Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 21-02
    Salon de l’Agriculture 2019 : observez la fabrication d’un fromage en live

    Le 56e Salon International de l’Agriculture ouvre ses portes samedi au Parc des expositions de Paris – Porte de Versailles.

  • 13-02
    Agriculture urbaine : l’élevage peut-il suivre ?

    Du miel récolté sur les toits de l’Opéra de Paris, des champignons cultivés dans d’anciens parkings, un potager s’étalant sur les hauteurs d’un grand magasin… Irons-nous demain chercher notre lait à deux pas d’une station de métro ?

  • 09-02
    Astuce du week-end : mon gâteau yaourt à la poêle !

    Vous devez faire un gâteau ce week-end et… votre four vous lâche ? Vous manquez de temps ? Lancez-vous dans une recette de gâteau yaourt à la poêle. C’est rapide, facile, et vous aurez en prime, le plaisir de servir un dessert original. En piste !

  • 04-02
    Ski : les vaches au service de votre glisse !

    Si les vaches de montagne ont rejoint l’étable alors que vous dévalez les pentes enneigées, elles n’en sont pas moins étrangères à la qualité de votre glisse.

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de cakes salés et sucrés
Cuisine et Recettes, Les produits laitiers
-

Conseils de dégustation autour du maroilles

Quel pain et quelle boisson pour accompagner le célèbre fromage du Nord ?

Accords-autour-du-maroilles-B

Quel pain et quelle boisson pour accompagner le célèbre fromage du Nord ?

Accords-autour-du-maroilles

Maroilles et Graves rouge 2010

Le maroilles

C’est la vedette des produits laitiers du Nord-pas-de-Calais ! Pâte molle à croûte lavée qui se pare d’une magnifique robe orangée, le maroilles AOP est caractérisé par une odeur à la fois puissante et persistante de terroir et de foin d’étable. Sa saveur est pourtant plus douce que le laisse présager son bouquet. Quant à sa pâte crémeuse, elle tapisse délicieusement le palais. Il tire son nom du village du même nom, dans l’Avesnois. Celui-ci abritait autrefois une importante abbaye, partiellement détruite au moment de la Révolution française, où l’ancêtre du maroilles fut fabriqué par les moines dès le VIIe siècle. À noter, pour la petite histoire, que ses ventes se sont envolées grâce au succès du film Bienvenue chez les ch’tis, où il est consommé… dès le petit-déjeuner !

Avec quelle boisson ?

Pas facile d’affronter ce fromage au tempérament marqué. Du côté des vins, pourtant, le maroilles permet de faire exception à la règle selon laquelle les blancs escortent mieux le fromage que les rouges. Notre choix : un Graves rouge 2010, servi à 15 °C. D’une belle robe grenat aux reflets pourpres, avec des odeurs boisées, épicées, réglissées, de caramel brûlé et de champ de fruits noirs mûrs, il révèle en bouche des saveurs tanniques, légèrement mordantes, persistantes, suaves, dévoilant des arômes d’épices et de boisé soutenu : il présente toutes les caractéristiques nécessaires pour s’harmoniser avec le maroilles ! Mais celui-ci s’avère aussi idéal pour essayer le mariage fromages-bières : avec les fromages à pâte molle et croûte lavée, l’association interprofessionnelle des brasseurs de France préconise ainsi des bières de caractère, brunes, ambrées ou blondes fortes, assez alcoolisées, provenant de préférence du Nord. Enfin, n’hésitez pas, pour un accord plus festif, à escorter le maroilles par… un champagne rosé !

Le pain idéal

Pour ce qui concerne le pain, le pain de campagne, à la croûte épaisse et au cœur tendre, remporte tous les suffrages grâce à son bon goût céréalier – encore plus s’il est complet – et sa légère acidité, deux qualités qui tiennent tête à la puissance du maroilles. Mais ce dernier se plaît aussi beaucoup avec un pain au cumin ou un pain aux noix, des spécialités particulièrement adaptées aux croûtes lavées. Et vous, quels sont vos accords préférés ?

Crédit photo : N.CARNET / CNIEL.

Découvrez nos recettes faciles et pas chères

Plus d'articles

Mots clés