Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

Jeunes amis à l'apéro
Femmes enceintes
Lire la suite

Femmes enceintes

jeune femme enceinte dégustant un bout de fromage
Pendant la grossesse et l’allaitement, une femme mange pour subvenir aux besoins de son enfant et à ses propres besoins. Elle doit donc être particulièrement vigilante sur l’ensemble de son alimentation. Cela ne signifie pas manger pour deux, mais manger deux fois mieux. Une alimentation équilibrée et riche en nutriments, notamment en calcium, est donc plus que jamais nécessaire. On peut dire que la grossesse fait partie des situations où les besoins en calcium sont plus élevés, et le lait et les produits laitiers fournissent une part essentielle des éléments nécessaires à cet équilibre.

Pour se construire, le fœtus puise dans l’organisme de sa mère, quelles que soient ses réserves, les ressources nécessaires à sa croissance. Il a besoin pour la constitution de son squelette d’un apport important en calcium. En cas d’apport alimentaire insuffisant l’organisme maternel va mobiliser ses réserves calciques osseuses, et donc grever son épargne calcique.

Toute femme enceinte doit consommer chaque jour, et à chaque repas, des aliments appartenant à tous les groupes, de façon à fournir à l’organisme l’ensemble des nutriments nécessaires : protéines, lipides, glucides, vitamines et minéraux, mais aussi fibres végétales.

La grossesse augmente principalement les besoins en :

  • calcium, pour que le squelette du fœtus se développe sans que celui de la mère ne se décalcifie
  • protéines, pour la construction des tissus du bébé
  • fer et vitamine B9

Bien que l’organisme s’autorégule de façon à répondre à ses nouveaux besoins, le médecin peut être amené à proposer dans certains cas des supplémentations (fer, vitamines D et B9, notamment).
L’apport en eau est également très important pendant la grossesse (pour le maintien du liquide amniotique et pour la prévention des infections urinaires) et pendant l’allaitement (l’eau est nécessaire pour la fabrication du lait maternel). A ce titre le lait et les produits laitiers étant riches en eau, en plus des autres nutriments, ce sont des aliments à privilégier pendant la grossesse.

Sauf s’il y a un problème de poids, les futures mamans n’ont pas à limiter leur consommation de lipides, car elles apportent des vitamines liposolubles et des acides gras indispensables au bon développement du fœtus. Le beurre et la crème, en quantités recommandées, font partie intégrante de la ration équilibrée.

Articles recommandés :

Végétariens, n’oubliez pas les produits laitiers !

Enceinte, mangez deux fois mieux !

Le petit-déjeuner, un moment clé pour l’équilibre de la journée

Sportif buvant du lait
Sportifs
Lire la suite

Sportifs

En-cas sportif
Une alimentation équilibrée est une association indispensable à la pratique de toute activité sportive. Cet équilibre permet d’optimiser les capacités physiques développées par les sportifs. Les produits laitiers ont à ce titre toute leur place, que ce soit en période de préparation, de compétition et de récupération.

Le calcium est donc un précieux allié de notre activité musculaire.

Il intervient dans la transmission nerveuse, et la contraction musculaire. Chez les sportifs, un apport de calcium insuffisant peut ainsi provoquer des crampes.

Il intervient également lors de la transformation du glycogène (sucre stocké dans notre foie) en glucose « 6-P », la forme de glucose utilisable par notre métabolisme.

Enfin, il permet l’activation d’une enzyme du cycle de Krebs qui intervient dans la majorité des activités musculaires de notre organisme.

Une étude* vient de montrer l’absence de lien entre consommation de produits laitiers avant une compétition et inconfort digestif. Raison de plus de ne pas les supprimer, au contraire les consommer permet de profiter de l’intérêt nutritionnel de ces derniers.

La phase de récupération est une période primordiale dans la compensation des pertes occasionnées par le sport (eau, minéraux, glucides, protéines et lipides) et des atteintes musculaires pouvant occasionner douleurs et diminution des performances. Il est donc nécessaire d’hydrater, et de reconstituer les stocks de glycogène notamment.

Grâce à leur teneur en eau (90%) et à la qualité de leurs nutriments (protéines pour les muscles, vitamines et minéraux dont le calcium), le lait et le yaourt nature sucré ou aromatisé constituent un excellent aliment/boisson de récupération (Ivy et al 2002). De plus cette collation prise immédiatement après l’exercice physique a montré son intérêt dans l’optimisation de la récupération.

L’activité physique régulière – 1 à 2 fois par semaine – favorise la fixation du calcium sur les os. Associer à la consommation de calcium laitier un mode de vie actif, permet donc d’optimiser la qualité et la solidité osseuse.

*Haakonssen E.C. et al. (2014) Dairy based pre-exercise meal does not affect gut comfort or time-trial preformance in femal cyclists, International Journal of Sport Nutrition and Exercise ; DOI : http://dx.doi.org/10.1123/ijsnem.2014-0069