filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 15-06
    Et si on faisait un crumble salé ?

    Le crumble est d’abord un dessert fruité et délicieusement sablé, mais avec des légumes, du poisson ou de la viande, la version salée a tout pour plaire.

  • 13-06
    C’est de saison : le concombre

    Vous dégustez généralement le concombre cru, mais saviez-vous qu’il se consomme aussi cuit, comme sa cousine la courgette ?

  • 11-06
    Question (pas) bête : pourquoi y a-t-il des plaques vertes sur le comté ?

    Un outil essentiel pour la traçabilité.

  • 08-06
    Spécial barbecue : le camembert chaud

    On imagine parfois que, pendant les beaux jours, seuls les fromages frais ont droit de cité. Le camembert à la braise, qui prend place à l’apéritif ou clôture le repas en beauté, prouve le contraire !

Voir toutes les actualités
Economie et société
-

La Corée, un nouvel horizon pour les fromages français !

Un accueil triomphal pour les fromages français.

plateau de fromages
La campagne des fromages français en Corée

Affiche de la campagne en Corée

Les fromages français y reçoivent un accueil triomphal.

La bonne image des fromages français en Corée

D’une manière générale, la consommation de fromage se développe en Asie. Toutefois, au Japon et en Corée, ce dernier est assimilé à un produit gastronomique. Les fromages français, notamment, y bénéficient d’une image très positive. En effet, pour les consommateurs coréens, l’origine française est synonyme de qualité. Grâce à leur fabrication utilisant ferments, pressure et affinage, les produits laitiers et notamment le fromage ont une dimension santé particulièrement marquée en Corée : la technique de fermentation se retrouve effectivement dans de nombreux produits de la gastronomie coréenne comme le « kimchi » (mets traditionnel à base de légumes).
Enfin, l’attraction exercée par les vins occidentaux joue un rôle non négligeable dans la consommation de fromages des Coréens !

Des marchés en plein essor

Conséquence de cette bonne image : en Corée, la consommation annuelle de fromage a plus que doublé en seulement cinq ans. Elle est aujourd’hui estimée à 1,32 kg par habitant et la demande ne cesse d’augmenter, alors même que ralentit le développement de la production de l’Océanie (Australie et Nouvelle-Zélande), le principal fournisseur. Les fabricants locaux ont donc élargi leur offre en introduisant de nouveaux produits, mais également en important des variétés étrangères de fromages. Bien qu’encore modestes, les exportations de fromages français avoisinent aujourd’hui 3 000 tonnes par an. Surtout, elles se développent à un rythme rapide (+ 30 % par an). Une aubaine alors que les marchés européens sont saturés.

Une campagne pour que les Coréens s’approprient les fromages français

La campagne de communication, qui a débuté en 2011 et durera jusqu’à juin 2013, s’appuie donc sur des messages classiques (tradition, terroir, goût, qualité et diversité), mais aussi, d’une façon plus innovante, sur la notion d’appropriation. Il s’agit de montrer, avec par exemple des démonstrations de chefs coréens, comment utiliser les fromages français dans la cuisine quotidienne. Ces derniers sont ainsi inscrits dans les habitudes de consommation locales, tout en continuant à être plébiscités pour la diversité de leurs usages : en snacking ou en sandwich, dans les repas, en ingrédient…

Plus d'articles

Mots clés