A la une

derniers articles
  • 19-09
    Après l’école : 3 idées de goûters sains, gourmands et faciles

    Jamais 3 sans 4 ! Pas question de faire l’impasse sur le 4e repas des enfants : le goûter. Mais comment se renouveler et être sûr que ce snack unique de  l’après-midi leur apporte plusieurs des nutriments dont ils ont besoin ? Voici 3 idées de “goûters après l’école”, à la fois sains, gourmands et rapides à préparer […]

  • 17-09
    Ma reconversion fromager : interview de Paul Zindy, fromager urbain

    Fromager urbain : c’est le nouveau métier de Paul Zindy, 32 ans, qui a relevé le challenge un peu fou d’ouvrir la Laiterie la Chapelle au cœur de Paris. Ce faisant, il entend proposer des fromages fabriqués sur place, à partir du lait de vaches franciliennes, mais aussi d’aller plus loin, en valorisant la transparence et […]

  • 31-08
    Au menu du pique-nique cet été

    En été, le pique-nique fait partie intégrante des plaisirs de vos balades au bord de l’eau comme de vos sorties plus sportives. Un repas convivial et nomade où tous les produits bruts (fromage, charcuterie, pain…) se taillent une place de choix sur la nappe à carreaux. Mais comment se renouveler ? Découvrez nos idées de […]

  • 06-08
    Revisitez le latté frappé pour rafraîchir votre été

    Avec sa mousse légère, son lait glacé et ses parfums à décliner à l’infini, le latté frappé séduit les amateurs de boissons gourmandes et les aficionados des breuvages rafraîchissants. Depuis votre transat, découvrez nos 3 recettes tendances et offrez un coup de fraîcheur à vos lattés de l’été. Le café latté frappé, une recette qui […]

Voir toutes les actualités
Elevage et territoire
-

Bruno Martel, éleveur laitier : « nous tendons tous vers l’excellence alimentaire »

Bruno Martel sera présent avec ses vaches au Salon de l’Agriculture 2018, qui ouvrira ses portes le 24 février et durera jusqu’au 4 mars : l’occasion de rencontrer un éleveur aussi passionné que passionnant !

Gaec Guimbert

En Bretagne, Bruno Martel et ses deux associés, Jean-Marc Riot et Julie Collin-Renard, produisent du lait bio grâce à un troupeau de 120 vaches laitières évoluant sur 200 hectares de terres dédiées à leur alimentation. Bruno, qui participe au Salon de l’Agriculture, nous explique pourquoi il tient à ces face-à-face réguliers avec le grand public.

Cette année encore, vous participez au Salon de l’Agriculture. Qu’est-ce qui vous motive à renouveler l’expérience chaque année ?
Bruno Martel : Les contacts humains, sans aucune hésitation. J’apprécie énormément ces rencontres avec une population urbaine, parisienne, que nous ne côtoyons pas habituellement. À la ferme, nous voyons beaucoup de monde, mais au Salon de l’Agriculture, c’est un autre public, avec parfois des gens qui ne connaissent pas du tout le monde de l’élevage. Tout ceci est incroyablement enrichissant, d’autant plus que je n’ai rencontré que des personnes sincèrement curieuses de découvrir la réalité de notre métier.

C’est votre ferme qui a été filmée pendant 24 heures pour le webdocumentaire « À l’heure du lait ». Vous semblez attacher beaucoup d’importance à la communication à destination du grand public.
Bruno Martel : Absolument. Je trouve fondamental de communiquer sur le métier d’éleveur, et ce pour deux raisons. La première, c’est que je suis persuadé que nous, producteurs, devons être connectés aux consommateurs et aux exigences de la société : la raison d’être de notre activité, c’est ce que devient notre produit, le lait. Par ailleurs, je pense qu’il faut donner un sens très positif à ce que l’on fait. Le webdocumentaire, c’est une vision confiante et moderne du métier d’éleveur, que je suis heureux de partager avec mes associés, mes enfants qui suivent des études agricoles, mon père qui était éleveur avant moi, mais aussi les jeunes d’un lycée agricole que nous accueillons chaque semaine dans le cadre d’un partenariat. Il y a un avenir dans la production laitière.

Vous parlez beaucoup du métier d’éleveur au sens large, ce qui fait écho au thème du Salon cette année : « L’agriculture, une aventure collective ». C’est important pour vous ?
Bruno Martel : Oui, car l’aventure du lait est collective de fait, en tant que telle : le lait est collecté dans les fermes et mélangé dans les laiteries, où il est transformé en produits laitiers. La mutualisation, c’est donc la réalité quotidienne de la filière laitière, au niveau local comme national. Je pense aussi qu’en France, on ne peut pas opposer les producteurs qui sont en bio, comme dans notre ferme, et les autres : je travaille avec une coopérative qui réunit tous types d’éleveurs, et je me rends compte chaque jour que nous partageons les mêmes préoccupations et le même quotidien. L’enjeu, c’est l’excellence alimentaire française, vers laquelle nous tendons tous.

> GAEC de Guimbert
18 Colomel
35600 Bains-sur-Oust
Page Facebook du GAEC : www.facebook.com/gaecdeguimbert

> Salon International de l’Agriculture
Du samedi 24 février au dimanche 4 mars 2018.
Paris Parc des Expositions – Porte de Versailles.
De 9 heures à 19 heures tous les jours (attention, il n’y a plus de nocturne).
www.salon-agriculture.com

> A l’heure du lait –  24h à la ferme laitière
www.ferme-laitiere-france.com

 

 

Plus d'articles

Mots clés