Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 10-11
    Le tour de main de la semaine : nacrer !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire “Nacrer” et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef !   Pour nacrer du riz… …Vous faites revenir – sans coloration – du riz non lavé dans une matière grasse (par exemple, du beurre fondu ou de l’huile d’olive), […]

  • 09-11
    5 astuces pour équilibrer bons repas et petit budget

    Manger bien et sainement avec un petit budget relève parfois d’une équation difficile. Pour vous aider à optimiser vos courses sans rogner sur l’équilibre alimentaire de vos repas, les produits de base se conjuguent à une attitude anti-gaspi. Découvrez 5 astuces pour faire rimer recettes économiques et plaisir en cuisine !   1. Je valorise les […]

  • 03-11
    Le tour de main de la semaine : pommader !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire “Pommader” et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef !   Pour pommader du beurre… …Vous allez travailler votre beurre doux ou ½ sel de manière à obtenir une texture de “pommade”. Vous pouvez ajouter à cette préparation des […]

  • 02-11
    3 recettes pour renouer avec les légumes anciens

    Regretter l’été et ses légumes du soleil ? Quelle idée ! L’automne s’installe en cuisine avec son petit lot de recettes rares, mais réconfortantes aux légumes anciens souvent méconnus. Purée de panais–ricotta, poêlée de cardons sauce lait-citron et pâtissons farcis : actualisez vos menus d’automne avec ces légumes oubliés !   Légumes anciens : de la nouveauté en cuisine ? […]

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

Ados : parer leurs excuses anti-petit-déjeuner

Des adolescents frère et sœur durant leur petit-déjeuner

« J’ai pas le temps », « J’ai pas faim », « J’ai peur de grossir »… Nos ados ont tous de bonnes raisons pour éviter de passer par la case petit-déjeuner avant de partir en cours. Les études les plus récentes1 montrent que plus d’un tiers des collégiens commencent leur journée par un petit-déjeuner insuffisant, voire inexistant.

Comment les convaincre de ne plus faire l’impasse sur ce repas essentiel au démarrage d’une bonne journée ?

 

Le petit-déjeuner : un rituel qui se perd chez les ados

Prendre un petit-déjeuner à l’extérieur En matière de petit-déjeuner, trois tendances s’observent chez les adolescents ces dernières années1 : ce repas jusqu’à lors ritualisé à domicile se prend de plus en plus souvent à l’extérieur dans les grandes métropoles.

En semaine, il est également moins partagé en famille et se prend davantage seul et en faisant autre chose.

Enfin, il a aussi tendance à être moins copieux qu’auparavant.

 

Un premier repas essentiel à une journée active

Et pourtant, ce premier repas de la journée est indispensable pour les jeunes en pleine croissance : après une douzaine d’heures de jeûne, l’organisme a impérativement besoin de se réhydrater et de reconstituer ses réserves d’énergie. Sans cet apport l’enfant comme l’adolescent s’expose à une baisse de vigilance et à une diminution de ses capacités cognitives en fin de matinée, voire à une hypoglycémie pouvant aller jusqu’au malaise.

Le petit-déjeuner idéal doit représenter 20% à 25% des apports énergétiques quotidiens. Il comprend un produit laitier (source de calcium et de protéines2), des céréales, un fruit et une boisson.

Des astuces pour contrer leurs arguments « anti p’tit-déj »1

– Non, le petit-déjeuner ne fait pas grossir : l’adolescence est une période où les besoins énergétiques sont importants. Deux repas principaux ne suffisent pas à les combler : petit-déjeuner et goûter permettent de compléter les apports et d’éviter le grignotage qui, lui, peut-être source de prise de poids.

– Non, le petit-déjeuner ne prend pas une demi-heure : c’est une question d’organisation, 10, 15 minutes suffiront pour manger. Comment les trouver alors que se lever est parfois si difficile à cet âge ? En préparant la table la veille, en glissant un aliment « plaisir » au menu du lendemain, en se couchant et en se levant 15 minutes plus tôt.

– Oui, l’appétit vient en mangeant : inciter votre adolescent qui n’a pas faim à prendre un seul aliment avant de partir, de préférence facile à manger tel qu’un yaourt à boire, un fruit ou une barre de céréales faite-maison. Laissez-le choisir entre plusieurs propositions saines. Après quelques semaines, passez à 2, puis 3 aliments jusqu’à arriver à un petit-déjeuner complet.

 

Pour attiser l’appétit, rien ne vaut des mets et des boissons qui donnent envie : découvrez 5 astuces pour préparer un petit-déjeuner qui réveille l’appétit.

 

1 D’après les dernières études du CREDOC Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie

2 Tables Ciqual

A lire également

Plus d'articles

Mots clés