filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 10-12
    Wishlist de Noël : 5 idées de cadeau pour les fans de fromages

    Que ce soit côté cuisine, culture ou sorties, les occasions de (re)découvrir le fromage se multiplient, et se diversifient : parfait pour actualiser la liste de Noël d’un amateur de trésors lactés. Florilège de bonnes idées pour surprendre vos proches, curieux ou fins connaisseurs !         1. Le cadeau qui change et qui dure : la box à […]

  • 01-12
    Le tour de main de la semaine : clarifier !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire « Clarifier » et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef.   Pour clarifier un beurre doux… …Vous le faites fondre  – idéalement au bain-marie pour éviter de brûler le beurre -, jusqu’à ce qu’il devienne liquide. À l’aide d’une écumoire, vous prélevez […]

  • 30-11
    S’initier à la caséologie, l’art de déguster le fromage

    Vous connaissiez l’œnologie ? Cap sur la caséologie… Derrière ce joli nom, se cache une tendance grandissante : celle de se former à la dégustation du fromage, cet autre pilier de la gastronomie française. Découvrez l’origine de ce savoir-faire, ses grands principes et surtout, les manières de vous y initier !   Petite histoire de la caséologie… […]

  • 26-11
    Collecte de lait : focus sur le métier de chauffeur ramasseur

    Sans lui, pas de collecte de lait ! Par tous les temps, par monts et par vaux, le chauffeur ramasseur laitier parcourt les routes au volant de son camion-citerne pour faire le tour des exploitations laitières. Un métier peu connu et qui compte aujourd’hui parmi les secteurs qui recrutent : intéressé ? On vous en dit plus sur […]

Voir toutes les actualités
Economie et société
-

Collecte de lait : focus sur le métier de chauffeur ramasseur

Collecte du lait par un chauffeur ramasseur

Sans lui, pas de collecte de lait ! Par tous les temps, par monts et par vaux, le chauffeur ramasseur laitier parcourt les routes au volant de son camion-citerne pour faire le tour des exploitations laitières. Un métier peu connu et qui compte aujourd’hui parmi les secteurs qui recrutent : intéressé ? On vous en dit plus sur ces « routiers du lait ».

Chauffeur ramasseur : un métier aux multiples facettes

Le chauffeur ramasseur est avant tout un bon conducteur : un permis poids lourd, éventuellement super lourd, est indispensable pour exercer ce métier. Mais son activité est loin de se limiter au seul transport du lait !

Ce professionnel – souvent employé par une société laitière ou plusieurs laiteries qui se regroupent pour mutualiser l’achat d’un camion et l’emploi d’un ou plusieurs chauffeurs ramasseurs – a la responsabilité des premières opérations de contrôle qualité après la traite : de la ferme à la laiterie, il assure plusieurs tâches relevant de la sécurité sanitaire et pour lesquelles il est formé en interne.

La collecte du lait frais à la ferme : jauger, prélever et pomper

Dès son arrivée sur une exploitation laitière, le chauffeur ramasseur mesure la quantité de lait contenu dans le tank réfrigéré de l’éleveur : c’est la « jauge ». Il prélève ensuite 2 échantillons selon des modalités strictement réglementées,  destinés à vérifier la qualité sanitaire du lait. Cette opération est importante, car elle conditionne le prix à payer au producteur1.

Lorsque tout est prêt, le chauffeur pompe le lait vers sa citerne réfrigérée, puis reprend la route vers une nouvelle exploitation.

Découvrez le parcours du lait, de la ferme à l’assiette, dans notre vidéo :

À la laiterie : dépoter et garantir la conformité du lait

De retour à la laiterie, le camion est « douché », pesé et un 3e échantillon de lait est prélevé pour analyse : si ce dernier est déclaré conforme, le chauffeur ramasseur peut alors « dépoter », c’est-à-dire vider le contenu de sa citerne dans les cuves de la laiterie.

Dernière opération pour le chauffeur  : le nettoyage méticuleux de son camion et de sa citerne qui seront fin prêts pour une nouvelle tournée quotidienne, qui se déroule juste après la traite du soir (de 18h à 4h).

Le rôle du chauffeur ramasseur est donc un maillon essentiel de la chaîne de transformation du lait : il requiert rigueur pour tenir les horaires, adaptabilité pour rouler par tous les temps, mais il est également riche de responsabilités et de contacts humains, sur le terrain.

 

Envie de prolonger votre découverte des métiers du lait ? Plongez dans le quotidien d’un vacher de remplacement, d’un préparateur de recettes ou d’un technicien de laboratoire.

 

1. Arrêté 28 juillet 2000 définissant les modalités d’application du décret n° 97-1319 du 30 décembre 1997 relatif aux modalités de paiement du lait de vache en fonction de sa composition et de sa qualité

A lire également

Plus d'articles

Mots clés