A la une

derniers articles
  • 19-01
    Climalait : la filière laitière anticipe le changement climatique

    Évaluer l’impact du changement climatique sur les fermes laitières, pour aider les éleveurs à s’y adapter : tels sont les objectifs de Climalait.

  • 17-01
    Que faire avec des restes de riz au lait ?

    4 idées gourmandes pour recycler le riz au lait de la veille.

  • 15-01
    L’astuce du mois : que faire avec des jaunes d’œuf ?

    6 idées pour recycler les jaunes d’œuf.

  • 11-01
    Fromage fondu, le retour : la croûte au fromage

    L’appellation est certes peu ragoûtante, mais sous ce nom extravagant se cache une spécialité montagnarde addictive à base de fromage fondu.

Voir toutes les actualités
Elevage et territoire
-

Éleveur laitier, un métier à multiples facettes

Connaissez-vous vraiment le quotidien des producteurs de lait ?

Eleveuse marchant avec ses vaches

Il ne suffit pas d’aimer les animaux et d’avoir une santé de fer pour être éleveur laitier : il faut aussi être multi-casquette !

Producteur
Le cœur du métier des éleveurs laitiers, c’est bien sûr la production du lait. Sept jours sur sept et chaque jour de l’année, deux fois par jour, ils procèdent à la traite de leurs vaches dans des conditions sanitaires strictes. Le lait est alors directement acheminé du pis de la vache, via des tuyaux, vers le tank à lait puis transporté à la laiterie dans un délai maximal de 72 heures.

Soigneur
De l’accompagnement des vaches au moment des mises bas aux soins prodigués aux animaux malades ou blessés, en passant par le suivi de la croissance des veaux ou la mise au point de l’alimentation du troupeau, l’éleveur est tour à tour infirmier, nutritionniste et parfois même vétérinaire. Vivant au rythme des animaux, il sait prendre soin d’eux, décrypter leurs comportements et intervenir en cas d’urgence.

Cultivateur
En France, les vaches laitières sont locavores : plus de 90 % de leur alimentation est produite directement à la ferme par les éleveurs. Ces derniers sont donc des agriculteurs mais aussi des agronomes, qui doivent travailler leurs terres dans les meilleures conditions possibles, connaître les maladies des végétaux et savoir y remédier, repérer les mauvaises herbes, faire les bons choix de cultures… Parfois, leur ferme est en agriculture biologique, ce qui exige des connaissances supplémentaires.

Technicien et… bricoleur ! 
Qui dit cultivateur, dit aussi technicien, mécanicien et constructeur. Pour entretenir sa ferme et se dépanner (surtout le dimanche, journée pendant laquelle il travaille comme les autres jours), l’éleveur doit en effet avoir des bases de mécanique pour réparer ses tracteurs et autres véhicules motorisés, mais aussi de plomberie ou d’électricité pour assurer le bon fonctionnement des bâtiments qui abritent le troupeau. Il s’occupe aussi des différentes constructions des bâtiments, des clôtures et de leur entretien.

Gestionnaire
L’éleveur laitier est également un chef d’entreprise qui doit gérer le fonctionnement de la ferme de façon efficace : comptabilité, gestion des stocks, suivi administratif et réglementaire, lien avec les laiteries et/ou les coopératives, suivi du troupeau… Quand il a des salariés, de façon régulière ou ponctuelle, il doit s’occuper des ressources humaines. Il se forme également aux nouvelles technologies qu’il utilise sur son exploitation pour faciliter son travail.

Transformateur
Enfin, certains éleveurs transforment directement leur lait à la ferme pour fabriquer des yaourts ou encore du fromage (notamment dans le cas des fromages fermiers). Dans ce cas, ils doivent connaître les procédés de fabrication et de conditionnement dans les meilleures conditions d’hygiène possible, les réseaux de distribution et les techniques de vente pour valoriser au mieux leurs produits. Bref, difficile de trouver plus varié que le métier d’éleveur !

Télécharger notre infographie

Plus d'articles

Mots clés