A la une

derniers articles
  • 11-01
    Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

    Pourquoi ne pas fêter l’arrivée de 2019 avec quelques infos ludiques et étonnantes ? Pour commencer, cette année sera celle du « P » : non seulement pour donner un petit nom à nos animaux domestiques, mais aussi aux animaux d’élevage comme nos amies les vaches laitières.

  • 09-01
    Redécouvrir le fondant d’une cuisson au lait

    Qui a dit que le lait n’avait pas sa place dans les préparations salées, comme les plats de viande, poisson et légumes anciens ? Le cochon de lait au lait ultra tendre est accessible à tous les cuisiniers.

  • 07-01
    Pour changer de l’omelette, place à la frittata

    Des œufs, du lait, une garniture, et surtout beaucoup de fromage : voilà les secrets d’une frittata réalisée dans les règles de l’art.

  • 04-01
    Quand la mousse de lait s’invite en cuisine

    Infusée, sculptée ou déliée, la mousse de lait devient une alternative savoureuse et décorative aux sauces classiques. La preuve en quelques idées recettes !

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de tapas
Alimentation et santé
-

Du calcium, c’est bien, le fixer, c’est mieux !

Sport et vitamine D sont nos alliés pour amener ce nutriment essentiel à nos os à bon port.

bando-calcium-vitamineD

Une adolescente en train de manger un yaourtSport et vitamine D sont nos alliés pour amener ce nutriment essentiel à nos os à bon port.

Seul, le calcium ne suffit pas

Nutriment indispensable pour la constitution et l’entretien du squelette et des dents, le calcium est important tout au long de la vie : pour favoriser la croissance (le squelette passant de 30 g de calcium à la naissance à 400 g à 10 ans puis 1000 à 1200 mg à la fin de la puberté) et compenser la perte des cellules osseuses (à partir de 55 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes), sans oublier la période intermédiaire « d’équilibre » entre les 2 mécanismes.

Le calcium des produits laitiers est le calcium de référence pour les professionnels de la nutrition, car il est associé à d’autres nutriments qui en favorisent l’absorption par l’os (des protéines, des minéraux et du lactose). Apporté pour 2/3 par les produits laitiers (le reste étant apporté par les autres aliments et l’eau), le calcium voit sa fixation améliorée par deux facteurs : la vitamine D et le sport.

La vitamine D

Indispensable à l’absorption optimale et la fixation du calcium sur l’os, elle est synthétisée par la peau sous l’action des rayons du soleil. Il est donc recommandé de s’exposer de façon modérée et en protégeant sa peau (15 à 30 min) par jour. Une marche sur le trottoir ensoleillé, un café en terrasse, il ne s’agit pas de bronzette ou de bain de soleil : l’essentiel est d’être en contact avec le grand air. Retrousser ses manches est un bon réflexe pour améliorer cette synthèse !

En parallèle, en consommant du beurre, des fromages, des poissons gras (maquereau, sardine…), des œufs et du foie, on complète sa fabrication de vitamine D, car elle est contenue dans les graisses.

Bon à savoir : il est préconisé de suppléer systématiquement l’enfant jusqu’à 3 ans, et une grande partie des personnes âgées.

Et du sport !

L’activité physique contribue à la qualité et la solidité de l’os en agissant sur le contenu minéral et la trame osseuse. Marche, jogging, fitness contribuent non seulement au bien-être et à la ligne, mais aussi à la métabolisation du calcium.

En conclusion, pour être sûr que le calcium que vous consommez arrive à bon port, n’oubliez pas de vous mettre au soleil, de bouger tous les jours et de faire un peu de sport !

Crédit photo : T.LACOSTE / QUALIPIGE / CNIEL

Plus d'articles

Mots clés