Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez nos idées originales pour des soirées raclettes inoubliables
Accords

Fourme d'Ambert et pain au levain : l'accord de prédilection

La fourme d’Ambert, fromage AOP, est joliment surnommée « la grande dame au coeur tendre ». La fourme d’Ambert se reconnaît à sa forme cylindrique allongée et à sa pâte contrastée bleue et blanche.

L’élaboration de la fourme remonte au temps du Haut Moyen Âge dans la région du Haut-Forez, région qui a conservé un système agropastoral jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. La production de fourme fermière était réalisée dans les jasseries (équivalentes aux chalets d’alpages alpins). Il existait alors un seul type de fromage dénommé fourme d’Ambert ou fourme de Montbrison, du nom des deux importants marchés de la région. Le nom de « fourme » vient du vieux français, « formage » qui consistait à donner une forme au lait, en « fourme » qui désigne la forme, c’est-à- dire le fromage.

La fourme d’Ambert apaprtient à ces bleus, de grande tradition fromagère, qui associent un goût marqué de terroir, un persillage très marqué et un goût d’humus envoûtant. Rustiques, ils ne laissent personne indifférent, avec leur note saline et leur pointe finale d’amertume. Des personnalités marquées, qu’il faut accompagner de pains à la hauteur de leurs goûts.

s’accorde avec

Pain au levain : l'accord de prédilection

Pain au levain

Informations sur l'accord

À ÉVITER
Pain blanc et baguette de tradition sont à proscrire : ils ne font pas le poids face à l’intensité des saveurs de ces fromages !

Accord

Dense et avec une belle mâche, ce pain acidulé va effacer la très légère amertume de ces fromages. La texture fondante du fromage se mêle à la mâche plus intense du pain, dans une combinaison idéale. Plus le bleu sera affiné, plus on pourra aller vers du pain de seigle, aux saveurs caramélisées et avec une pointe d’amertume.

Pourquoi

Un grand classique qui permet à chacun de prendre sa place, car l’acidité du pain épouse parfaitement l’amertume du fromage.

A retenir

Acidulé
Croûte moyenne à épaisse
Mâche marquée
Légèrement caramélisé
Texture assez compacte

Recettes utilisant : Fourme d’Ambert AOP

Voir toutes les recettes
Fourme d'Ambert AOP
Fromage
Pur Vache - Auvergne

Fourme d’Ambert AOP

En savoir plus sur ce fromage

Autres accords

Bière

Fourme d’Ambert et Ale blonde : un accord insolite

Pain gourmand aux fruits secs

Fourme d’Ambert et pain gourmand aux fruits secs : un accord audacieux

Vin blanc

Fourme d’Ambert et vin blanc liquoreux de Loire : l’accord de prédilection

Voir tous les fromages de la famille