Produit laitiers

Le fromage, son circuit de fabrication

A partir de quelques litres de lait, il est possible de créer toutes sortes de variétés de fromages au goût et aux saveurs bien différentes. Frais, à pâte molle ou dure, au goût corsé ou léger, en matière de fromage, il y en a pour tous les goûts.

De la traite à la laiterie

Comme pour tout produit laitier, la première étape de fabrication du fromage  commence à la ferme laitière. C’est là que les fermiers entreprennent la traite des vaches, une traite désormais automatisée grâce à des machines reproduisant le mouvement des mains de l’homme. Une fois le lait trait, il est réfrigéré, afin de le protéger et de le conserver au mieux. Analysé pour vérifier qu’il est conforme aux normes de consommation, le lait est ensuite collecté par des camions-citernes isothermes qui le conduisent jusqu’à la laiterie, là où il sera traité, avant de subir sa transformation en fromage.

La pasteurisation, une des étapes possibles

La pasteurisation est une technique qui vise à débarrasser le lait de certains micro-organismes indésirables. Le lait est ainsi chauffé pendant 15 secondes à 72°C entre deux plaques chauffantes. Le lait destiné à la fabrication du fromage peut passer par cette étape, qui n’est toutefois pas obligatoire, selon que l’on fabrique un fromage à partir de lait cru ou de lait pasteurisé.

Le caillage

Le caillage est l’une des étapes essentielles de la fabrication des fromages. Le but est de laisser le lait coaguler grâce à l’action de la présure (enzyme issue de l’estomac de la vache) et de ferments lactiques. La quantité de ferments lactiques pourra ainsi changer selon le type de fromage souhaité à l’arrivée.

Le moulage

Après l’étape du caillage, on obtient ce que l’on appelle le caillé. Il est placé dans différents moules selon la forme du fromage souhaité.

L’égouttage

L’étape suivante est l’égouttage du caillé qui a pour finalité de séparer celui-ci du petit lait, ce qui permet de prolonger sa conservation. Les fromages frais et fromages blancs peuvent être consommés à l’issue de cette dernière étape.

Le salage

Pour les autres fromages, il reste encore quelques étapes avant d’arriver au résultat final. Les fromages frais ainsi obtenus sont ainsi démoulés puis salés, soit au sel fin soit dans un bain de saumure saturé. Le salage a trois actions directes sur le fromage : une action antiseptique, une action de conservation et il donne également du goût au fromage.

L’affinage

L’étape finale de la fabrication du fromage est l’affinage. Sa durée varie de quelques jours à quelques mois selon les variétés de fromages. Dans ce que l’on appelle des caves d’affinage, le fromage mûrit, c’est-à-dire fermente, sous le contrôle de fromagers experts, qui régulent la température et l’humidité des caves. Phase complexe de la fabrication du fromage, elle demande savoir-faire et patience.


Carbone 42 – L’affinage du fromage chez Mons
envoyé par carbone42. – Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

Faire son fromage à la maison

Comme les yaourts ou le beurre, il est également possible de faire son fromage frais à la maison. Pour cela, il vous faudra 1 litre de lait pasteurisé, un flacon de présure vendu en pharmacie et du sel. Commencez par laisser le lait reposer pendant 24 heures à température ambiante l’été ou près du radiateur l’hiver. Faites tiédir le lait jusqu’à ce qu’il atteigne la température de 43°C. Mélangez ensuite le lait chaud à 8 à 10 gouttes de présure. Laissez reposer 24 heures en été et 48 heures en hiver. Après le temps imparti, vous pourrez constater que le lait est caillé, il est devenu ferme. Il ne vous reste plus qu’à égoutter et saler le caillé ainsi obtenu. Aidez-vous de petites faisselles, c’est-à-dire de pots percés à plusieurs niveaux, qui permettent au caillé de bien s’égoutter. Laissez le caillé s’égoutter pendant 24 heures, démoulez les fromages obtenus et salez-les, puis replacez-les dans les pots pendant encore 24 heures. Démoulez ensuite et laissez les fromages sécher jusqu’à ce qu’ils aient la fermeté souhaitée.

 

- Processus de transformation des fromages à pâtes molles à croûte fleurie et des fromages à pâtes molles à croûte lavée (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Processus des fromages à pâtes molles à croûte fleurie et des fromages à pâtes molles à croûte lavée

- Processus de transformation des fromages à pâtes préssées non cuites (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Processus de transformation des fromages à pâtes préssées non cuites

- Processus de transformation des fromages à pâtes persillées (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Processus de transformation des fromages à pâtes persillées

- Processus de transformation des fromages à pâtes préssées non cuites (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Processus de transformation des fromages à pâtes préssées non cuites

- Processus de transformation des fromages fondus (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Processus de transformation des fromages fondus