Les produits laitiers

Les produits laitiers

derniers articles
  • 11-01
    Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

    Pourquoi ne pas fêter l’arrivée de 2019 avec quelques infos ludiques et étonnantes ? Pour commencer, cette année sera celle du « P » : non seulement pour donner un petit nom à nos animaux domestiques, mais aussi aux animaux d’élevage comme nos amies les vaches laitières.

  • 09-01
    Redécouvrir le fondant d’une cuisson au lait

    Qui a dit que le lait n’avait pas sa place dans les préparations salées, comme les plats de viande, poisson et légumes anciens ? Le cochon de lait au lait ultra tendre est accessible à tous les cuisiniers.

  • 07-01
    Pour changer de l’omelette, place à la frittata

    Des œufs, du lait, une garniture, et surtout beaucoup de fromage : voilà les secrets d’une frittata réalisée dans les règles de l’art.

  • 04-01
    Quand la mousse de lait s’invite en cuisine

    Infusée, sculptée ou déliée, la mousse de lait devient une alternative savoureuse et décorative aux sauces classiques. La preuve en quelques idées recettes !

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de cakes salés et sucrés
Cuisine et Recettes
-

Connaissez-vous le lait ribot ?

Le plus breton de tous nos laits ne se déguste pas qu’avec des galettes ! Découvrez cet aide cuisinier hors pair.

lait-ribot

D’origine bretonne, ce lait pas comme les autres étonne par son goût acidulé et séduit par ses nombreuses possibilités culinaires. A découvrir d’urgence !

Issu de la fabrication du beurre
Quand on baratte la crème pour en faire du beurre, un liquide blanchâtre apparaît : c’est le petit-lait. La ribotte, en breton, c’est le nom de la baratte ! D’où ses autres noms : lait battu, babeurre et « buttermilk » (littéralement « lait de beurre ») anglo-saxon.

A l’heure actuelle
L’authentique lait ribot, avec sa consistance légèrement grumeleuse, ne se trouve plus qu’en Bretagne. Désormais, on trouve également sous cette appellation du lait maigre (1 à 3% de matières grasses), fermenté avec des souches de bactéries différentes de celles des yaourts. Son goût ? Celui d’un yaourt à boire nature, en plus liquide et avec une saveur plus acidulée. On le trouve en bouteille plastique ou en Tetrapack, au rayon des laits frais.

Quelques idées pour le cuisiner
On évite de le faire chauffer, et on le met à l’honneur pour :

  • y tremper des galettes de sarrasin ou versé sur des pommes de terre bouillies, selon la tradition bretonne,
  • pâtisser des douceurs anglo-saxonnes (pancakes, muffins, scones…) à la place du lait. Il le rend plus moelleuses et aériennes.
  • remplacer la crème dans une soupe froide (courgette, petits pois…)
  • faire mariner du poulet avec du curry et de la coriandre fraîche. Essuyez les morceaux avant de les faire cuire au barbecue ou sous le grill du four. Vous verrez, le lait ribot attendrit et parfume la volaille !
  • alléger les desserts : clafoutis, panna cotta, …
  • renouveler les milk-shakes en le mixant avec des fruits (pêches, framboises…) et des glaçons
  • déguster un cocktail très indien façon lassi en l’aromatisant d’un trait de sirop de rose.

Décidément, le lait ribot n’a pas fini de nous rendre accro !

livre-blanc-besoins-nutritionnels

Plus d'articles

Mots clés