.

Beurre cru

Si tous les beurres sont issus de la crème, le beurre cru est fabriqué à partir de crème crue, non pasteurisée. Comme tous les produits laitiers crus, ce beurre est fragile et ne se conserve pas longtemps. C’est toutefois le beurre le plus riche en goût.

Beurre fin et extra-fin

Beurre fin et extra-fin sont tous les deux fabriqués à partir de crème pasteurisée. Pour le beurre extra-fin, la mise en fabrication doit avoir lieu 72h après la collecte du lait, tandis que le barattage doit être effectué dans les 48h maximum. La crème ne doit pas du tout avoir été congelée pour le beurre extra-fin, alors que pour la fabrication du beurre fin, 30% de la crème peut avoir été congelée.

Beurre facile à tartiner

A l’ère des réfrigérateurs, une nouvelle tendance de consommation à vue le jour : le beurre facile à tartiner. Pour cela, pas besoin d’additifs. Il faut faire fondre le beurre, le refroidir lentement en contrôlant bien la température, recueillir la partie encore molle à la température de nos frigos et enfin le malaxer avec du beurre normal pour lui donner sa souplesse. Malgré sa facilité à être tartiner, ce beurre est un beurre classique, comportant 82% de matière grasse.

Beurre allégé et léger

Régime oblige, les beurres allégés ont la cote. Plus faible en matière grasse, ils servent surtout pour les tartines et conservent leur goût sous des chaleurs douces, mais ils supportent très mal la cuisson, du fait de leur haute teneur en eau. Ces beurres sont fabriqués à partir de crème allégée et pasteurisée. Il arrive que certains additifs soient incorporés comme l’amidon ou la fécule par exemple. Le beurre allégé contient 60 à 65% de matière grasse, alors que le beurre dit léger en contient de 39 à 41%.

Beurre AOP

Comme pour la crème, il existe des beurres dits AOP (appellation d’origine protégée). On compte ainsi le beurre d’Isigny, le beurre Charentes-Poitou et le beurre de Bresse.

Le beurre Charentes Poitou est issu de la production laitière des départements de la Charente, la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres, la Vendée et la Vienne. Après pasteurisation de la crème, celle-ci doit passer par une maturation biologique de 12h minimum, avant d’être barattée. Ce beurre est ferme et malléable avec des notes de noisette.

Quant au beurre d’Isigny, il est issu de la Baie des Veys, entre le Bessin et le Cotentin. De texture souple et moelleuse, il se distingue par sa couleur bouton d’or.

Le beurre de Bresse est produit dans la région du même nom, qui se répartit sur les départements de l’Ain et de la Saône-et-Loire, jusqu’en bordure du Jura. Baratté de manière traditionnelle, il est particulièrement tendre, souple et aéré. Il affiche des notes herbacées, florales et de fruits secs, comme la noisette et la noix.

Doux, demi-sel ou salé ?

Le beurre peut être doux, demi-sel ou salé. Le beurre doux est obtenu simplement après barattage de la crème. Pour le beurre salé ou demi-sel, il est ensuite mélangé à une proportion précise de sel. Ainsi, le beurre salé contient 3% de sel, alors que le beurre demi-sel doit comprendre entre 0,5 et 3% de sel. S’il est généralement salé au sel fin, on peut aussi saler le beurre avec des cristaux de sel, afin de lui donner un peu de croquant. A noter que l’adjonction de sel dans le beurre servait avant à le conserver.

Le beurre « de baratte »

Certains fabricants, soucieux de certifier la qualité de leur beurre, précisent sur l’emballage s’il s’agit d’un beurre dit « de baratte ». Ils indiquent ainsi que le beurre en question a été fabriqué dans une baratte traditionnelle.

Le beurre bio

Comme pour tous les produits laitiers bio, le beurre biologique est issu de lait lui-même biologique. Pour obtenir le logo AB sur l’emballage, il faut donc que les vaches qui ont produit le lait aient été élevées selon des règles strictes correspondant aux normes de l’agriculture biologique.

Le beurre clarifié

Les cuisiniers et professionnels de la cuisine ont parfois l’habitude de clarifier leur beurre. Cette pratique permet ainsi au beurre de mieux supporter des fortes températures de cuisson, jusqu’à 180°C, sans noircir.

Le beurre sous tous les formes

En pratique, dans les supermarchés et supérettes, le beurre est vendu sous différents types d’emballages. Alors que certains vont apprécier leur petite barquette à trancher, d’autres préféreront les barquettes faciles à tartiner, alors que d’autres encore se laisseront aller au plaisir du beurre moulé. Le beurre existe encore en motte façon beurre de crémier. A chacun sa façon de le couper, de le tartiner et bien sûr, de le déguster.

  • Articles recommandés :

Dossier : Gros plan sur le beurre
Le beurre provoque le goût au SIRHA
Le beurre, provocateur de goût

  • Suggestions de recettes à base de beurre

Des beurres oui, mais aromatisés !
Toute la lumière sur le beurre clarifié
Beurre ou Ordinaire ?

Fabrication du beurre
Le beurre, son circuit de fabrication
Lire la suite

Le beurre, son circuit de fabrication

Cela fait des milliers d’années que le beurre est obtenu par transformation du lait. Produit laitier par excellence, le beurre est obtenu à partir de la crème du lait. Comme pour tout produit laitier, le beurre suit le circuit de fabrication du lait, avant d’être ensuite transformé.

De la traite à la laiterie

Le lait destiné à la fabrication du beurre suit le même cheminement que le lait avant de passer par l’étape de transformation. Collecté dans des fermes laitières, le lait est ensuite transporté par camion-citerne isotherme à la laiterie, afin d’être analysé, puis pasteurisé.

La pasteurisation

La pasteurisation consiste à chauffer le lait à 72°C pendant 15 secondes à l’aide de plaques chauffantes. Ce procédé à pour objectif d’éliminer les micro-organismes indésirables pour l’homme. Une fois cette étape réalisée, le lait peut subir les transformations nécessaires à la production du beurre.

L’écrémage

Le lait est alors séparé de la crème grâce à l’aide d’une écrémeuse. La force centrifuge sépare ainsi la crème du reste du lait. C’est cette crème qui servira ensuite à créer le beurre.

Maturation

La crème obtenue est ensuite mise à maturation. Il s’agit d’introduire des ferments lactiques dans la crème afin d’amener la crème à s’épaissir, s’acidifier et prendre du goût.

Barattage

Pour obtenir du beurre à partir de cette crème, cette dernière est battue fortement. Petit à petit se forment des petits grains jaunes baignant dans le petit lait, aussi appelé babeurre. Ce sont ces grains qui vont permettre de former le beurre : ils sont séparés du petit lait et lavés à l’eau pure pour enlever toute trace de babeurre.

Malaxage

Le malaxage constitue l’étape finale de la fabrication du beurre. Après barattage, le beurre est malaxé, jusqu’à obtenir la texture lisse et homogène de nos briques de beurre de supermarchés et épiceries.

Une méthode séculaire

Cela fait cinq mille ans que le beurre est fabriqué de cette façon. L’écrémage et le malaxage étaient simplement réalisés à la main. Aujourd’hui, les machines permettent de produire de plus grosses quantités tout en respectant le même procédé.

Faire son beurre à la maison

Il est possible de fabriquer son beurre soi-même, à la maison. Vous pouvez ainsi acheter de la crème fraiche épaisse. Laisser reposer la crème pendant 24 heures à température ambiante, sauf en cas de canicule. Il suffit ensuite de secouer fortement la crème jusqu’à ce que les particules de graisse se séparent du petit lait. Pour cela, vous pouvez verser la crème dans un grand pot de confiture bien fermé et ensuite secouer pendant au moins 10 minutes. Égouttez le beurre obtenu, lavez-le à l’eau claire, puis placez-le dans un torchon propre. Tordez les deux extrémités du chiffon afin de presser le beurre et d’en extraire le maximum d’eau. Vous obtenez ainsi votre propre beurre. Attention toutefois, ce type de beurre doit être consommé rapidement et ne peut être conservé.

 

Processus de transformation du beurre (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Processus de transformation du beurre

 

  • Articles recommandés :

Dossier : Gros plan sur le beurre
Le beurre provoque le goût au SIRHA
Le beurre, provocateur de goût

  • Suggestions de recettes à base de beurre

Des beurres oui, mais aromatisés !
Toute la lumière sur le beurre clarifié
Beurre ou Ordinaire ?