filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 17-09
    Ma reconversion fromager : interview de Paul Zindy, fromager urbain

    Fromager urbain : c’est le nouveau métier de Paul Zindy, 32 ans, qui a relevé le challenge un peu fou d’ouvrir la Laiterie la Chapelle au cœur de Paris. Ce faisant, il entend proposer des fromages fabriqués sur place, à partir du lait de vaches franciliennes, mais aussi d’aller plus loin, en valorisant la transparence et […]

  • 31-08
    Au menu du pique-nique cet été

    En été, le pique-nique fait partie intégrante des plaisirs de vos balades au bord de l’eau comme de vos sorties plus sportives. Un repas convivial et nomade où tous les produits bruts (fromage, charcuterie, pain…) se taillent une place de choix sur la nappe à carreaux. Mais comment se renouveler ? Découvrez nos idées de […]

  • 06-08
    Revisitez le latté frappé pour rafraîchir votre été

    Avec sa mousse légère, son lait glacé et ses parfums à décliner à l’infini, le latté frappé séduit les amateurs de boissons gourmandes et les aficionados des breuvages rafraîchissants. Depuis votre transat, découvrez nos 3 recettes tendances et offrez un coup de fraîcheur à vos lattés de l’été. Le café latté frappé, une recette qui […]

  • 03-08
    Le fromage s’invite aussi dans votre apéritif estival

    Avec leur belle diversité de textures et de saveurs, les fromages s’accordent à vos moments de convivialité, en toute saison. Ainsi, quand il s’annonce en mise-en-bouche lors de vos apéritifs estivaux, le fromage se revisite en version grilled cheese au barbecue ou en sauce dip aux notes orientales. Et pour peu qu’un apéritif dinatoire se […]

Voir toutes les actualités
Economie et société
-

Chargé de mission développement local, un métier tous-terrains

Et si vous travailliez dans un parc naturel régional ?

Chargé de mission développement local

Pour contribuer au développement durable de son territoire, cet intervenant polyvalent est capable d’intervenir à toutes les étapes d’un projet, de la définition du cahier des charges à la recherche de financements. L’avantage ? L’ampleur quasi illimitée de son champ d’action !

Un acteur-clé des Parcs Naturels Régionaux  

Première chose à savoir : le chargé de mission développement local travaille dans l’un des 47 Parcs Naturels Régionaux français. Ces syndicats mixtes ont pour but de favoriser le développement durable du territoire dans les domaines de l’environnement, de l’artisanat et bien sûr de l’agriculture. Ils sont animés par plusieurs acteurs : élus des communes, organismes agricoles, éleveurs, syndicats, associations, particuliers, prestataires… Philippe, chargé de mission dans le Nord de la France depuis 1990 témoigne : « L’enjeu le plus important est de maintenir la valorisation économique de la production locale. C’est très bien de produire du lait, encore faut-il que cela aide au développement de la région ! A partir de là, il n’y a pas de petit projet : c’est aussi important de maintenir l’emploi dans une laiterie que d’accompagner une démarche collective de production d’un fromage AOP. »

Le terrain avant tout !

Dans ce cadre, le chargé de mission conçoit ou assure le suivi d’actions favorisant le développement économique de son secteur : marché fermier, foire annuelle, réseau de points de vente de produits de terroir, marque commerciale régionale… Concrètement, il peut, de sa propre initiative, présenter des idées aux acteurs du territoire. Le cas échéant, à lui de mettre en œuvre et de piloter le projet ! Il établit un cahier des charges, anime des réunions de travail, dépose des demandes de financements… Surtout, il veille à ce que les acteurs concernés s’approprient la démarche. « Il arrive que les acteurs locaux ne soient pas convaincus de l’opportunité du projet, que les gens n’arrivent pas à travailler ensemble ou bien que les financements nous fassent défaut, prévient Philippe. C’est assez frustrant, mais heureusement cela n’arrive pas souvent ! » D’autres fois, les initiatives viennent du territoire et c’est son conseil et son assistance qui sont sollicités, par exemple pour chercher des financements ou monter des dossiers de demandes de subventions.

Les compétences requises

  • Une parfaite connaissance du territoire, aussi bien sur le plan économique que culturel et environnemental.
  • Une grande aisance relationnelle : le chargé de mission est avant tout une personne de contacts, tant avec son équipe qu’avec les nombreux interlocuteurs liés au Parc et aux projets. Il doit non seulement savoir animer et manager des réunions, mais aussi faire en sorte de fédérer des équipes autour de projets communs.
  • Une disponibilité à toute épreuve : « Il n’est pas rare de devoir animer des réunions le soir car c’est le seul moment où tout le monde peut se libérer. Le week-end, il y a parfois un événement local où notre présence est la bienvenue. Il faut avoir un petit côté militant ! »

> Pour tout savoir sur les formations requises (Bac + 5), retrouvez la fiche métier sur le site « Métiers du lait ».

> Découvrez d’autres métiers du lait.

Crédit photo : L.GUENEAU / CNIEL

Plus d'articles

Mots clés