Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 27-03
    Le yaourt en mode salé

    Léger, frais et polyvalent, le yaourt se cuisine à toutes les sauces.

  • 24-03
    Les fromages de lactosérum : rien ne se perd, tout se transforme !

    Brocciu AOP, brousse, pérac, recuite… : ces fromages ont pour point commun d’être élaborés avec du petit-lait ou lactosérum issu de la fabrication d’un premier fromage.

  • 22-03
    Le beurre dans tous ses états

    Une histoire d’émulsion et de températures.

  • 20-03
    Des fraises pour célébrer le printemps

    Les meilleurs alliés des fraises ? Les produits laitiers !

Voir toutes les actualités
Ardoise fromagère
Protéines
Lire la suite

Protéines

Toutes nos cellules (muscles, peau, nerfs, os, vaisseaux etc.) sont composées de protéines : c’est le matériau de base du vivant. Elles sont indispensables au fonctionnement du corps (certaines hormones, anticorps, enzymes sont des protéines), et stimulent la formation osseuse par le biais d’un facteur de croissance. Elles ont cependant une durée de vie limitée et doivent être renouvelées en permanence par l’organisme qui les puise dans l’alimentation.

Dans certaines conditions, le besoin en protéines est plus important : durant la croissance, la grossesse et l’allaitement, au cours d’une maladie ou au moment de la vieillesse. Les sportifs de haut niveau ont également des besoins plus élevés, notamment pour entretenir leur masse musculaire. Les recommandations pour un adulte sont de 12 à 15% de la ration quotidienne.

Toutes les protéines n’ont pas la même valeur nutritionnelle. Si celles du lait et des produits laitiers ont une valeur comparable à celles des protéines de la viande, du poisson ou des œufs, elles sont d’une qualité supérieure à celle des protéines végétales. Cette supériorité repose sur leur forte digestibilité et leur composition en acides aminés « indispensables » (unités structurales de base des protéines, obligatoirement apportées par l’alimentation) qui est particulièrement bien équilibrée.

Elles ont en plus des caractéristiques spécifiques. Selon de récents travaux, les protéines laitières et les composés issus de leur fragmentation pourraient exercer des effets biologiques bénéfiques tels que :

  • l’amélioration de l’assimilation du calcium ou du fer, très utile dans le traitement de l’ostéoporose ou de l’anémie
  • une action antibactérienne au niveau cellulaire et une activation de l’immunité
  • une baisse de la tension artérielle chez les personnes souffrant d’hypertension

Le lait contient environ 32 g de protéines par litre dont :

  • 80 % de caséines, responsables de la formation du caillé dans la fabrication des fromages
  • 19 % de protéines solubles (albumines et lactoglobulines), présentes dans le « petit lait »
  • 1% d’enzymes protéiques

D’après l’étude CCAF 2007, les produits laitiers sont la 1ère source de protéines de l’alimentation des français.