A la une

derniers articles
  • 14-12
    Fromage et café, une expérience gustative inattendue

    Associer fromage et café : l’idée peut sembler saugrenue au départ. Nos traditions culinaires nous ont en effet habitués à des mariages plus attendus, tels que fromage et vins — voire à un timing fromage « puis » café. Mais l’expérience, initiée par Malongo, se révèle pourtant surprenante et d’une belle évidence ! Delphine Luisin, responsable qualité et « nez » […]

  • 10-12
    Wishlist de Noël : 5 idées de cadeau pour les fans de fromages

    Que ce soit côté cuisine, culture ou sorties, les occasions de (re)découvrir le fromage se multiplient, et se diversifient : parfait pour actualiser la liste de Noël d’un amateur de trésors lactés. Florilège de bonnes idées pour surprendre vos proches, curieux ou fins connaisseurs !         1. Le cadeau qui change et qui dure : la box à […]

  • 01-12
    Le tour de main de la semaine : clarifier !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire « Clarifier » et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef.   Pour clarifier un beurre doux… …Vous le faites fondre  – idéalement au bain-marie pour éviter de brûler le beurre -, jusqu’à ce qu’il devienne liquide. À l’aide d’une écumoire, vous prélevez […]

  • 30-11
    S’initier à la caséologie, l’art de déguster le fromage

    Vous connaissiez l’œnologie ? Cap sur la caséologie… Derrière ce joli nom, se cache une tendance grandissante : celle de se former à la dégustation du fromage, cet autre pilier de la gastronomie française. Découvrez l’origine de ce savoir-faire, ses grands principes et surtout, les manières de vous y initier !   Petite histoire de la caséologie… […]

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Connaissez-vous la cervelle de canut ?

Une manière célèbre d’accommoder le fromage blanc.

cervelle-bando

Ne vous fiez pas à son nom quelque peu inquiétant : la cervelle de canut n’est rien d’autre qu’un fromage blanc battu, salé et aromatisé. Zoom sur LA star de la gastronomie lyonnaise.

La viande du pauvre

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, le fromage blanc maigre était un produit des campagnes et servait à l’alimentation des travailleurs journaliers. En Alsace et en Lorraine, on l’appelait d’ailleurs « viande du pauvre » grâce à sa richesse en protéines. A Lyon, il était battu, salé, poivré et agrémenté de multiples aromates (échalotes, queues d’oignon, ail, herbes ciselées, vin blanc, vinaigre, huile…). Son aspect rappelait quelque peu celui d’une cervelle et il constituait la nourriture ordinaire des ouvriers des soiries du XIXe siècle, que l’on appelait… « canuts » !

Préparation de la cervelle de canutDe la cervelle à base de fromage !

Remise au goût du jour pendant l’entre-deux-guerres par le célèbre chef Paul Lacombe, la cervelle de canut reste, aujourd’hui encore, une recette incontournable des « bouchons » lyonnais, ces restaurants typiques, simples et conviviaux qui servent des spécialités locales. On retrouve toutefois cette préparation dans d’autres régions françaises, notamment le Forez, le Velay et  l’Ardèche, où l’on utilise alors le caillé initial du fromage local. Elle n’est jamais vendue préparée : c’est une recette exclusivement transformée à la maison ou au restaurant. On sert traditionnellement la cervelle de canut dans une pomme de terre cuite en robe des champs et évidée, ou bien avec du pain de campagne grillé, en entrée ou en fin de repas.

La recette maison

Pour obtenir une délicieuse cervelle de canut, choisissez du fromage blanc en faisselle bien épais et égoutté, de préférence au lait entier. Battez-le avec une spatule pour le lisser (on dit qu’on le « claque », d’où son autre nom de « claqueret » lyonnais), puis ajoutez du sel, du poivre, des fines herbes ciselées au choix (ciboulette, persil, estragon, cerfeuil…) et de l’oignon, de l’échalote ou de l’ail hachés. Pour que le fromage prenne bien le goût des aromates, laissez-le reposer au frais pendant au moins 2 heures (un ou deux jours, c’est encore mieux !). Avant de servir, ajoutez un filet d’huile et éventuellement une lichette de vin blanc sec des coteaux du Lyonnais. Servez comme dans un bouchon ou en guise de trempette pour des légumes croquants : un apéritif léger qui fait l’unanimité !

Crédit photo : Claude Herlédan/CNIEL

Découvrez nos recettes de cakes sucrés et salés

Plus d'articles

Mots clés