Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez nos idées originales pour des soirées raclettes inoubliables
Cuisine et Recettes
-

Conseils de dégustation autour des fromages AOP de Franche-Comté

Les amateurs de fromage connaissent bien le terroir franc-comtois, berceau de plusieurs trésors gastronomiques.

Comté

Comté, morbier, mont d’or, bleu de Gex, munster : ces 5 fromages nés en Franche-Comté se dégustent en toute simplicité… ou avec un soupçon d’originalité !

Un terroir de qualité

La Franche-Comté jouit d’un patrimoine naturel remarquable. Frontalière de la Suisse et limitrophe des régions Rhône-Alpes, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace, elle est marquée par une diversité de paysages qui se reflète dans la variété de sa gastronomie. Les innombrables vaches Montbéliardes qui broutent inlassablement les prairies donnent un lait parfumé à l’origine des grands fromages AOP franc-comtois. En particulier, c’est dans les zones montagneuses que se trouvent les ancestrales coopératives laitières ou fruitières, notamment celles où l’on fabrique le comté : chaque jour, le lait des exploitations des alentours y est transformé en meules qui partiront ensuite pour de longs séjours dans les caves d’affinage.

Le plateau franc-comtois en accords

  • Le comté, fromage à pâte pressée cuite le plus renommé de France, se caractérise par son étonnante richesse aromatique en fonction de sa micro-région d’origine, sa saison de fabrication, son temps d’affinage et bien sûr le savoir-faire des fromagers et des affineurs. Avec un pain aux noix ou une baguette aux graines, un vin du Jura ou pourquoi pas une vodka, une gelée de fruits en touche finale pour les plus gourmands, le célèbre Jurassien révèle toute sa complexité sensorielle !
  • Avec sa fine ligne noire horizontale composée de charbon végétal, le morbier ne ressemble à aucun autre fromage. Sa pâte fondante et ses arômes à la fois lactiques, fruités, torréfiés, doux et épicés sont mis en valeur par un pain aux céréales ou au cacao. Du côté des boissons, un vin blanc sec du Jura ou un whisky tourbé font des étincelles. Quant à la touche sucrée-salée que certains gourmets adorent, elle est apportée par une confiture de figues noires.
  • Produit exclusivement entre août et mars et disponible à la ventre entre septembre et mai, le merveilleux fromage saisonnier qu’est le mont d’or révèle sa texture crémeuse et son arôme lactique, boisé et animal sur une tranche de pain brié, ou encore sur une tourte de seigle auvergnate. Il se déguste idéalement avec un champagne brut ou un Perlé de Groseille. Envie d’un véritable accord de terroir ? Déposez-le sur un canapé de saucisse de Morteau !
  • On dit que c’est le plus doux des bleus : le bleu de Gex, fromage onctueux d’origine monastique, se caractérise par des arômes lactés et légèrement vanillés, mêlés de notes de champignon. La mâche ferme et compacte d’un pain au levain le met parfaitement en valeur, tandis que le pain viennois prolonge sa douceur. Il est délicieux avec des poires fraîches ou un nectar de poire, mais aussi un vin de paille du Jura ou même un vin rouge muté comme le Porto.
  • Le munster, enfin, présente une saveur plus douce que son odeur, mais fait toujours preuve de caractère ! Son tempérament apprécie le croustillant d’une baguette aux céréales ou la note épicée d’un pain aux cumins, mais aussi l’élégance d’un pain aux lardons fumés. En guise de boisson, le choix est vaste : gewurztraminer, bière alsacienne ou bourbon whiskey, qui dit mieux ?

Plus d'articles

Mots clés