Être parents

Episode #2 : Les vacances chez papi et mamie : on lâche prise ?

On ne va pas en faire un fromage

Par On ne va pas en faire un fromage Etre parent, un jeu d'enfant!?

Publié le 15.08.2019 , mis à jour le 13.08.2019

Pour ce second épisode d’On ne va pas en faire un fromage, le podcast qui s’interroge sur l’alimentation des enfants, Emilie Albertini et Caroline, deux mamans, discutent au sujet des vacances chez papi mamie. Est-ce que pendant cette période, les enfants y mangent équilibré ?  N’y a-t-il pas un peu de laxisme chez les grands parents quand les parents ne sont pas là ?…

Sortez les écouteurs et activez le son, c’est parti.

L’avis de la diététicienne sur l’influence des grands-parents dans l’éducation alimentaire des enfants

Vous avez aimé cet échange animé entre Émilie et Caroline et vous vous retrouvez dans leurs questionnements ? Notre diététicienne nutritionniste élargit le propos sur ce qui se trame autour des repas pendant les vacances avec les grands-parents…

Ce second podcast entre la journaliste Émilie Albertini et Caroline, youtubeuse, montre combien les mamans soucieuses de bien nourrir leurs enfants, se demandent si tout se passe comme elles le souhaiteraient quand elles délèguent la fonction nourricière aux grands-parents. La question centrale est de savoir si assouplir les règles du quotidien en vacances a des conséquences irrémédiables ou non.

« Nous, on est les parents, on est l’éducation, on est l’autorité. On essaye de faire au mieux toute l’année et effectivement pendant les vacances, c’est un peu le lâchage collectif. » 

Emilie Albertini Journaliste

Pendant les vacances, l’équilibre alimentaire à tout prix ?

L’enjeu de bien se nourrir, et en particulier pendant la croissance des enfants est devenu aujourd’hui un sujet pris très au sérieux. Pourtant cela ne doit pas tourner au casse-tête. Pendant les vacances, comme pour les heures de coucher, l’alimentation des enfants peut évoluer. Et c’est normal. L’essentiel est de garder un cap. Il s’agit de trouver le juste milieu : ni trop ni trop peu. Comme le dit Emilie, le temps des vacances est un « moment entre parenthèse ».  Et pas seulement pour les enfants ! Les adultes aussi dérogent à leurs principes… et s’adonnent plus souvent, par exemple aux apéros. A chacun de trouver comment concilier plaisir et besoins.

« Moi je considère que quand ils sont chez les grands-parents, ils mangent ce qu’ils vont leur faire, c’est eux qui donnent ce dont ils ont envie. »

Caroline Alias Beauté Active Youtubeuse

Et chez les grands-parents, les enfants mangent-ils « comme il faut » ?

Emilie évoque le fait qu’en général, chez les grands-parents, les enfants s’autorisent des comportements interdits à la maison. Il est ici question de « grands-parents laxistes », mais le sont-ils tant que ça ? D’ailleurs Caroline précise qu’elle a la chance d’avoir des parents et des beaux-parents qui cuisinent et mettent les légumes au menu. Et qu’en serait-il si les grands-parents, à l’inverse s’avéraient rigides et trop exigeants à table ? Le point abordé dans ce podcast concerne l’éducation. Caroline rappelle un principe important : « chez les grands-parents, je n’arrive pas en imposant mon menu, mes règles. » Il s’agit de faire confiance et de relativiser.

Les grands-parents sont des adultes, garants d’une culture, d’un certain savoir vivre et bien manger. Leur rôle n’est pas d’éduquer mais de transmettre à leurs petits-enfants. Peut-être proposent-ils plus souvent des « petits plaisirs » mais parallèlement ils enseignent sûrement aussi beaucoup. Ils ne manqueront d’ailleurs pas de raconter qu’à leur âge, ils n’avaient pas droit de parler à table, ni de se servir seuls dans le frigo.

 

Bon à savoir :

Passé le temps des vacances, les enfants sont évidemment tout à fait capables de renouer avec les habitudes familiales. Aller au lit plus tôt avant la rentrée des classes, ne plus être prescripteur des menus ou des achats alimentaires comme avec les grands-parents… même si cela apparaît fastidieux, pas d’inquiétude, tout va rentrer dans l’ordre !

« Quand il y a des cousins, cousines un peu plus âgés et qu’on sort des boissons à table… Moi la règle , c’est : Le soda, non ! ».

Emilie Albertini Journaliste

Et l’influence des cousins-cousines ?

A un moment, il est fait référence aux repas entre cousins qui peuvent modifier les habitudes alimentaires des plus jeunes. On nomme cela « l’influence des pairs ». Effectivement on a tendance à ne retenir que le négatif : « à deux ans il a goûté un soda « qui pique » pour faire comme son cousin adolescent ». Pourtant cela peut aussi élargir les choix et inciter les enfants à sortir de leur zone de confort. Ainsi certains enfants vont oser goûter le roquefort ou la salade pour imiter leur voisin. Et s’apercevoir que cela leur plaît… à la grande surprise des parents à la fin des vacances !

 

Bon à savoir :

L’eau est la seule boisson vitale. Il est important d’apprendre aux enfants à distinguer le besoin de s’hydrater (« j’ai soif et je bois de l’eau») et l’envie d’une boisson plaisir, en précisant quelles sont les occasions festives où l’on sort de l’ordinaire.

Tout savoir sur

Être parents

Être parents

Episode #4 : La néophobie alimentaire, c’est grave ?

Être parents

Episode #3 : Le petit-déjeuner : le repas le plus important de la journée ?

Astuce de parents

Être parents

Comment réussir à faire prendre un petit-déjeuner à ses enfants quand ils n’ont pas faim

Être parents

Episode #1 : Le goûter, grosse faim pour petit repas ! On mange quoi ?

Astuces de parents

Être parents

Comment faire manger des légumes à ses enfants ?

Lait à l'école : une initiation au bien manger pour les enfants et les adolescents

En Asie, ostéoporose et fractures augmentent avec l'espérance de vie

« Bien manger, c'est du bon sens »