A la une

derniers articles
  • 21-07
    La tarte au sucre, cap vers le Nord !

    Pleins feux sur une tarte où la pâte brisée habituelle est remplacée par une pâte briochée.

  • 18-07
    Les meilleures tartines de l’été

    Pas envie de passer des heures en cuisine alors qu’il fait beau et chaud ? Place aux tartines !

  • 14-07
    Le macaron parisien, à découvrir à Paris… et ailleurs !

    Ludique, facile à manger et coloré, le macaron est devenu un grand classique de la pâtisserie parisienne et française.

  • 12-07
    Les 10 meilleures idées pour marier tomates et produits laitiers

    Un accord de saison qui célèbre l’été.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

A chaque fromage son couteau

Pour les découper dans les règles de l’art, il faut avoir les bons outils.

bandeau-fromage-couteau

A pâte dure ou à pâte molle, tous les fromages méritent leur couteau ! Petit guide pratique pour savoir quoi couper avec quel outil.

Les couteaux

Sur un plateau de fromage, il faudrait au moins 3 couteaux différents :

  • Plateau de fromage avec couteau et cuillèreUn couteau recourbé à double pointe traditionnel. Il permet de couper puis de piquer le morceau pour le mettre dans son assiette. En prévoir deux différents au moins pour éviter de mélanger les goûts…
  • Un couteau en forme d’amande, à manche court, dit « ciselet », réservé aux pâtes dures extra-vieilles, type Sbrinz ou vieux comté, pour les découper en éclat. Si vous n’en avez pas, vous pouvez improviser avec un couteau à huître !  On peut aussi utiliser une raclette qui permet de détacher des copeaux, à la fois décoratifs et savoureux.
  • Un couteau ajouré pour couper les pâtes molles un peu coulantes (Coulommiers, brie, camembert) sans qu’elles n’attachent à la lame.

D’autres ustensiles

Mais il n’y a pas que le couteau pour couper et servir le fromage dans les règles de l’art !

Chez le fromager, on utilise aussi un fil coupant qui permet de couper nettement les fromages à pâte persillée. La « lyre » permet ainsi de détailler fourme d’Ambert ou de Montbrison, et même roquefort.

La tête-de-moine suisse et sa forme cylindrique se transforment en beaux copeaux très élégants grâce à la girolle qui se plante en son milieu. Tournez, et les rosaces apparaissent !

Ne pas oublier l’économe, qui s’avère d’un précieux secours pour les pâtes extra-dures : parmesan, beaufort ou comté, qui se détachent alors en jolis copeaux, à laisser fondre sur la langue ou à déposer sur un velouté brûlant.

Enfin, certains fromages peuvent se servir… à la cuillère, tant ils sont tendres et coulants.

Plonger une cuillère au cœur d’un vacherin Mont d’Or, dans sa boîte d’épicéa, c’est une expérience entre le fromage et le dessert !

Crédit photo : C.ADAM / CNIEL

Découvrez nos recettes faciles et pas chères

Plus d'articles

Mots clés