A la une

derniers articles
  • 16-01
    5 délices de la gastronomie, nés par accident !

    À l’instar des bêtises de Cambrai, certains accidents de cuisine – souvent insolites – sont devenus des symboles culinaires de nos terroirs. Et nombre d’entre eux ont pris naissance avec un peu de beurre ou de crème…

  • 14-01
    Bientôt une brique de lait 100% recyclable ?

    Une brique de lait 100 % recyclable : c’est l’objectif que s’est fixé l’association Alliance Carton Nature (ACN) qui réunit les principaux fabricants de briques alimentaires.

  • 11-01
    Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

    Pourquoi ne pas fêter l’arrivée de 2019 avec quelques infos ludiques et étonnantes ? Pour commencer, cette année sera celle du « P » : non seulement pour donner un petit nom à nos animaux domestiques, mais aussi aux animaux d’élevage comme nos amies les vaches laitières.

  • 09-01
    Redécouvrir le fondant d’une cuisson au lait

    Qui a dit que le lait n’avait pas sa place dans les préparations salées, comme les plats de viande, poisson et légumes anciens ? Le cochon de lait au lait ultra tendre est accessible à tous les cuisiniers.

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de cakes salés et sucrés
Cuisine et Recettes
-

Beurre et crème de Bresse : deux AOC récentes à découvrir

Rencontre avec deux produits d’exception.

Beurre et crème

beurre-et-creme
Edit : Le beurre et la crème de Bresse, reconnus AOC fin 2012, ont obtenu l’AOP en 2014.

En 2012, l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) a attribué une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) au beurre et à la crème de Bresse. Découverte de deux produits d’exception.

Un terroir  

Située à cheval sur les régions Rhône-Alpes, Bourgogne et Franche-Comté, la Bresse est le berceau de deux produits laitiers particulièrement prestigieux et savoureux : le beurre et la crème de Bresse. Dans cette province naturelle et verdoyante, l’ration alimentaire est basée sur un équilibre parfait entre l’herbe et le maïs : un régime spécifique qui permet aux vaches de produire un lait riche en matière grasse et très aromatique.

Les « laiteries beurreries » locales, dont la naissance remonte aux années 1930, restent aujourd’hui encore des ateliers où les savoir-faire artisanaux cohabitent avec des outils modernes et un suivi rigoureux en matière de qualité.

C’est pourquoi dès 2002, les producteurs de crème et de beurre de Bresse ont uni leurs efforts au sein du syndicat de promotion de la crème et du beurre de Bresse (SPC2B), afin de déposer une demande de reconnaissance en AOC auprès de l’INAO. Ce dernier leur a donné satisfaction en 2012. Depuis cette date, les crèmes et beurres de Bresse bénéficient donc d’une AOC en attendant l’AOP, reconnaissance de l’AOC au niveau européen.

Un beurre

Grâce à l’alimentation mixte des vaches, le beurre de Bresse AOC se distingue par une couleur jaune qui varie en raison de la diversité de la flore des prairies : les beurres d’hiver sont plus clairs, tandis que les produits du printemps et de l’automne sont plus foncés. Baratté de manière traditionnelle, le beurre de Bresse AOC est particulièrement tendre, souple et aéré. Il est aussi naturellement facile à tartiner. À la dégustation, il révèle des notes herbacées, florales et de fruits secs (noisettes et noix) : délicieux nature sur une tartine, dans un jambon-beurre de luxe, dans une purée parfaite ou bien sur des mouillettes à tremper dans des œufs à la coque. Il est également très prisé par les cuisiniers en raison de son goût et de sa bonne tenue à la cuisson. C’est d’ailleurs un produit incontournable des gastronomies bressane et lyonnaise : un must dans toutes les sauces au beurre !

Une crème…

… ou plutôt deux crèmes très onctueuses et parfumées. Dans l’AOC crème fraîche de Bresse, on distingue en effet la crème de Bresse et la crème de Bresse mention épaisse :

  • La première, qui affiche un taux de matière grasse de 36 % au minimum, se caractérise par des parfums de biscuit, de vanille et de fruit, mais aussi des notes d’acidité et de fraîcheur. Son caractère nappant et son velouté sont exceptionnels et elle résiste bien aux cuissons longues (l’idéal pour un poulet à la crème de Bresse, une blanquette ou des œufs cocotte).
  • La seconde, marquée par une maturation biologique lente qui favorise le développement d’arômes subtils, se caractérise par une texture épaisse, une acidité plus marquée et une palette aromatique très développée. On l’utilise traditionnellement en nappage ou pour des cuissons courtes et/ou à températures modérées (à tester sur une flammekueche ou dans un curry en fin de cuisson).

À dénicher dans les crèmeries, fromageries et certains supermarchés.

> Pour tout savoir sur les AOC-AOP et autres IGP, ne loupez pas notre article sur les signes de qualité des produits laitiers.

Crédit photo : NOVEL – CNIEL.

Plus d'articles

Mots clés