A la une

derniers articles
  • 16-01
    5 délices de la gastronomie, nés par accident !

    À l’instar des bêtises de Cambrai, certains accidents de cuisine – souvent insolites – sont devenus des symboles culinaires de nos terroirs. Et nombre d’entre eux ont pris naissance avec un peu de beurre ou de crème…

  • 14-01
    Bientôt une brique de lait 100% recyclable ?

    Une brique de lait 100 % recyclable : c’est l’objectif que s’est fixé l’association Alliance Carton Nature (ACN) qui réunit les principaux fabricants de briques alimentaires.

  • 11-01
    Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

    Pourquoi ne pas fêter l’arrivée de 2019 avec quelques infos ludiques et étonnantes ? Pour commencer, cette année sera celle du « P » : non seulement pour donner un petit nom à nos animaux domestiques, mais aussi aux animaux d’élevage comme nos amies les vaches laitières.

  • 09-01
    Redécouvrir le fondant d’une cuisson au lait

    Qui a dit que le lait n’avait pas sa place dans les préparations salées, comme les plats de viande, poisson et légumes anciens ? Le cochon de lait au lait ultra tendre est accessible à tous les cuisiniers.

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de biscuits gourmands
Les produits laitiers
-

Lait thermisé, microfiltré… On vous dit tout !

Deux techniques originales de conservation du lait.

Bouteille de lait

Bouteille de lait Dans la grande famille des fromages, on connaît surtout les fromages au lait cru, fabriqués avec un lait qui n’a subi aucun traitement thermique supérieur à 40 °C, et les fromages à base de lait pasteurisé, c’est-à-dire chauffé pendant quinze à vingt secondes à une température comprise entre 72 et 85 °C. Mais certains emballages portent les mentions « au lait thermisé » ou « au lait microfiltré ». Le point sur ces deux techniques originales.

Le lait microfiltré 

Cette technique de conservation récente, mise au point par l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), consiste à « épurer » le lait. Concrètement, la crème est séparée du lait puis pasteurisée. Quant au lait écrémé, il est filtré à travers des membranes extrêmement fines qui retiennent les bactéries et micro-organismes indésirables. La crème et le lait ainsi traités sont de nouveau mélangés dans des proportions variables selon les besoins.

Le lait obtenu se garde au frais plus longtemps que le lait pasteurisé. De plus, il conserve en partie ses propriétés gustatives : sa saveur qui rappelle le lait cru plaît beaucoup aux amateurs de lait fermier !

On le trouve parfois en bouteille au rayon des laits frais, mais il est encore peu répandu en France, contrairement au Canada où on l’appelle « lait ultra-pur ». N’hésitez pas à l’utiliser pour vos desserts au lait de type flan ou crème anglaise, auxquels il apporte une saveur lactée particulièrement intéressante. Il est également utilisé pour la fabrication de certains fromages.

Le lait thermisé 

Il est chauffé à une température comprise entre 57 et 68 °C pendant 15 secondes afin de détruire certains germes potentiellement pathogènes. Le procédé, utilisé dans les grandes structures, est donc plus doux que la pasteurisation.

Le lait obtenu n’est pas vendu tel quel mais transformé en fromages, par exemple en camembert (non AOP, puisque seul le camembert au lait cru moulé à la louche peut bénéficier de cette appellation) ou en brie Label rouge au lait thermisé. Les produits ainsi obtenus se situent généralement, d’un point de vue gustatif, entre les fromages au lait pasteurisé et les fromages au lait cru.

Crédit photo : J.F MALLET / CNIEL.

Plus d'articles

Mots clés